AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre fracassante ~ {Pv Erin}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administratrice
avatar

✔ INSCRIT LE : 19/07/2015
✔ MESSAGES : 32

MessageSujet: Une rencontre fracassante ~ {Pv Erin}    Dim 19 Juil 2015, 22:39



Erin Smith & Erik Lehnsherr


« C'est impossible, dit la Fierté
C'est risqué, dit l'Expérience
C'est sans issue, dit la Raison
Essayons, murmure le Cœur »






Cela faisait maintenant 3 mois que j'avais emménagé à New-York, autrement appelé la Big Apple. L'ambiance des lieux me plaisait bien, il faut dire. Je m'étais trouvé une petite maison dans un quartier résidentiel du nom de Greenwich Village alors que ma sœur avait préféré un loft en plein centre ville mais je dois bien avouer que l'ambiance Américaine nous correspondait parfaitement. La différence de culture avait été un petit électrochoc dès notre arrivée mais plus on prenait le temps d'apprendre à vivre ici, mieux on arrivait à s'intégrer. Irène avait finit par décrocher un petit boulot chaque soirs. Elle devait animer le karaoké d'un bar branché de la ville et cela semblait lui plaire, à ses dires. Pour ma part l'Université de la ville n'avait pas tellement douté sur ma candidature. Visiblement les professeurs d'allemand ne couraient pas les rues ici et le poste semblait bénéfique pour tout le monde. Cela faisait d'ailleurs mon plus grand bonheur et je n'avais qu'une hâte c'était de commencer mes cours à la rentrée prochaine. Il fallait encore attendre que l'été passe cependant, ce qui me permettait de faire d'innombrables promenades dans la ville et ses alentours. Et ce n'est pas sur ma Ducati que je parcourais cette fois les rues, mais bel et bien à pied. Le temps était magnifique, le soleil tapait sur la ville alors que le ciel était dégagé de tout nuage. Il faut dire qu'ici depuis mon arrivé, il avait rarement plu. La seule averse accentuée par un orage était arrivé le jour où j'avais rencontré cette sombre et mystérieuse inconnue qui avait sauté de la jetée déserte où je m'étais promené ce jour là aussi. Il faut dire que je m'en rappelle plutôt bien puisque j'avais été contrains d'aller la récupérer dans l'eau parce qu’assommée par un pilier du ponton, au delà du fait que l'océan avait été terriblement froid ce jour là. Quoi qu'il en soit la ville me plaisait bien, et c'est après être allé me un café au coin de la rue que je regagnais mon domicile. Les journées étaient parfois longues, je dois bien avouer. Je n'avais pas grand chose à faire si ce n'est découvrir mon nouvel environnement et c'est ce dont j'allais constater, sans le savoir.

Marchant le long du trottoir, café en main, lunette de soleil sur le nez, mon regard balayait l'horizon qui s'offrait à moi. Les magnifiques maisons avoisinant ma rue était d'une beauté sans fin et je me surprenais à imaginer ce que leur propriétaire pouvaient bien faire dans leur vie. Une enfant apprenait visiblement le vélo au delà de ses petites roues et bien que perturbée par le fait de ne plus les avoirs, elle se débrouillait plutôt bien. Ses parents, plus loin, admiraient leur progéniture progresser et traverser une étape de son enfance non sans un peu de nostalgie en observant leur fille grandir. Sa course attirait mon regard aussi, si bien qu'au lieu de regarder devant moi, j'avais mes yeux rivés sur elle et sa progression avant de percuter une personne sans le vouloir. Bon sang que mon café était chaud, quand celui-ci venait à moitié s'étaler sur la poitrine de la jeune femme et sur le reste de mon bras qui l'avait tenu jusque là ! D'un geste de recul, elle retenait visiblement des injures quand au café sur son tee-shirt alors que j'avais été scotché sur place avec une surprise sans fin :

Bon sang je suis vraiment...

Je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase qu'une énorme gifle – que dis-je... monumentale ! - venait me percuter la joue. Le genre de gifle où il vous reste les cinq doigts de la main en trace rouge, que vous sentez des dizaine de minutes encore. Le genre de gifle qui fait comme écho dans la montagne, ou que vous voyez arriver au ralentis sans pour autant réussir à l'esquiver. Le genre de gifle qui faisait horriblement mal... vous voyez ? Vous sentez ? Moi oui. Et je doutais que la situation le mérite vraiment... si ? Quoi qu'il en soit j'avais machinalement déposé ma main sur ma joue, comme pour atténuer la douleur qui s'en dégageait. C'était peut-être là la plus forte jamais reçue de ma vie avant que la jeune femme ne m'attire dans ses bras et ne m'enlace en lâchant les plus grosses larmes de son corps.

C'était quoi... son problème ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 15/08/2015
✔ MESSAGES : 11

MessageSujet: Re: Une rencontre fracassante ~ {Pv Erin}    Mar 18 Aoû 2015, 17:11


Une rencontre fracassante

Je voudrais partir avec toi, je voudrais rêver avec toi. Toujours chercher l'inaccessible, toujours espérer l'impossible. Je voudrais décrocher la lune et pourquoi pas sauver la terre
Erik & Erin

C’était vraiment une des pires journées de toute ma vie. Toutes les autres avaient déjà été lamentables depuis mon arrivée, mais celle-là m’avait littéralement mis K-O alors qu’elle n’était pas à moitié commencée. Le sale chien du voisin qui m’a réveillé à 5h00 du matin et qui par-dessus le marché a laissé quelques tas dans le couloir de l’immeuble. Ensuite, la musique de mes autres voisins du dessus qui sonnait en fracassant tout mon logement. Mes oiseaux n’avaient pas chanté ce matin, ou du moins je n’ai jamais eu le temps de les entendre. J’ai voulu me faire un petit déjeuner, évidemment les rôties étaient brûlée, je n’avais plus rien à boire et mes œufs étaient complètement collés à ma poêle…. Finalement, tout pour mal partir une journée. Mes vêtements préférés que je voulais mettre aujourd’hui étaient bon que pour la lessive! Génial! À vrai dire je focussais sur les moindres détails qui pouvaient bien gâcher ma journée.

Enfin bref, après m’être finalement habillée, coiffée et avoir un peu de ménage, je décidai de partir faire une petite promenade. En sortant sur le pas de la porte, je croisai le facteur qui me donna une lettre qui m’était destinée. Elle venait de… du Canada. Je ne connaissais personne venait de ce pays et de toute manière, je ne recevais pratiquement que des pubs à la noix ou mes factures. Je voyais que l’écriture était un peu maladroite et il n’y avais pas vraiment d’étampe d’une institution quelconque, alors je commençai à penser qu’il s’agissait peut-être d’une erreur. J’ouvris tout de même l’enveloppe, curieuse comme je suis.





Bonjour ma chère grande fille,

Tant d’années se sont écoulées depuis mon départ et il n’y a pas une journée sans que j’aie eu une pensée pour toi Bryan Lily et David. J’ai su que tu étais maintenant à New-York ma chérie et j’aimerais beaucoup reprendre contact avec toi, reprendre là où s’est laissé. J’ai tant de chose à te dire, tant de choses à t’expliquer. Je te laisse mon numéro de portable :

555-1812.

J’aimerais tellement que tu m’appelles… Je comprendrais si tu m’en voulais, j’ai tout gâché mais je compte me racheter.

J’attends de tes nouvelles et sache que j’ai toujours été fière de ma grande fille!
Je t’aime Erin
Maman


Les larmes me montèrent aussitôt, tout comme la rage qui s’empara de mon corps comme un demon. Comment avait-elle pu après tout ce temps m’envoyer cette lettre alors que ça fait des années que je n’ai eu aucune nouvelle, qu’elle nous a abandonné moi et mes frères et sœurs. Je mis cette lettre dans mon sac et sortie illico presto dehors en courant comme une dingue et évacuant tout ma colère, ma douleur, tout en tachant d’oublier ces mots. Pourquoi… j’ai toujours voulu qu’elle revienne, alors pourquoi suis-je aussi triste et en colère. Dans ma course, je croisai tout ces gens heureux qui appréciait la journée qui s’annonçait. Puis soudainement, je fus asperger par du liquide quoi que très brûlant, mais sentant le café à plein nez. Je regardai le coupable en plein dans les yeux, sentant encore une fois toute ma rage qui avait en moi. Toute cette lamentable et pathétique journée, cette lettre, ma mère et maintenant tous mes vêtements salit par le café. Sale con il ne pouvait pas regarder devant lui. C’est là que ma main frappa son visage violemment faisant payer toute ma journée à ce type sans qu’il n’en connaisse aucun détail. Je mis ma main devant ma bouche, surprise de mon geste et découragée de tout, je fondis en larmes prête à m’effondrer par terre comme une martyre. Je ne sentais plus rien, je n’épouvrais aucun plaisir, j’étais tellement découragé de mes sauts d’humeur, de me sentir toujours aussi déprimée, fâchée contre toute la planète… Tout me parassait si compliqué. Et me voilà dans les bras de ce mec qui n’avait pas demandé à croiser la route d’une pauvre fille qui gachait sa vie, ses relations et qui se morphondait sur sa vie comme ça. Il ne pouvait pas comprendre, même moi je ne me comprenait absolument plus. Je ne faisais que sanglotter, de gros sanglots, des sanglots remplie de crier, de haine, de douleur. Je n’en voulais plus de cette vie, de moi, comment avait-elle pu.?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice
avatar

✔ INSCRIT LE : 19/07/2015
✔ MESSAGES : 32

MessageSujet: Re: Une rencontre fracassante ~ {Pv Erin}    Jeu 20 Aoû 2015, 01:49



Erin Smith & Erik Lehnsherr


« C'est impossible, dit la Fierté
C'est risqué, dit l'Expérience
C'est sans issue, dit la Raison
Essayons, murmure le Cœur »





La jeune femme avait attérie dans mes bras à une vitesse telle que je n'avais pas pu réagir autrement que par surprise et stupéfaction. Quelle était donc cette situation dans laquelle je venais de tomber ? Quelques secondes de plus ou de moins et rien de tout ça ne se serait passé. Je sentais son étreinte enrouler ma taille doucement, alors que de chaudes larmes coulaient le long de ces jours. J'avais été son martyre du jour, et pourquoi pas son réconfort, d'une certaine façon ? Qu'avait-il bien pu se passer dans la vie de cette jeune femme pour qu'elle me frappe aussi violemment pour un café renversé ? Bon ok... c'était brûlant et... salissant. Certes. Mais je n'étais pas certain que la force utilisé pour cette gifle soit totalement justifié. Quoi qu'il en soit, les bras écarté comme si j'avais peur d'un autre contact avec elle, je n'avais pas bougé durant de longues secondes.

Le couple se promenant sur la route non loin de là, sensé observer leur fille faire du vélo sans roulettes - soit dit en passant - , avaient observé la scène avec stupéfaction et nous dévisageaient du regard sans rien y comprendre. Parce que oui, nous étions deux inconnus et l'instant d'après nous semblions être des amis, ou même un couple en pleine dispute. Je les regardais à mon tour, lançant un sourire bête et crispé pour espérer leur faire croire que tout allait bien...

De longues secondes s'étaient écoulées. Peut-être même des minutes entières, à y penser. J'avais tout de même resserré mon étreinte contre la jeune femme à mon tour. Ce n'était tout de même pas une pestiféré et elle semblait plus en détresse qu'autre chose. Quelques mots réconfortant chuchauté au creux de son oreille et elle finissait par finalement prendre ses distances, relevant ses beaux yeux en ma direction :

J'ignore si c'est le café qui vous a mit dans des états pareil mais... je m'excuse. Sincèrement. Je suis désolé.

Je retirais mes mains de ses hanches, comprenant que ça en devenait presque inaproprié.

Je ne voudrais pas être le nouveau venu du quartier et avoir déjà des ennemis.

Disais-je dans un sourire, un poil charmeur je l'avoue. Elle était belle, ma jolie voisine. Je ne regardais pas toujours devant moi, c'est vrai mais j'avais une déduction assez immédiate sur la situation. Si j'avais quitté des yeux le trottoir quelques instants, la jeune femme n'avait pas été devant moi les quelques secondes précédent le choc entre nous. Pas de voitures à l'horizon, l'avenue était droite, j'en déduisais ainsi que la jeune femme venait de sortir d'une de ces maisons ci, au charme certain. Et si je me trompais, là n'était pas le plus important. Je voyais ainsi ses larmes secher peu à peu si bien que ça me rendait le sourire et me faisait oublier la douleur de la gifle :

Est-ce que je peux au moins vous offrir un verre pour me faire pardonner ? Je rentrais justement chez moi, c'est la deuzième maison là-bas. Ca me permettra de me présenter en bonne et due forme, puisque je crois savoir que c'est un rituel assez important chez vous, les Américains. Si vous avez quelque chose de prévu, je comprends tout à fait. Ou... si vous n'avez plus envie de me voir tout cour, je comprendrais aussi !








_________________


"I know that I’ve got darkness, but for the most part I try and smile as much as I can, you know ?"
Michael Fassbender



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 15/08/2015
✔ MESSAGES : 11

MessageSujet: Re: Une rencontre fracassante ~ {Pv Erin}    Jeu 27 Aoû 2015, 19:39


Une rencontre fracassante

Je voudrais partir avec toi, je voudrais rêver avec toi. Toujours chercher l'inaccessible, toujours espérer l'impossible. Je voudrais décrocher la lune et pourquoi pas sauver la terre
Erik & Erin

Mais c’était qui ce type? Je le giflais et voilà qu’il m’invitait chez lui à boire un verre… Pourquoi n’était-il pas comme tous les autres qui me traite de folle, de psychopathe et qui m’envoie sur les rose dès que je les insultes? Je savais que plusieurs personnes me regardaient comme si j’étais cinglée, j’étais habituée… J’avais l’air d’une hystérique qui engueule son petit copain. Et comme tous les jours, toutes les fois où j’étais en contact avec des gens, je gâchais tout. Cependant, la différence avec aujourd’hui, c’est que le mec devant moi était si … calme, posé et je me sentais bien dans ses bras tout à coup. Puis, je laissai échapper encore quelques sanglots avant de m’éloigner de son étreinte et le regarder dans les yeux. Ses paroles sonnaient comme une mélodie à mes oreilles, si tendre, détendu, paisible. Je lui fis un mince sourire et secouai légèrement la tête :

- Oh non non ce n’est pas toi, tu es seulement tombé sur une cinglée… Tu étais au mauvais endroit au mauvais moment c’est tout.

Dis-je en tentant d’essuyer mes larmes. La lettre que j’avais dans une de mes mains me fit repenser à quel point j’ai eu tellement de mal à oublier ma mère, à oublier qu’elle était partie loin, qu’elle nous avait laissé seuls avec notre père et sa nouvelle famille. Je ne savais pas comment gérer, mais je n’en pouvais plus d’être aussi détestable, aussi en colère après la planète entière. Je savais bien qu’elle avait fait les premiers pas, que la balle était dans mon camp maintenant. Me sortant de mes pensées, j’eus un petit rire lorsque mon bel étranger ajoutai qu’il ne voulait pas se faire des ennemis.

- T’en fais pas, je m’y connais… s’il y en a bien une qui s’est fait des ennemis à son arrivée c’est bien moi…

Oui, je m’étais déjà brouillé avec mon proprio lors de ma venue ici, pour une simple question d’animaux… J’avais peté un plomb parce qu’il m’interdisait d’avoir quelconque animal. Enfin, sinon j’avais fait une scène à la librairie du quartier, j’avais bousculé la bibliothécaire, abimer quelques-uns de ses bouquins… Ah oui et que dire de cette fille qui ne voulait que complimenter mes chansons à cette soirée pour amateur… elle m’avait trouvé doué alors que moi j’m’étais trouvée vraiment nulle… alors je l’avais engueulé, croyant qu’elle se foutait de ma gueule.

Enfin, lorsqu’il m’invitai chez lui, j’eus un regard perplexe étant surprise de son invitation. Personne ne m’a offert un verre depuis que je suis aménagée à New-York. J’acquiesca en lui prenant la main la portant ainsi jusqu’à mon cœur :

- Tu n’as rien à te faire pardonner… c’est moi, je veux bien aller prendre un verre avec toi, je crois que ça me fera le plus grand bien.

En direction vers sa maison, je me mis à réfléchir un instant. Ses yeux étaient d’une belle douceur à regarder… son étreinte était rassurante, son petit sourire en coin me faisait fondre. Un coup de foudre ou un ange tombé du ciel… du calme Erin. On se dirigeait vers son logement quand je pris le soin de me présenter :

- Au fait je m’appelle Erin Smith, cela ne fait pas longtemps que je suis arrivée à New-York et de ce que j’ai compris toi non plus… Et je ne suis pas ce que tu peux penser … et pour la scène de tout à l’heure… je suis profondément désolé pour tout… et surtout la gifle…

Aussitôt arrivés, j’entrai derrière lui et refermai la porte. Alors là, son loft était magnifique… J’adorais les agencements de couleur et l’ambiance était chaleureux, tout était à son image. Je me permis d’attendre mon bel homme dans son salon sur son canapé rempli de coussins dans lesquels je me perdis totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice
avatar

✔ INSCRIT LE : 19/07/2015
✔ MESSAGES : 32

MessageSujet: Re: Une rencontre fracassante ~ {Pv Erin}    Mer 16 Sep 2015, 15:07



Erin Smith & Erik Lehnsherr


« C'est impossible, dit la Fierté
C'est risqué, dit l'Expérience
C'est sans issue, dit la Raison
Essayons, murmure le Cœur »





J'avais ris à quelques unes de ses remarques, la jeune femme s'avouait avoir finalement de l'humour en plus d'avoir un charme certain. Au delà du fait bien sûr de cette rencontre fracassante – c'est le moins que l'on puisse en dire ! - Je lui trouvais une part de mystère, de sérénité dans sa voix, contrastant parfaitement avec ses réactions. C'était un point de vue plutôt objectif que j'avais l'habitude d'avoir sur les gens, ne les jugeant pas aux premières réactions, aux premiers échanges que l'on peut avoir avec eux. J'avais probablement appris ça au cour de ma formation pour devenir professeur. L'université me permettait d'obtenir des qualités qui me servaient dans la vie de tous les jours, la preuve était là.

La jeune et belle inconnue me prit la main soudainement pour la coller contre son cœur. Un geste de surprise s'était vu sur mon visage certes, mais je la laissais faire et l'écouter par la suite :

Tu n’as rien à te faire pardonner… c’est moi, je veux bien aller prendre un verre avec toi, je crois que ça me fera le plus grand bien.

Il est vrai qu'après une gifle, un câlin, et une proposition d'aller boire un verre... la suite était le tutoiement ? Ça me convenait pour ma part, bien que ce soit un peu rapide. Je n'avais pas l'habitude d'aborder les gens – surtout les femmes – de cette manière là mais à croire que cette belle inconnue avait décidée de chambouler mon quotidien, je laissais place à l'improvisation pour aujourd'hui. D'ailleurs, nous avions rapidement prit la direction de mon loft non loin de là. A quelques mètres de sa maison seulement, je retrouvais mes clés pour ouvrir la porte de mon domicile avant de l'accueillir chez moi en lui proposant de se mettre à son aise.


Spoiler:
 


Au fait je m’appelle Erin Smith, cela ne fait pas longtemps que je suis arrivée à New-York et de ce que j’ai compris toi non plus… Et je ne suis pas ce que tu peux penser … et pour la scène de tout à l’heure… je suis profondément désolé pour tout… et surtout la gifle…

C'est pas grave... tu sais ce n'est pas la première que je reçois ! - disais je en riant quelques instants avant de reprendre – Tu es pardonnée. Et moi c'est Erik.... Erik Lehnsherr.

Je temps que je dépose à mon tour mes affaires je lui proposais de s'installer sur le canapé, lui demandant ce dont elle voulait avant de préparer le tout sur un plateau. Dos à elle, cette rencontre me rendait perplexe. Qu'avait bien t-il pu me prendre pour inviter une femme chez moi de cette façon là ? Ce n'était qu'une briève inconnue qui m'avait giflé de toutes ses forces sans aucune raison valable. Qu'est-ce qui m'avait prit pour la laisser entrer chez moi ou même simplement lui adresser la parole ? On aurait pu se croiser, se fâcher, se séparer et rien de tout cela ne se serait produit. Au lieu de ça je me retrouvais avec une charmante inconnue dont je ne savais que le nom sur mon canapé. Et à cette idée là je fronçais les sourcils en souriant pour moi, un peu surpris moi même du dénouement des choses. Je servais nos deux boissons finalement, plaça quelques amuses-gueules sur le plateau et revenait en sa direction avant de m'installer juste en face d'elle :

Alors Erin... comme ça tu es à New-York depuis peu de temps ? … D'où vient tu ? Tu es venue ici pour le travail ?

Je m'avouais être curieux sur son compte au final, remarquant que la jeune femme était une fine observatrice à son tour.





_________________


"I know that I’ve got darkness, but for the most part I try and smile as much as I can, you know ?"
Michael Fassbender



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre fracassante ~ {Pv Erin}    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre fracassante ~ {Pv Erin}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une entrée fracassante
» Une entrée fracassante [PV Labocata]
» Une entrée fracassante !
» Erin McAlister • Donner sans rien attendre en retour
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Excelsior :: Home Sweet Home :: Greenwich Village :: Loft n° 2083 ▲ Erik Lehnsherr-