AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tous les chemins mènent à R... au Canada!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Lun 27 Juil 2015, 00:09

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
J'aimais New-York. C'était ma ville natale, celle qui m'avait vu grandir, évoluer. Certes, je n'y avais pas vécut dans le luxe, mais maman avait toujours travailler très fort pour que je ne manque jamais de rien. J'avais été loin de la Grosse Pomme pendant de longues années. À l'autre bout des États-Unis, j'avais pris ma vie en main. Du moins, les premières années. Une épreuve terrible était venue chamboulée mon existance, et la seule solution que j'avais trouvé -pour me remettre sur pied à cent pour cent- avait été de faire mon grand retour vers la maison. Tout semblait s'arranger pour moi; j'avais retrouvé ma meilleure amie, j'avais fais de nouvelles rencontres et recroisés de nombreuses connaissances datant de mon adolescence. J'avais un boulot de barmaid que j'appréciais particulièrement. Celui là même qui m'avait poussé à remonter sur scène et reprendre les rennes dans le domaine musicale. Mais si je croyais que j'avais vécut mon lot de malchances, j'étais bien loin de la réalité...

Ce soir, après un quart de remplacement, j'avais été témoins d'une réelle scène d'horreur. La soirée était pourtant partit du bon pied. Il y avait eu ce charmant client, qui avait rapidement attisé ma curiosité et nous avions même prévu de nous revoir, à la fin de mon quart de travail. Et alors que je me dirigeais lentement vers la sortie, j'avais été agressée par un client un peu trop lourd à mon goût. Il dégageait une épouvantable odeur d'alcool et alors que son visage se rapprochait dangereusement du mien, j'avais souhaiter -intérieurement- qu'une âme généreuse vienne à ma rescousse. Ce que je n'avais pas prévu, c'était que ce souhait serait exhaussé dans les secondes suivantes. L'homme avait été écarté de moi, et dans l'espace de quelques secondes, il s'était retrouvé poignardé à mort, gisant sur le sol de mon lieu de travail.

Je me retrouvais maintenant, presque contre mon gré, dans cette voiture... Avec cet l'homme qui m'avait semblé si charmant, alors que je venais de commencer ma soirée de boulot. Un homme dont je ne connaissais rien, mise à part les origines, son penchant pour l'alcool et le meurtre qu'il venait de commettre. Je ne savais, donc, aucunement à quoi m'attendre, venant de Maksim... J'appréhendais le pire. Il ne m'avait pas tellement laissé le choix, de ce fait, nous avions pris la route vers une destination que je ne connaissais pas encore. Tout ce que j'avais avec moi, c'était mon sac à main, qui contenait ma carte bancaire et le pourboire que j'avais ramassé lors de mon shift. "Eh! Mais qu'est-ce que tu fais?!" J'affichai un air bête sur mon visage. Mon portable venait d'être éjecté par la fenêtre de la voiture, avant que nous ne prenions le chemin de l'autoroute. C'était une pure mesure de précaution. L'alcool avait coulé à flots, les spots lights avaient illuminé le plancher de danse, et l'action c'était déroulé si rapidement que les chances que des témoins puissent donner une vraie descriptions physique des fuyards -nous- étaient minces. Pourtant, il n'y avait aucun risque à prendre, nous ne devions pas être repérés.

Maks conduisait depuis près d'une demi heure. Presque trente minutes pendant lesquelles j'avais garder le silence. Je ne savais pas quoi lui dire. Je n'avais pas envie de lui parler. C'était de sa faute si je me trouvais dans cette situation indésirable. Je ne savais pas pendant combien de temps encore nous allions rouler, mais ce dont j'étais certaine, c'était que si nous passions le trajet dans le silence, ce serait d'un ennuis mortel. Mes mains sur mes cuisses, tenant fermement mon sac à main, j'avais soupiré avant de prendre la parole. "Qu'est-ce qui s'est passé? Nom de dieu, qu'est-ce qui t'as pris de faire ça? Tu as tué un homme..." Ma voix était calme, mais pleine d'incompréhension. Une personne normal l'aurait remercié d'être venu à son secours, et pour ça j'étais reconnaissante, mais son acte avait dépassé les limites de l'acceptable.

code by ORICYA.



Dernière édition par Sarabella M. Murray le Lun 27 Juil 2015, 06:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Lun 27 Juil 2015, 05:22



       
       Maksim & Sarabella
       Tous les chemins mènent à R... au Canada!

   
L
a soirée ne s'était pas du tout terminée comme prévue. Au départ j'avais l'intention de terminer ça en beauté en allant prendre un café avec Sarabella, ensuite peut-être une promenade de voiture ou a Central Park mais la semble-t-il que les plans étaient chamboulés. Nous allions directement sauter a la promenade en voiture... Une très longue promenade en voiture même.

Effectivement, tandis que j'attendais Sarabella près de la porte de sortie des employés, un client trop ivre s'était jeté sur elle et avait tenté de la forcer a faire des choses qu'elle était, de toute évidence, pas consentante a faire. Et moi, dans toute mon impulsivité et ma froideur, je lui avait balancé 4 coups de couteaux ne lui laissant aucune chance de survie. Habituellement j'avais pas l'habitude d'opérer de cette manière. C'était pas le premier cadavre sur mes épaules mais généralement c'était minutieusement planifié, j'avais un alibi et tout le tralala. Cette fois non. J'avais donc trainé Sara, un peu contre son gré, jusque dans ma voiture ou je réfléchissais a une idée a toute vitesse tandis qu'elle me gueulait dessus et j'avais commencé a conduire, ne sachant trop ou on allait aller. Ah, les femmes, toujours énervées dans les mauvais moments. C'était pas le temps de paniquer et ça j'étais bien au courant, ce n'était pas la première fois que je vivais une situation de crise comme ça.

"Qu'est-ce qui s'est passé? Nom de dieu, qu'est-ce qui t'as pris de faire ça? Tu as tué un homme..."


Tentant tant bien que mal de garder mon calme et de ne pas me mettre a lui gueuler dessus, je pris une grande respiration.

- Vous me faites un peu rire, vous les américains, finis-je par dire avec un petit rictus se voulant rassurant, lui montrant que je maitrisais la situation beaucoup mieux qu'elle. Vous tuez des milliers d'animaux par jour, anéantissez des forêts pour de l'argent mais dès que l'être que vous tuez a la capacité de réfléchir, vous devenez hystériques. Tout ça pour votre beau pays qui envoie ses troupes dans pays comme le mien pour voler les richesses et salir les femmes.

Je savais que ma façon de penser ne ferait aucun sens pour elle, c'est pourquoi je n'en dit pas grand cas et continuai de conduire. Je me dirigeait vers la sortie de New York depuis une bonne vingtaine de minutes. Bordel que cette ville était immense. Je ne savais pas trop ou on allait aller mais il fallait partir... loin. Après un moment de silence, je vis que Sara avait un peu repris de ses esprits malgré les idées et scénarios qui se bousculaient dans sa tête. Je tournai légèrement la tête vers elle sans quitter la route des yeux.

- T'aurais préféré que je le laisse te trainer de force dans la ruelle et qu'il te force a la pointe d'une arme ? T'es a New York ici, pas dans un petit patelin de campagne ou tout le monde se connait et c'est encore plus difficile d'ou je viens, finis-je par lui dire.

Mon ton se voulait tout de même rassurant car si mon intention envers elle avait été mauvaise, j'aurais déja eu l'occasion de passer a l'acte a de nombreuses reprises. Nous étions seulement deux fugitifs qui cherchaient a se faire oublier et dans ces cas la, mieux vallait coopérer plutôt que s'entre-déchirer.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Mar 28 Juil 2015, 05:20

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Quand Maks m'avait trainé jusqu'a sa voiture, j'étais indignée, mais il m'a rapidement fait comprendre que le choix qu'il m'offrait était préférable que de me retrouver avec un procès collé au cul. J'avais rapidement déchanté... Le temps de boucler ma ceinture, nous avions déjà pris la route pour quitter New-York. Hors de question de faire un détour pour que je récupère quelques effets, et en prime, j'avais eu droit au retrait de mon téléphone cellulaire. Ce geste m'avait mit d'avantage de mauvaise humeur, au point de me faire taire pendant une bonne demi-heure. Moi qui suis de nature si bavarde, habituellement. Mais les bonnes vieilles habitudes ne nous quittent jamais bien longtemps et rapidement, je réalisai que nos longues heures de route à venir serait pénible, si nous devions les passer sans prononcer un seul mot. Je revoyais la scène du crime dans ma tête et je n'arrivais toujours pas à croire que c'était bel et bien réel. Dans toute ma curiosité, j'avais interrogé Maksim. Que lui était-il passé par la tête? Sa réponse me pris de court. Pourtant, il avait raisons sur plusieurs points qu'il venait de citer, mais cela ne voulait pas dire que j'appuyais mon Pays, dans ses manières d'agir. "Ce n'est pas parce que je suis Américaine que j'approuve toute nos méthodes!" D'ailleurs, je n'étais pas très fourrure, ni cuir véritable. "On parle d'une vie humaine ici." Le geste qu'il avait commit lui semblait si naturel... Mon ton n'était même pas monter d'un cran. Tout ce que je voulais, c'était comprendre pourquoi le Russe avait agit de manière aussi sauvage. Je savais, au fond de moi, qu'il avait raison dans ses propos. S'il n'était pas intervenu, c'était très facile d'imaginer comment la suite se serait produit. Et si cela n'avait pas été moi, ça aurait été une autre victime. J'en avais parfaitement conscience. "Ne me parles pas comme si j'étais une idiote. J'ai grandis à New-York je te rappel." Je savais parfaitement comment la grande ville fonctionnait, j'en avais entendus de toutes les couleurs depuis ma tendre enfance. Des nouvelles éffroyables de jeunes femmes agressées sexuellement, torturées et tuées... Je ne l'avais jamais vécut personnellement, mais je ne vivais pas dans un monde imaginaire ou tout était beau et parfait. Je détournai le regard vers l'extérieur le temps de quelques secondes. Peu de voiture se trouvait sur les routes, il faisait noir puisque la nuit était déjà bien entamé, le ciel commençait à s'ennuager. "Je crois que je n'ai pas besoin de te dire que je n'approuve pas qu'une vie ait été enlevée ce soir..." Je reportai alors mon regard vers le blondinet. "Mais merci d'être venu à mon secours."

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Mar 28 Juil 2015, 06:56




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

J
e savais très bien que le geste que j'avais posé ce soir était inadmissible pour quelqu'un de sain qui voulait mener une bonne vie. Mais justement, ce n'était pas mon cas. Toute ma vie, j'avais systématiquement et volontairement refusé d'entrer dans ce système de merde qui t'entre leurs valeurs tellement profondes dans le crâne que tu finis par y croire, mais qui font tout le contraire sous la table sans que les médias en parlent. Entendons-nous, je ne suis pas un psychopathe... Non en fait, ça c'est faux, j'en suis un. Mais ce qui fait de moi un psychopathe n'est pas les actes que je pose mais plutôt ce que le gouvernement impose, dès leurs naissances a des millions d'américains pendant qu'eux tuent, volent, violent, des richesses qui ne leurs appartiennent pas au nom de l'Amérique.

Mais bon bref, tachons de sortir de ces pensées qui découlent de la façon d'agir de Machiavelli et revenons dans le présent. Rien n'empêche que j'avais commis un meurtre devant une personne qui ne demandait rien de tout ça et que je l'avais entrainée dans ma fuite. Sa réponse suivante me surprit tout de même.

Je crois que je n'ai pas besoin de te dire que je n'approuve pas qu'une vie ait été enlevée ce soir..., me dit-elle avant de prendre une pause tandis que mes yeux restaient rivés sur la route et que ma bouche se resserrait quelque peu. Mais merci d'être venu à mon secours, finit-elle par dire.

Je ne dis rien pendant quelques secondes, cherchant les mots pour lui répondre sans trop me trahir. Je dois avouer que cette femme me plaisait, malgré le fait qu'elle semblait être typique d'une américaine bien élevée et tout le tralala. Elle avait tout de même une logique décente et reconnaissait que même si une vie avait été enlevée, la sienne avait été épargnée. Car dieu seul sait ce qui aurait pu arriver si je n'étais pas intervenu. J'ose a peine imaginer les horreurs que cette charmante jeune femme aurait pu vivre. Il faut dire que malgré mon peu de scrupules et ma façon de voir les choses hors du commun, je ne tuais jamais des innocents. Mon père était un violent compulsif, il battait moi, ma mère, mon jeune frère et qui sait combien d'autres personnes. C'était sa vie, la manière qu'il faisait de l'argent et réussissait a mettre du pain sur la table. Mais cet homme n'avait aucune morale, il achetait des femmes kidnappées et les revendait dans des pays sous-dévelloppés contre leur gré, c'est pourquoi j'ai mis fin a la vie de ce salaud dès que j'ai eu l'age de réfléchir un tant soit peu.

- Écoute, je m'excuse, je sais que tu n'es pas une conne.... Malgré le court temps ou nous avons discuté, j'ai pu voir que tu étais quelqu'un de bien., finis-je par lui dire alors que ma décision de destination était fixée; le Canada. As-tu une haine inavouée envers le Québec car je crois que ce serait un bon endroit ou se faire oublier pour un moment ?

Je reportai mon regard sur la route. Nous n'étions pas loin de la frontière USA/Canada. Faut dire que New York n'était pas très loin du Canada. Je savais qu'avant d'arriver a ma destination prévue; le Québec, nous avions quelques heures de route a faire. Mais le Québec était tellement oublié par les forces Canadiennes que c'était probablement le meilleur endroit ou aller pour le moment. De plus, j'avais quelques contacts au Québec qui pourraient nous héberger quelques temps. Je m'arretai devant la file de voiture qui faisait la file avant de passer a la douane et me tournai vers Sara.

- Écoute, je suis désolé de t'avoir entrainé dans ce merdier. Je sais aussi que tout ce que je fais depuis tout a l'heure, c'est de m'excuser. Mais tu sais très bien dans quel merdier judicier tu serais si je ne t'avais pas trainé jusqu'ici. Tu le sais car si c'était le contraire, tu m'aurais demandé de m'arrêter et te laisser partir et je ne suis pas du genre a te refuser ça. Tu me considère peut-être comme un vrai salaud présentement mais c'est ma vie.... Je vis a l'encontre de pas mal tout ce que l'Amérique recommande...

Sans trop en dire, je me doutais bien qu'elle n'était pas idiote et qu'elle comprendrait bien ce que je voulais insinuer par la. Je regrettais de devoir lui dire ça car malgré le peu de temps passé avec elle, je pouvais déja sentir quelque chose de fort entre nous. Comme deux aimants aux polarités contraires qui se repoussent mais cherchent a s'attirer a la fois. Bref, c'était bientôt notre tour de passer a la douane, le questionnaire habituel.

- Tâche d'être calme s'il te plait. Sinon, nos jours en prison seront comptés
, lui murmurai-je tandis que j'avançais la voiture vers la cloturé de sécurtié.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Mar 28 Juil 2015, 07:44

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
J'avais beaucoup réfléchis, depuis le moment que nous avions fuis mon lieu de travail. J'étais consciente qu'être en cavale, ce n'était pas l'idée du siècle, mais elle me plaisait d'avantage que d'imaginer ma petite personne derrière les barreaux. Je n'étais pas pour la violence gratuite et je ne pourrais jamais oublier qu'un homme avait été tué sous mes propres yeux, que j'en avais été témoin. Même complice aux yeux de la loi. Maintenant, je devais me contenter de suivre le plan de Maksim, s'il avait un plan. Si ce n'était pas le cas? C'était du pareil au même, je devais suivre... au péril de ma liberté. Je ne savais pas encore qu'elle excuse j'allais trouvé, pour expliquer mon départ précipiter. Que ce soit à Swann, ou à maman. Je n'étais pas sans savoir que toutes les deux s'inquièterait de mon absence et je flippais déjà, juste à les imaginer prendre peur. Contacter la police pour qu'ils se mettent à ma recherche. Je savais qu'à un moment, je devrais les contacter, au moins pour les rassurer...

J'avais été soulagée de savoir que Maks ne me prenait pas pour une idiote, puisque c'était l'impression qu'il m'avait donner, alors qu'il m'avait fait sa petite leçon sur la vie New-Yorkaise. J'étais peut-être blonde, mais pas idiote. Si quelqu'un était au courant de ce qui passait dans la Grosse Pomme, c'était bien moi. Malgré les circonstances de notre roadtrip, j'avais finalement remercié l'homme, de son intervention. C'était un petit pas vers l'avant, considérant que nous allions devoir nous côtoyer pendant un long moment. "Je me fiche pas mal d'où on va..." J'avais haussé les épaules, en guise d'accompagnement à ma réponse. Pour être franche, tout ce que je désirais, c'était oublier tout ce qui venait de se passer. "Si je suis là, c'est parce que c'est la seule solution logique qui s'offre à moi." Je n'étais pas la de mon plein gré, je le répétais, mais je voulais bien faire comprendre que, peu importe comment notre rencontre s'était déroulé, l'homme qui se trouvait à côté de moi n'avait rien à voir avec celui que j'avais vaguement connu, quelques heures plus tôt. Je ne savais pas comment je devais interpréter ses dernières phrases, mais cela ne présageait rien de bon, dans mon for intérieur. Nous avions rouler depuis un bon moment déjà. La frontière séparant le Canada des États-Unis se trouvait juste sous nos yeux.
Le stresse commençait à m'envahir et même si je tentais de ne pas le laisser paraitre, Maksim l'avait bien remarquer. "C'est plus facile à dire qu'à faire." avais-je lâché dans un long soupir. Surtout en considérant que, s'il y avait bien une chose que je ne trainais jamais avec moi, c'était bien mon passeport américain. Les voitures avançaient lentement en avant de nous. J'avais pris quelques bonnes respirations, pour me calmer, alors que nous arrivions finalement aux barrières. Un douanier s'approcha de la voiture, demandant nos papiers d'identité. Je sentis mon sang se glacé dans mes veines, alors que Maksim sortait un paquet de billet de son veston. Il chuchota quelques mots dans une langue que je ne connaissais pas et le douanier nous laissa traverser sans faire d'histoire. Tout cela n'était vraiment pas rassurant. Quel genre d'influence pouvait-il bien avoir pour réussir à passer là où il le souhaitait, sans se faire poser trop de question? Je n'étais pas certaine de vouloir avoir des réponses à cela, alors je me tu, simplement soulagée de savoir qu'on ne serait pas à nos trousses.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Sam 01 Aoû 2015, 06:57




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

J
'avançai lentement la voiture vers la barrière de sécurité séparant la frontière américaine du Canada tandis qu'un douanier, armé d'une lampe de poche s'approchait de ma fenêtre. J'avais déja ma petite idée sur la solution et l'attitude a adopter. Ce n'était pas la première fois que j'étais en fuite mais c'était la première fois que je devais traverser une frontière américaine durant le trajet. Le douanier tappota sur ma fenêtre que je descendis sans me presser.

- Vos papiers s'il vous plait, me demanda-t-il.

Parfait, par son accent, je pouvais déceler qu'il était lui-même soit russe, soit bulgare. Ça importait peu. L'important était le message que j'avais a lui passer. Je sortis donc mon permis de conduire ainsi qu'une liasse de dix mille dollars que je tendis au douanier avec un petit sourire en coin. Une seule phrase fut prononcée durant notre échange et ce fut moi qui la prononçai.

- Если вы не хотите никаких проблем с семьей Ковальски, перейдем,
lui dis-je avec un petit sourire tandis que son teint devenait livide tandis qu'il vérifiait le nom sur ma carte.

Il me tendit mon permis de conduire puis se recula de quelques pas en faisant signe a l'autre douanier a l'intérieur de lever la barrière de sécurité pour nous laisser passer. Je démarrai a nouveau le moteur et comme un bon vacancier, je franchis la limite qui définissait la limite américo-canadienne, le sourire aux lèvres. J'avais presque oublié que Sarabella était avec moi dans la voiture mais son soupir de soulagement me le rappella assez rapidement.

- Bienvenue au Canada, mademoiselle Sarabella
, finis-je par lui dire en me tournant vers elle, un petit sourire en coin séducteur aux lèvres. Ou si tu préfères: Добро пожаловать в Канаду.

Je continuai de rouler sur la route qui m'était totallement inconnue. C'était ma première visite au Canada et comme destination "vacances" j'aurais pu faire mieux mais c'était le premier endroit qui m'était passé par la tête. Venant d'un endroit plutôt froid, je préferais cet endroit plutôt que de descendre vers le sud, le Mexique. J'espérais que Sarabella ne craignait pas trop le froid car c'était tout de même moi qui l'avait attirée dans ce merdier.

- Tu peux me sortir la carte qui est dans la boite a gants, finis-je par lui demander après un dizaine de minutes de route, une fois a bonne distance de la douane. Je dois admettre que j'ignore totallement ou on est présentement.

Je finis par changer de voie pour m'en aller dans celle d'accottement tandis que Sara fouillait pour trouver la carte. Le temps de vérifier la carte et de choisir une destination pour la nuit et nous serions repartis. Je sais pas pour elle, mais en tout cas, moi j'étais épuisé.





WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Sam 01 Aoû 2015, 08:31

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Depuis le début de la soirée, Maksim n'avait utilisé que l'anglais, lorsqu'il s'adressait à moi. Une fois arrivés à la douane, je fus agréablement surprise de l'entendre parler dans sa langue maternelle. Bien que je n'avais pas compris un seul mot russe que le beau blond avait prononcés, je me doutais forcément qu'il avait manigancer quelque chose de pas très légal, au niveau de la loi. J'aurais du être étonnée, peut-être même appeurée... mais alors que Maks avait sortit sa liasse de billet et que la barrière c'était levée juste devant mes yeux, je n'avais pu me retenir de ressentir une certaine satisfaction. Nous venions donc de franchir la frontière séparant les États-Unis du Canada, lorsque je me laissai aller à soupirer. J'étais soulagée et je me disais, avec un peu de chance, nous serions tranquilles pour les jours à venir. Pour la seconde fois, le Russe employa sa langue natale. Même si elle m'était complètement inconnue, je me doutais bien de la signifaction de ces mots, puisqu'il venait de me souhaiter la bienvenue au Canada en anglais. Je devais admettre que l'accent de Maks était particulièrement attirante, peu importait la langue dans laquelle il s'exprimait.

"Bienvenue au Canada." J'avais simplement répété ses mots, mais pour la première fois depuis que nous avions pris la route, un sourire s'était dessiné sur mes lèvres. Je sentais mon corps se détendre et s'apaiser, malgré les circonstances, mais ce n'était pas tout, la fatigue commençait elle aussi à se faire ressentir. Ce qui expliquait probablement cet état de confusion dans lequel je me trouvais. C'était assez inimaginable de penser, pendant quelques secondes, que j'étais en sécurité en compagnie de Maksim. Je m'exécutai alors que l'homme me demandais de fouiller pour trouver une carte routière dans le coffre à gant de la voiture. Si le Russe se sentait quelque peu perdu, il en était de même pour moi, qui n'avait pas vraiment voyager dans ma vie. De New-York à Hollywood, d'Hollywood à New-York... voilà les seules destinations que j'avais eu la chance de visité. C'était peu dire...

"Ça n'aurait pas été plus simple d'utiliser un GPS?"
Si mon portable n'avait pas pris la fenetre deux heures plus tôt, j'aurais pu facilement trouver un endroit où passé la nuit. J'avouais que je n'étais pas particulièrement habile avec cette fameuse Carte routière. Après avoir retourné la carte dans tous les sens, je fini par soupirer. "Et si on prenait la prochaine sortie?" Avec un peu de chance, nous pourrions trouver un kiosque d'information, trouver un Hôtel pour passer la nuit. Nous avions donc repris la route, prenant la sortie suivante dans l'espoir de trouver un petit coin de repère. Quelques feux de circulation plus loin, je crus apercevoir une pharmacie ouverte 24h. Nous étions au beau milieu de la nuit, autour de nous, tout semblait désert. Je fis donc signe au chauffeur de prendre la droite, lui pointant le commerce, un peu plus loin. "Tu entres ou tu restes la?" C'était comme il préférait. Après tout, si jamais nous étions 'remarqué' nous pourrions repartir plus rapidement s'il était déjà derrière le volant.

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Sam 10 Oct 2015, 03:56




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

Ç
a n'aurait pas été plus simple d'utiliser un GPS?, me demanda-t-elle alors qu'elle sortait une vieille carte chiffonnée du coffre a gant.

- Nah, le GPS se sert du satellite pour nous localiser, mauvaise idée étant donné qu'on est en fuite et que je viens de soudoyer un douanier afin de franchir la frontière. lui dis-je en essayant de repérer un endroit quelconque ou s'arrêter quelques instants.

Comme Sarabella me l'avait suggeré, je pris la sortie suivante et finis par me garer dans le stationnement désert d'une pharmacie ouverte 24/24. Elle me demanda si je préférais l'accompagner pendant qu'elle allait demander des informations ou bien si je désirais rester dans la voiture.

- Je vais venir avec toi, après tout, il nous faudra quelques trucs essentiels question de survivre entre 2 chambres d'hotel sans avoir l'air de véritables clochards.

Je sortis donc de la voiture tandis que Sara faisait de même. Nous nous dirigeâmes vers la pharmacie et tandis que la belle blonde se dirigeait vers le comptoir pour demander des informations sur la région, j'allai m'aventurer entre les rangées. Après quelques minutes, je revins la rejoindre a la caisse avec un petit panier a main rempli de brosse a dents, pâtes a dents, savons, shampooing pour elle et pour moi, des paquets de chips, barres de protéines ainsi qu'une bouteille de vin rouge et une de rosé bon marché. Fallait pas trop en demander coté alcool, c'était une pharmacie après tout, déja surprenant qu'ils offrent de l'alcool vu les lois canadiennes. La caissière continua de discuter avec Sarabella tandis qu'elle passait mes articles au scan sans trop se préoccuper de ma présence.

- Alors chérie, as-tu réussi a trouver un hotel dans la région, demandai-je tandis qu'un silence s'installait.

Mieux vallait avoir l'air d'un couple banal en vacances plutôt que 2 étrangers en fuite qui faisaient le plein de fournitures parce qu'ils étaient recherchés et ne pourraient probablement pas sortir au grand jour pour quelques temps. J'avais l'impression que Sara n'avait pas trop compris l'idée que j'avais en tête vu le regard interrogateur qu'elle me lançait. Je m'approchai d'elle et l'enlaçai d'un bras a la taille tandis que la caissière me disait le montant et que je sortais un porte-feuille bien rempli de la poche de mon blouson et sortit un billet de 100$ américain. La caissière nous fit un petit sourire tandis qu'elle poinçonnait la transaction sur sa caisse et me redonnait ma monnaie.

- Merci beaucoup, lui dis-je avec un sourire sympathique en prenant mon sac de commissions et en trainant Sara vers la sortie.

Une fois retournés dans la voiture, je jetai le sac sur la banquette arrière puis démarrai le moteur pour ensuite me diriger derrière la pharmacie, loin des lampadaires. Je coupai le moteur et éteignit les phares.

- Alors, tu as réussi a avoir un peu d'informations sur la région ? demandai-je en me tournant vers la jolie blonde qui m'accompagnait.




WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Sam 10 Oct 2015, 04:43

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Perdus... nous étions perdus au milieu de nul part, avec aucune connaissance des alentours. Pour seule aide, une vieille carte complètement inutile que je n'arrivais pas à lire le moins du monde. Notre dernier recours était de trouver un endroit où nous pourrions nous renseigner et la petite pharmacie que j'avais repérée serait parfaite pour nous guider. J'avais donner le choix à Maksim de m'accompagner ou pas, il avait choisit la première option, ce qui n'était pas pour me déplaire. D'autant plus qu'il avait raison, nous aurions besoin de certains effets essentiels durant notre petit séjour hors des États-Unis. La voiture éteinte, j'étais descendue avant de marcher en direction de l'entrée du bâtiment. Nos chemins se séparèrent dès que nous fument à l'intérieur. Les mains dans les poches de mon jeans, je me dirigeai vers le comptoir afin d'aborder la caissière. "Bonsoir, c'est une belle nuit qui s'offre à nous, n'est-ce pas?" La nervosité me gagnait peu à peu, et j'essayais de le camoufler par le sourire afficher sur mes lèvres. Pour le moment, l'employée ne semblait pas trop sceptique. "J'aurais besoin de quelques renseignement, si possible." Je posai quelques questions à la jeune femme, plutôt réceptive. J'avais la situation bien en main, jusqu'à ce que Maksim me rejoigne au comptoir. "Alors chérie, as-tu réussi a trouver un hotel dans la région" Mon regard se tourna vers le blondinet, un air d'incompréhension sur le visage. Dans notre plan, il n'avait jamais été question de passer pour un jeune couple et je me demandais sérieusement ce qui lui passait par la tête. Tout me sembla plus clair au moment ou le blondinet passa son bras autour de ma taille, m'enveloppant dans la chaleur de son corps. Toutes mes questions intérieures s'évaporèrent et je souris de nouveau. "T'as rien oublier mon coeur?" dis-je en posant une main sur le torse de Maks, tandis que la caissière terminait la transaction, sans un mot. Le seul but de cette action avait été d'augmenter la crédibilité de notre "relation".

Aussitôt que nous eurent passés les portes de la pharmacie, je laissais échapper un rire amusé, avant de m'engouffrer dans la voiture, sur le siège passager. "Il y a un petit Motel pas très fréquenter, à quelques kilomètres d'ici. Ce sera parfait, au moins pour cette nuit." Je n'avais pas eu le temps d'avoir une très grande conversation avec l'employée, mais le peu de renseignement que j'avais réussi à obtenir, j'en fis pars au Russe. C'était son idée, après tout, de fuir New-York. De nous réfugier au Canada. Je lui laissais donc les règnes de notre périple. "Tu crois qu'elle y a cru? À notre petite mise en scène?" C'était probablement sans intérêt, ou sans importance, après tout il fallait simplement ne pas se faire coincer. Qu'importe le moyen utilisé...

Nous avions repris la route, prenant le chemin que m'avait donner la demoiselle derrière la caisse pour nous rendre au Motel le plus proche. Le trajet ne fut pas des plus longs, même si je n'avais pas osé ré-ouvrir la bouche. J'avais pour habitude de beaucoup trop parler et, puisque je ne savais pas pendant combien de temps nous serions en cavale, j'avais préféré épargner les oreilles du blondinet.  Arrivés devant l'enseigne, qui était en piteux état, je ne fus pas vraiment rassurée. "Je ne suis pas du tout certaine que ce soit une très bonne idée..." dis-je dans un gloussement.

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Sam 10 Oct 2015, 05:45




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

J
e venais tout juste de reprendre la route alors que Sarabella venait de me transmettre les informations sur le motel le plus près. Je désirais m'y rendre au plus vite car j'avais hâte d'être assis ailleurs que dans une voiture, certes de luxe, mais pas tout a fait aussi confortable qu'un canapé.

- Tu crois qu'elle y a cru? À notre petite mise en scène?, finit-elle par me dire tandis que j'appercevais le panneau d'affichage dudit motel miteux au loin.

- C'était plutôt MA mise en scène car même toi tu m'a semblé surprise. Je ne sais pas si elle y a cru mais qu'importe, j'ai cru remarquer que ça ne t'avait pas déplu de m'avoir aussi près de toi, lui dis-je avec un petit clin d'oeil accompagné d'un sourire en coin.

Je ne sais pas si c'était cette réplique ou simplement qu'elle n'avait pas envie de parler mais elle ne dit mot du reste du trajet. De toute façon, nous étions presque arrivés, il fallut a peine 5 minutes pour se rendre que j'étais déja garé dans le stationnement. Je coupai le moteur et me retournai vers la jolie blonde a mes cotés.

- Ça te met mal a l'aise de jouer le jeu a nouveau ? Ça fait un peu louche sinon... Quoiqu'habituellement, les patrons de motels dans ce genre sont assez discrets vu ce qu'ils voient.

Bon ok, c'était pas seulement pour être crédible aux yeux des autres que j'aimais bien jouer le jeu d'être en couple avec Sarabella, je m'y plaisais tout de même car il faut dire qu'elle était loin d'être affreuse et qu'a la base, j'avais commencé a la draguer dans le bar avant que tout tourne au chaos. Je sortis donc de la voiture et allai lui ouvrir la porte et tandis que nous nous dirigions vers le comptoir, je tournai mon regard vers elle avec un petit sourire charmeur en prenant sa main dans la mienne, enlaçant nos doigts ensemble.

Très rapidement, la chambre fut payée pour 2 nuits et nous nous dirigions vers ladite chambre. J'avais préféré prendre pour 2 nuits même si le risque de nous retrouver était plus grand, ça nous laisserait au moins le temps de nous remettre de nos émotions (même si Sarabella était beaucoup plus ébranlée que moi.) et ainsi établir un plan d'action plutôt que d'errer au Canada sans savoir ou aller. Une fois dans la chambre, je détectai directement les caméras de surveillance et découvrit automatiquement les angles morts a celles-ci. Impossible de savoir pour l'instant s'il y avait des micros mais les caméras seraient assez facile a neutraliser avec un peu de peinture en canette et un léger dédommagement comptant au proprio dès le lendemain.

J'allai déposer les bouteilles de vin dans le petit frigo de la chambre et allai m'installer dans le canapé et tournai mon regard vers Sarabella.

- Je sais que tu n'aimes pas le vin mais c'est tout ce qu'il y avait qui ne risquait pas de nous rendre aveugle de par la mauvaise qualité de production. Tu veux un verre ? lui demandai-je. Ça t'aiderait peut-être a te détendre, tu me sembles un peu.... tendue.

Effectivement, elle devait me trouver étonnament décontracté malgré le fait que j'avais tué un homme ce soir mais bon, c'était banal pour moi sauf que cette fois, je n'avais pas été payé pour le faire... Dommage, ça n'aurait pas fait de tort un peu plus d'argent.


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Sam 10 Oct 2015, 06:24

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Je m'inquiète beaucoup, un peu trop même, et souvent pour n'importe quoi. Je ne savais pas pourquoi j'avais posé cette question à Maksim, par rapport au petit jeu de couple que nous avions jouer, à peine quelques minutes plus tôt. J'étais consciente que l'idée n'était pas venue de moi, mais le grand blond ne manqua pas de me rappeler que c'était dans sa tête que le tout avait germé, sans oublier de mentionner qu'au départ, j'étais dans l'incompréhension totale. Cela dit, il avait raison sur un point, une fois que j'avais compris son manège, je m'étais bien prêter au jeu et ça ne m'avait pas déplut, de me retrouver au creux de ses bras. De me retrouver face à cette évidence, mes joues prirent une teinte rosée, sans que je n'ose commenter un mot de plus.

Le Motel était enfin apparu devant nos yeux, me laissant craintive et dans une grande incertitude. L'enseigne qui était brisée, l'atmosphère des plus tendue, le silence lourd qui pesait aux alentours. Définitivement, je n'aimais déjà pas cet endroit. Heureusement, Maksim semblait bien plus détendu que moi et c'était bien le seul élément qui me mettait -étrangement- en confiance. Ce soir, j'avais traversé toute une gamme d'émotions. J'avais d'abord été charmée, horrifiée, puis paniquée... et voilà que je prenais de nouveau mon aise, oubliant presque la situation qui nous avait mener ici, à cet instant précis. Pourtant, malgré la scène  à laquelle j'avais assistée des heures plus tôt, je savais que je n'avais rien a craindre du beau Russe. "Dis-moi si je me trompe, mais ca ne t'as pas trop déplut, toi non plus." J'avais grimacer en rigolant. C'était mon tour de lui rendre la pareille. "Allez, jouons le jeu, sans surprise cette fois." Bien sur, je faisais référence au fait que, à ce moment même, mon rôle était consentit.

Je m'emparai du sac contenant nos "provisions" pour les prochains jours, juste avant d'être entraînée par l'homme, en direction du comptoir. Maks paya notre séjour et le propriétaire nos remis les clés de la chambre qui ferait office d'hébergement pour les deux prochaines journées. Je n'étais pas tant enchantée de savoir que, finalement, ce ne serait pas une nuit que nous y passerions, mais je pouvais me consoler par le fait d'être en charmante compagnie. Tandis que le blond mettait les bouteilles de vin au frigo, j'allais déposer le reste des affaires dans la petite salle de bain attenante, avant de me poser dans le cadre de la porte. "J'en ai bien besoin, oui. Merci." Je lui offris un petit sourire, alors qu'il servait les verres. Je restais là, à le contempler, en me demandant comment était-ce possible d'être aussi serein après avoir retirée la vie d'un homme. Si je ne m'étais pas posé la question plus tôt dans la soirée, maintenant c'était le cas. "Est-ce que c'était la première fois?" Je pus lire la surprise dans les yeux de Maksim, qui ne devait certainement pas s'attendre à ce genre de question, mais je ne lui laissai pas le temps de répondre. "En fait, tu sais quoi? Je préfères pas savoir." Je savais qu'à un moment où un autre le sujet reviendrais forcément sur le tapis, mais je n'étais plus énervée après lui. J'arrivais déjà à revoir le client charmant et sympathique que j'avais au bar bien des heures auparavant. Je n'avais pas envie de gâcher le reste de la nuit. Et il y avait la peur aussi... Peur de la réponse qu'il pourrait me donner. J'étais restée sur place alors que Maksim m'avait rejoint, mon verre à la main. Du bout des lèvres, je pris une longue gorgée avant de reprendre la parole. "Je crois bien que je pourrais m'y faire, boire du vin."

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   


Dernière édition par Sarabella M. Murray le Dim 11 Oct 2015, 04:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Sam 10 Oct 2015, 07:04




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

N
ous étions donc installés dans notre chambre d'hotel, j'avais déja pris mes aises, assis dans le canapé tandis que j'ouvrais déja la première bouteille de vin de la soirée. Que Sarabella décide de céder a son dédain pour le vin ou pas, ça n'empêchait pas que j'avais soif et que j'allais boire ces 2 bouteilles seul s'il le fallait. Par contre, tandis que je versais 2 verres après qu'elle m'ait répondu par l'affirmative, sa question me prit au dépourvu et j'échappai quelques gouttes de vins hors des verres.

- Est-ce que c'était la première fois?

Je poussai un soupir tandis que je finissais de verser les verres et me levai pour aller lui porter le sien. Je voyais bien sans ses yeux qu'elle ne voulait pas nécessairement connaitre la vérité mais elle méritait de la savoir.

- Sans qu'une malette de billets m'attende en bout de route, oui.... Sinon, non, c'est mon travail... finis-je par lui dire en lui tendant sa coupe. N'empêche que je sais que t'as un faible pour mes yeux bleus, lui dis-je en glissant une main sur sa joue, plantant mon regard dans le sien avec un petit sourire.

Tandis que son regard se levait vers le mien, je profitai de ce moment extrêmement chiant, ou la tension est a son comble ou chacun des 2 attends seulement que l'autre s'avance pour unir ses lèvres, que je décidai de m'éloigner et de retourner vers le canapé en levant mon verre dans sa direction.

- A ta santé et a notre périple au Canada,
lui dis-je avec un petit clin d'oeil avant de me laisser retomber dans le canapé.

Fouillant dans la poche intérieure de mon veston, je sortis un paquet de lingettes antiseptiques et aggrippai la manette de télévision pour la nettoyer sous le regard interrogateur de Sarabella.

- C'est mieux comme ça, c'est sur ces télécommandes qu'on retrouve le plus de.... liquides corporels, dans une chambre d'hotel, lui dis-je avec un petit sourire.

Je pris une gorgée de mon verre et allumai le téléviseur. Je résistais très fort a la tentation de me lever, m'approcher d'elle, de la plaquer sur le mur et de l'embrasser car je savais que même pour elle, c'était pas l'envie qui manquait mais ça me semblait trop précipité. J'aimais beaucoup plus séduire peu a peu jusqu'a ce qu'elle même se jette dans mes bras. Il fallait dire que j'étais un grand adepte du jeu de séduction. Je trouvais les relations que j'avais eu avec les femmes rencontrées dans les bars étaient trop morne, toutes pareilles et surtout, trop facile. Quelques verres ici et la, une demande pour finir la soirée devant un café chez moi et hop, on savait déja ou ça se terminerait alors que la c'était totallement différent. Sarabella était différente des autres femmes fatale que j'avais rencontré. C'était une femme fatale, d'une beauté a faire baver n'importe qui, elle n'était simplement pas encore au courant des regards qu'elle faisait tourner sur son passage.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Dim 11 Oct 2015, 05:30

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Une fois de plus, la curiosité m'avait piquée. Qu'est-ce qui m'avait pris de questionner Maksim à propos de ce qui s'était passé, alors qu'en réalité, je ne voulais pas le savoir. Et malgré le fait que je me sois rétracté, lui avait décidé de me répondre en tout honnêteté. Dès la première phrase, je sus... Je sus que la suite n'allait pas me plaire du tout. Et j'avais raison. J'aurais voulu effacer les dernières secondes, fermer ma grande bouche et simplement me contenter d'accepter le verre de vin. Quand le Russe m'avait avoué ce qu'il en était, j'avais reculé d'un pas, me retrouvant ainsi collée entièrement contre le cadre de porte. Je ne comprenais pas comment Maks faisait pour resté si calme, mais ce que je comprenais encore moins, c'était pourquoi je n'avais pas déjà pris mes jambes à mon cou... C'était comme si je me trouvais prisonnière de son regard, qu'il avait une totale emprise sur moi. Je sentais tout mon corps se raidir tandis que mon regard ne quittait pas le sien, je ne savais même plus quoi penser de toute cette situation plus que complexe. Toute la tension se dissipa au moment où le blondinet s'éloigna de moi, faisant en sorte que tous mes muscles se relâchent enfin. À ce sentiment de soulagement venait se mêler la déception, alors que pendant un cours instant, je m'étais laissée à imaginer ce que ça aurait pu être, si cela n'avait pas été de la révélation de Maks.

Sans un mot, je levai mon verre, en guise d'accompagnement. J'avais pris mes distances de la porte, me rapprochant ainsi un tout petit peu du canapé où se trouvait le grand blond. Je me faisais toute petite, avec une certaine crainte. Et si cet homme m'avait entraîné loin de New-York pour me faire subir des atrocités? Si son seul but avait été de me faire taire pour l'éternité? Je sentis un long frissons désagréable me parcourir le dos avant qu'une petite voix dans ma tête n'intervienne. Sois réaliste Sara... s'il avait vraiment voulu se débarrasser de toi, il l'aurait fait depuis un moment. Il ne se serait pas cassé la tête pour vous sortir du pétrin... J'étais devant le fait accompli. Je me trouvais là, en compagnie d'un homme qui gagnait sa vie en tuant, pourtant je n'avais pas d'autres choix que de lui faire confiance. Je pris une nouvelle gorgée de vin, prenant finalement place aux côtés de Maksim, gardant une certaine distance entre nous. Toutefois, je ne manquai pas l'occasion de le reluquer discrètement -ou pas tant- de la tête au pied... Il était vachement attirant, malgré ce que je venais de découvrir de sa personne.

Maksim n'en manquait pas une, et un petit sourire se dessina sur mes lèvres alors qu'il nettoyait la télécommande. "C'est vraiment super, maintenant je vais m'imaginer le nombre de personne qui ont pu faire leurs cochonneries sur ce canapé." Une petite grimace de dégout apparu furtivement avant de faire place à un nouveau rire. Dire que tout ce qui se trouvait dans cette pièce pouvait être contaminé, si par malheur, la chambre avait été mal nettoyée. Je ne pouvais pas nier que d'autres images s'étaient glissées dans mes pensées, mais je les avaient chassées de ma tête en prenant une autre gorgée de vin. Je n'était pas encore certaine que ce serait bien efficace, mais valait mieux tenter le coup. "Alors, il y a quelque chose de potable à la télé?"

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Mar 13 Oct 2015, 06:34




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

J
'étais confortablement installé sur le canapé mais j'avais bien remarqué le malaise de Sarabella après mon aveu. J'avais bien vu qu'elle préférait ne pas savoir mais tout de même, je préférais qu'elle soit au courant de ce qu'étais ma vie. C'était pas plus mal qu'un artiste qui joue bien de la guitare et qui gagnais sa vie de son talent. J'étais bon pour tuer et c'était comme ça que je gagnais ma vie et mon compte en banque ne s'en plaignait pas du tout.

- J'suis désolé de te l'avoir dit aussi directement mais j'ai l'impression qu'avec toi, je n'ai absolument rien a cacher et que tu as le droit de savoir la vérité, finis-je par lui dire après quelques minutes a regarder la télévision.

Étrangement, je me sentais gêné. C'était pas du tout mon genre, j'étais plutôt du genre a me fouttre de tout le monde et faire mes petites choses sans trop me faire remarquer mais la je n'avais pas eu le choix. C'était soit ça, ou Sara finissait dans la ruelle a se faire violer. Elle ne voyait peut-être pas les choses de la même manière que moi présentement mais au fond d'elle même, elle savait que notre situation actuelle était bien meilleure que ce qui serait arrivé si je n'étais pas intervenu. Ça pouvait être froid, dénué de tout émotion.... Et c'était le cas. J'avais tué un homme de sang froide et ça n'avait absolument pas ébranlé mon sens moral. J'y étais habitué. Autant qu'un infirmier habitué de cottoyer la souffrance humaine en soignant des blessés, des plaies immondes qui sentent la chair pourrie. Ma spécialité, c'était de tuer en toute discretion et c'était ce dans quoi j'excellait, aussi étrange cela puisse parraitre. Et même si j'appréciais énormément la présence de Sara, sa féminité, les envies qu'elle faisait naitre en moi, je n'hésiterais pas a agir. Je réfléchissais a toute vitesse, mettant tout en rétrospective en une fraction de secondes dans ma vie,et oui, je finirais par la tuer si nul autre choix ne s'offrait a moi.

Je me levai pour aller vers le mini-frigo de la chambre et me servit un autre vers de vin, rosé cette fois-ci. Je revins m'asseoir mais cette fois-ci, sur le lit, a coté de Sara. Peut-être n'étais-ce qu'une impression, mais je la sentis se raidir a mon contact. C'était pas du tout ce que je voulais car je dois dire que je la trouvais extrêmement séduisante et malgré le fait qu'elle était dans cette situation fâcheuse a cause de moi, je voulais seulement qu'elle se sorte de ce merdier et la fuite était a peu près la seule option possible. C'était soit ça ou éliminer les policiers qui seraient arrivés un peu plus tard et se ramasser dans un merdier encore pire.

- Je suis désolé, je sais que tu n'as pas demandé a fuir les États-Unis comme ça, c'est ma faute a moi et mon impulsivité mais si je n'avais pas été la, tu ne serais probablement pas ici pour en témoigner.... finis-je par lui dire tandis que je m'appuyais sur le lit, mon bras derrière sa taille.

J'ignorais pourquoi mais présentement, je n'avais qu'une seule envie; l'embrasser. Ce que je fis. Ma tête s'avança doucement vers la sienne, mon regard se plaqua dans le sien, quelque peu hésitant, essayant d'analyser ses émotions. Puis mes lèvres se plaquèrent aux siennes, tout doucement au départ, attendant la giffle qui allait suivre.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Mar 13 Oct 2015, 07:19

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
J'avais rejoind Maksim sur le canapé -non sans une pointe de nervosité- mais le beau blond avait vite fait de détendre l'atmosphère avec l'une de ses blagues qui n'en était pas vraiment une. Mon regard s'était posé sur lui, tandis qu'il zappait les chaînes télévisées, puis un nouveau silence s'installa entre nous. Mon verre à la main, je le portai à ma bouche, alors que le Russe reprenait la parole. Il avait été direct, c'était peu dire. Ce n'était pas le genre de révélation à laquelle j'avais espéré, mais j'en étais plus ou moins surprise. J'avais bien remarquer que Maksim ne ressentait aucun regret, quant à l'acte qu'il avait commis, des heures auparavant. Il avait été impulsif et irréfléchi, mais je ne doutais pas un seul instant que s'il avait été possible de revenir dans le passé, il aurait agit exactement de la même manière. Il était parfaitement à l'aise avec ses faits et geste, ce qui n'en était pas plus rassurant. "J'aurais préféré ne pas savoir." Mon regard démontrait une certaine désolation, avant que je ne me lève pour rejoindre le lit, se trouvant à quelques pieds du divan. J'avais vu la dernière gorgée de vin se trouvant dans mon verre, le déposant au passage sur la table du salon. Je ne savais réellement pas quoi penser de toute cette situation. D'une part, je savais qu'avec ce qui s'était passé, je ne pourrais jamais accorder une totale confiance à Maksim. J'aurais toujours une crainte qu'il se revire contre moi et que je sois la proie à son impulsivité. D'autre part, je ne pouvais pas imaginer qu'il puisse s'en prendre à moi par simple plaisir. Je repensais au début de notre soirée, son sourire charmeur, sa sympathie, et j'avais presque envie de croire qu'un bon fond se cachait, en lui. Lorsqu'il me rejoint, sur le lit, je sentis les muscles de mon corps se contracter, comme pour me mettre en garde. "D'une manière ou d'une autre, je me retrouve dans une bien facheuse situation." Je n'étais pas sotte, je savais que le client du bar n'aurait jamais laché prise, si Maksim n'était pas intervenu, et j'aurais parfaitement su ce qui m'attendait, alors qu'à cet instant précis, j'étais dans le néant total. Et le contact de son bras autour de ma taille n'allait certainement pas m'aider à me détendre. Ou plutôt, c'était ce que je croyais, jusqu'à ce que son regard bleu se pose sur moi. À ce moment, je me sentis bien plus légère, détendue, comme en sécurité. Mes yeux balayèrent son visage tout doucement, alors qu'un silence confortable imprégnait la pièce. Sans que je n'ais le temps de réaliser, nos lèvres s'unissaient pour un premier baiser. Après quelques secondes, je me reculai, hésitante. Une petite voix résonna dans ma tête me disant de me reprendre en main, de ne pas laisser l'émotion du moment prendre le dessus. Une seconde voix la chassa, clamant que j'avais désiré ce baiser depuis le début de la soirée. "Je..." Je me sentais gênée soudainement et je me redressai, de sorte à être assise sur le lit. Je détournai mon regard vers le canapé, passant mes mains sur mon visage. Il y avait tellement longtemps que je n'avais pas été dans les bras de quelqu'un, mais je n'étais pas non plus le genre à tomber dans les bras du premier venu. Pourtant, Maks avait quelque chose de tellement mystérieux, énigmatique, que chaque fois que je posais les yeux sur lui, j'arrivais à oublier le drame qui nous avait menés jusqu'ici. Je lâchai un petit rire nerveu, me tournant vers le beau blond. "Ce n'était pas vraiment comme ça que j'imaginais ce premier baiser."

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Mar 13 Oct 2015, 07:42




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

J
'avais décidé d'embrasser Sarabella. Pas seulement parce que ça m'avantageait, que c'était mieux qu'elle ait confiance en moi. Mais surtout parce que j'en avais envie. Ses lèvres étaient si douces, ce qu'elle dégageait etait d'une pure sensualité malgré le fait que je voyais très bien qu'elle manquait de confiance en elle même. Il était évident dès le départ que si je voulais que la relation se rende plus loin, j'allais devoir faire les premiers pas car elle semblait beaucoup trop timide. J'avais comme plan de changer le tout et d'en faire la parfaite femme fatale et malgré le fait que je la connaissais très peu, ce serait MA femme fatale.

- Désolé d'être aussi direct mais comme tu as pu voir, je ne suis pas du genre a passer par 4 chemins. Je dois avouer qu'en ce moment je n'ai qu'une seule envie, c'est que tu passe cette nuit dans mes bras parce que ce serait la moindre des choses que tu te sente en sécurité cette nuit a cause du merdier dans lequel tu te retrouve par ma faute.... Je ne sais pas si mes bras sauront t'offrir cette confiance et je me doute que non.... finis-je par lui dire après avoir gardé quelques pouces de distance.

J'avais une énorme envie de me coller a elle, des pensées pas nécessairement pures mais je savais qu'au final, peu importe ce qui arrivait, elle s'endormirait en sécurité a mes cotés. C'est certain que je préférerais que ce soit dans mes bras mais si elle préférait dormir dans le 2ième lit de la chambre, c'était son choix a elle et je ne la forçait a rien.

Dans un élan d'émotion, sans même m'en rendre compte, comme si mon âme etait sortie de mon corps, mes bras enlacèrent son corps et je la serrai contre moi.

- Je suis désolé pour tout, je sais que tu ne serais pas dans cette facheuse situation si je n'étais pas apparu dans ta vie aussi abruptement, lui dis-je tandis que mes lèvres se déposaient entre ses cheveux et son front.

Voila, je craquais. J'avais beau être un tueur a gages de profession, jouer les gros durs insensibles. Il n'étais pas dur d'admettre que comparé au reste du commun des mortels, je passais pour un être totallement insensible mais j'avais tout de même mes limites. Comme mentionné plus tôt, tous mes autres meurtres avaient été commis avec une promesse de prospérité en bout de ligne. Mais la je n'avais absolument rien, en plus de la fuite au Canada, d'avoir attiré une jeune femme innocente dans tout ce délire....
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Mar 13 Oct 2015, 22:54

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Trois. C'était le nombres d'années qui s'étaient écoulées depuis le décès d'Alanna. Par le fait même, c'était le chiffre qui correspondait au temps que j'avais passé en étant célibataire. Cela faisait donc un bon moment que j'étais seule avec moi-même, que je n'avais pas réussi à ouvrir mon coeur à une nouvelle personne. Surement par peur de subir une autre perte. C'était de là, que venait ma gêne, ma timidité, mais il y avait plus encore. Alanna avait partagé ma vie durant plusieurs années avant de me quitter brutalement. Avant elle je n'avais eu qu'une seule personne dans ma vie. Celui à qui j'avais décidé d'offrir ce que j'avais de plus précieux ; ma virginité.

Le calcul était donc simple, je n'avais pas tellement d'expérience en ce qui concernait les relations hommes/femmes. Quand Maksim m'avait embrassée, j'avais ressentit un long frissons me parcourir tout au long de ma colonne vertébrale, j'avais laissé le baiser durer quelques secondes avant de me rétracter, me demandant ce que j'étais en train de faire. Je n'avais jamais eu pour habitude de me laisser charmer aussi facilement, mais je ne pouvais pas le nier... J'étais complètement envoutée. Je me sentis alors si idiote, d'avoir briser ce moment, et tout ce que je trouvai à dire fut que ce n'étais pas comme cela que j'avais imaginer notre premier baiser. Ce n'était rien de moins que la vérité, et j'avais voulu poursuivre, rajouter que si les circonstances n'étaient pas parfaite, notre baiser ne m'avait pas déplût pour autant. Mais le beau blond ne m'en laissa pas la chance en prenant la parole. Un petit sourire tendre se glissa sur mes lèvres, alors que je l'écoutais me dire que tout ce qu'il désirait, c'était que je me sentes en sécurité dans ses bras. Au moins, il était conscient que tout ce qui arrivait, c'était sa faute. Il en prenait l'entière responsabilité, ce qui venait balancer en faveur de la seconde petite voix, dans ma tête, qui s'était manifestée un peu plus tôt. "Je ne sais pas si je saurai t'accorder ma totale confiance... En revanche, je sais que je suis en sécurité."

Je m'allongeai de nouveau sur le lit, sur le dos cette fois, mes mains posées au milieu de mon ventre. Je tournai la tête en direction de Maksim et contre toute attente, je me retrouvai de nouveau dans ses bras. Un peu secouée, je mis quelques secondes à reprendre contact avec la réalité. "Ne dis pas ça... Tu m'as sauvée, ce soir, malgré le moyen quelque peu radical." Cette fois, je souris avant de me laisser aller à rire, et c'était de bon coeur. Je posai ma main sur son bras, en reprenant mon sérieux. S'il avait su s'ouvrir à moi, il n'y avait aucune raison pour que je ne lui rende pas la pareille. "Ça fait longtemps, que je n'ai pas été ainsi, dans les bras de quelqu'un. Ma seule et unique relation amoureuse remonte à quelques années maintenant. Tu as du remarquer que je n'étais pas complètement à l'aise." Peut-être que je faisais une énorme erreur, en dévoilant cette facette de moi. Maksim était un homme attirant et je me doutais fortement qu'il devait avoir eu pas mal de conquête, bien avant qu'il ne me rencontre, ce soir.

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Mer 14 Oct 2015, 04:32




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

A
près tout ces aveux, j'avait été m'étendre sur le lit, déposant ma coupe de vin sur la table de chevet et étonnament, Sara était tout bonnement venue prendre place dans mes bras. J'étais tout simplement bien a ce moment même malgré le fait que nous étions 2 fugitifs, probablement recherchés par la police en ce moment même.

- Ça fait longtemps, que je n'ai pas été ainsi, dans les bras de quelqu'un. Ma seule et unique relation amoureuse remonte à quelques années maintenant. Tu as du remarquer que je n'étais pas complètement à l'aisefinit-elle par me confier alors que je passais un bras derrière son cou pour la ramenner collée a moi en fixant le plafond.

J'hésitais pas mal a entrer dans cette époque douloureuse de ma vie. Je n'avais pas souvent accordé ma confiance a une femme sur le long terme et la seule fois que c'était arrivé, j'avais 17 ans, j'étais encore un gosse inconscient de la nature mesquine et avare de l'être humain. Mais bon, je ne sais pas pourquoi, avec Sara, j'avais l'impression de pouvoir tout lui dire. Même si mes aveux risquaient de la faire fuir, c'était mon problème et j'en étais le seul responsable des actes que j'avais posé.

- A vrai dire, pour moi je n'ai eu qu'une seule relation sérieuse.... Qui s'est terminée en une poursuite au criminel suivi de 5 ans de prison pour ma belle gueule d'ange, finis-je par soupirer. La femme qui partageait ma vie m'a conduit tout droit en prison lorsqu'elle a appris mon premier crime...

J'hésitais a lui dire la suite, d'admettre ce qu'avait été ce fameux crime mais je me doutais bien que la question suivrait dans quelques secondes. C'est pour ça que malgré la chaleur de son corps contre le mien, je me dégageai doucement de son étreinte en déposant un baiser sur son front. J'aggripai mon verre de vin et me dirigeai vers l'unique fenêtre de notre chambre d'hotel pour regarder a l'extérieur, un peu perdu dans mes pensées. Je n'avais aucun remords face au meurtre de mon père et j'étais même fier du chemin que j'avais parcouru depuis. Contrairement a ce que les gens pensent, la prison c'était pas si mal. Après tout, quelle meilleure méthodes pour apprendre qu'en étant entouré de criminels ? On ne pouvait pas trouver meilleurs professeurs qu'a la prison de Saint Petersbourg.

Je finis par vider ma coupe d'un trait et constatant que mon retrait soudain pouvait avoir semblé un peu sauvage, je revins m'asseoir au pied du lit. C'était soit la fatigue, soit les émotions mais cette première coupe de vin m'avait cogné plus que je ne l'imaginais compte tenu de mon habituelle tolérance surhumaine a l'alcool. C'était peut-être parce que tout d'un coup, l'adrénaline qui m'avait envahi depuis notre départ des États Unis venait de redescendre en flèche en sachant que nous étions maintenant au moins hors de danger pour la nuit. Mais bon, peu m'importait de me faire capturer ou pas, c'était pas la première fois que j'irais faire un séjour derrière les barreaux mais Sarabella ne méritait pas d'être condamné par ma faute.

Je regardai le verre de la belle blonde qui en était environ la moitié et allai chercher la bouteille au frigo pour remplir nos coupes a nouveau. Je revins m'asseoir un peu plus près de la belle blonde et passai une main douce, rassurante sur sa joue.

- Au risque de me répéter, et d'en être désagréable, je m'excuse sincèrement de t'avoir attiré dans tout ce merdier.... Mais que dirais-tu si on allait visiter le Québec ? Il parrait que les gens y sont très accueillants et que le gouvernement est hyper corrompu donc avec un peu d'argent, on passerait totallement innaperçus, lui dis-je avec un petit sourire en coin.

J'avais beau être tendre pour le moment, car je me sentais en sécurité dans cette chambre. Mais même si j'étais déja sous son charme, Sarabella aurait fort a faire pour percer les méandres de mon coeur d'acier.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Mer 14 Oct 2015, 08:02

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Le temps était aux confidences. Pourtant, si on m'avait dit que je me livrerais à un presque inconnu, je ne l'aurait pas cru. J'avais beau être une jeune femme pleine de caractère, au fond de moi se cachait une grande timidité, lorsque je ne connaissais pas les personnes à qui j'avais affaire. Je n'étais pas encore entré dans les grands détails, je n'avais pas raconté les circonstances qui avait détruit ma relation amoureuse. Je n'avais pas précisé que la personne avec qui j'avais partagé ma vie était une femme. Et je n'avais encore moins abordé le sujet de ma toute première fois avec un homme. Pour le moment, je n'en avais pas vu l'intérêt, j'avais seulement ressentit le besoin d'expliquer ma réaction, mon malaise. Alors que je croyais que s'en était assez pour cette nuit, je réalisai rapidement que j'avais tort. Je buvais les paroles du grand blond et je fus étonnée d'apprendre que côté amour, il n'avait pas tellement plus d'expérience que moi. Le dévoilement de ce secret me désola pour lui. Je n'étais pas d'accord avec ses pratiques, malgré que je n'avais pas chercher à en savoir d'avantages, mais en même temps ça devait être horrible de se sentir trahi par la personne que l'on aime. "Il n'y a rien de pire que de se faire poignarder de la sorte, j'imagine." En vérité, je ne pouvais l'imaginer. J'étais très loin de me douter de tout ce qui en retournait. Je ne savais pas si j'avais dis un truc qu'il ne fallait pas, mais je ressentit un petit pincement à mon coeur, quand Maks se dégagea pour s'éloigner dans la pièce. Je me demandais ce à quoi il pouvait bien songer. Je n'aurais pas du éprouver ce sentiment, je n'aurais pas du ressentir cette pitié. Au contraire, j'aurais juste du penser que c'était bien fait pour lui, qu'il avait mérité ce qui lui était arrivé, mais je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas faire preuve de mépris envers cette homme au trait si dur, qui s'avérait avoir un coeur bien plus tendre qu'il ne le laissait voir.

De longues minutes s'écoulèrent avant que Maksim ne revienne finalement s'installer au pied du lit, tandis que j'y étais toujours couchée. La chambre était drôlement silencieux tout d'un coup, mais ce n'était pas si lourd, comme silence.  C'était juste que je n'osais pas développé ce sujet d'avantage. Bien sur, j'aurais pu lui demander qui avait été sa première victime, comment toute cette histoire avait commencer. Quel événements marquants avaient pu détruit son âme de cette façon. Sauf que pour dire vrai, je n'étais pas encore prête pour toutes ces révélations et je préférais ne pas ressasser le passer. Je préférais profiter du moment et je ne pus qu'accueillir avec le sourire ce nouveau verre de vin que Maks venait de me servir. Tout en m'asseyant, je me promis que ce serait le dernier pour cette nuit, et j'allais m'en délecter très lentement. "Ce qui est fait, est fait. On ne peut plus retourner en arrière. Tout ce qu'il nous reste à faire, c'est de profiter de notre séjour au Canada. Prenons cela comme des vacances." Je lui offrit un sourire sincère. Après tout, avions nous d'autres choix? Il valait mieux mettre nos différents de côté, autrement les prochaines semaines seraient vraiment longues. L'humour était de nouveau au rendez-vous, lorsque le Russe proposa le Québec comme destination, à cause de leur gouvernement pas très clean. Si moi je n'étais pas très politique, je voulais bien croire sur parole les propos du bel homme. "J'irai où tu iras, comme on dit." Je déposai alors un baiser sur le coin de ses lèvres, avant boire une gorgée de ce nouveau verre de vin. "Au fait, puisque tu n'as pas voulu que je récupère quelques effets avant qu'on ne s'enfuit, je fais comment moi, si j'ai envie de me doucher ce soir?" Je me faisais déjà une petite idée sur le genre de réplique qu'allait me sortir Maksim, car si je ne le connaissait que depuis quelques heures, je commençais déjà à le cerner un minimum. En attendant de voir ce qu'il allait répondre, je me levai du lit, prenant la direction de la salle de bain dans un déhanchement lent.

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Jeu 15 Oct 2015, 04:23




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

S
arabella accepta volontier la 2ieme coupe de vin que je venais de lui offrir. Un silence s'était installé après ma révélation mais elle m'avait dit qu'elle comprenait que je ne pouvais changer mon passé pour ensuite déposer un baise au coin de mes lèvres avant de se diriger vers la salle de bain avec un déhanchement subtil mais que je qualifierais presque d'invitant. L'alcool avait-elle déja commencé a faire son effet sur la jolie blonde ?

- Au fait, puisque tu n'as pas voulu que je récupère quelques effets avant qu'on ne s'enfuit, je fais comment moi, si j'ai envie de me doucher ce soir, me dit-elle avec un petit sourire.

Je pris le sac que j'avais déposé sur la commode et y sortit une barre de savon emballée dans sa boite et la lui montrai avec une petite moue.

- Comme tu vois je n'ai pas trop eu le temps de faire énormément de provisions a la pharmacie, lui dis-je tandis qu'un petit sourire en coin s'étirait sur mes lèvres. Donc je crois que comme nous sommes quelques peu rationnés pour le moment, une douche a 2 ne ferait pas de tort, continuai-je avec un petit clin d'oeil tandis que je me levais pour aller la rejoindre dans l'entrée de la salle de bain pour lui donner le savon.

Je posai une main sur sa taille, attendant de voir sa réaction, si elle allait accepter ma proposition. Bon c'était qu'un prétexte pour l'accompagner sous la douche et pouvoir admirer finalement son corps qui aurait fait baver n'importe quel autre homme mais j'avais plus de classe que ça. Quoique mon approche n'avait pas été des plus subtiles jusqu'a maintenant mais ça ne semblait pas déplaire a la jolie blonde qui semblait n'attendre que ça mais trop timide, elle attendait que je fasse les premiers pas. Je tassai donc une mèche de cheveux qui me gênait alors que mon regard se plantait dans le sien et alors que son cou était dégagé, je me penchai vers elle pour laisser aller mon souffle chaud près de ses lèvres avant d'effleurer sa joue de mes lèvres pour ensuite descendre vers son cou ou je déposai un baiser et laissai furtivement glisser ma langue. Attendant sa réaction, je posai ma deuxième main sur sa taille, attendant de recevoir la giffle qui allait suivre ou bien au contraire, ses mains qui allaient s'aggriper a mes vêtements pour m'attirer encore plus collé a elle.


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Jeu 15 Oct 2015, 05:03

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Je savais que mon sourire aguicheur et mon petit déhancher attireraient l'attention de Maksim. C'était un peu l'effet escompté, compte tenu de toute les petites craques -pas si subtiles- qu'il m'avait lancé depuis que nous étions arrivés au Motel. Alors que j'arrivais finalement à l'entrée de la salle de bain, je l'écoutai me dire qu'il avait prit le stricte minimum et que, peut-être, serait-il préférable que nous économisions en prenant cette fameuse douche, tous les deux. Un petit sourire narquois apparu sur mes lèvres, tandis que je me retournais pour lui faire face, tête penchée sur le côté. "Alors toi, tu n'en manques pas une." L'idée n'était pas pour me déplaire, mais je n'avais pas envie de passer pour une fille facile. Pourtant, je rêvais déjà de mes mains parcourant son torse, que j'imaginais très bien musclé. Je regardais le beau blond se rapprocher de moi dangereusement, tandis que -sans m'en rendre compte- je m'étais mise à mordiller ma lèvre inférieur. Quand Maks posa sa main sur ma taille, je résistai de toute mes forces pour ne pas l'entraîner dans la salle de bain. Je savais que c'était exactement ce qu'il voulait. Il me l'avait bien fait savoir, mais s'il croyait que ce serait un jeu d'enfant de m'avoir, il réaliserait rapidement que ce n'était pas le cas. Même si je le désirais, même si j'imaginais déjà ses mains robustes sur mon corps. Je savais que ce ne serait pas simple de respecter mes convictions, et quand sa langue effleura mon cou, je fermai les yeux un instant, sentant mon corps frissonner. Mes mains glissèrent doucement le long de ses bras avant que, doucement, je ne le repousse. "J'ai bien peur que tu ne doive attendre ton tour." dis-je en haussant les épaules, puis je tournai les talons, pénétra dans la salle de bain et verrouilla la porte derrière moi. Je lâchai alors un long soupir de satisfaction, tout en ouvrant les robinet, juste avant de me départir de mes vêtements pour me glisser sous les jets d'eau chaude.

Je me prélaissai de longues minutes sous la douche, puis sortit le savon de sa boite afin de laver chaque parcelle de ma peau. Rapidement, je réalisais que si j'avis le savon, j'avais omis de prendre le shampoing. Pour ce soir, j'allais me contenter de rincer mes cheveux avec l'eau. Une fois terminé, je sortis et essuyai mes cheveux avant d'enrouler la serviette autour de mon corps. J'allais très certainement susciter une certaine réaction, chez Maks, mais tant pis, j'allais prendre le risque. J'affichai un large sourire avant de me décider à sortir de la salle de bain, avec pour seul ornement, cette vieille serviette blanche. Pour me rendre au lit, je passai juste à coté de Maksim, je m'arrêter pour lui parler d'une voix mielleuse. "Quand je parlais d'effet personnel, je voulais surtout faire référence aux vêtements de rechange."

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Jeu 15 Oct 2015, 05:26




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

M
alheureusement pour moi, Sarabella avait décidé de ne pas jouer les filles faciles ce soir même si alors que je l'embrassais dans le cou, j'avais pu remarquer ses yeux se fermer de bonheur et j'avais même pu sentir ses battements de coeur s'accèlérer, la chaleur de son corps augmenter de quelques degrés d'un cou. Elle devait avoir hate de se glisser sous l'eau chaude, tant qu'elle ne se faisait pas trop plaisir a elle-même en me faussant compagnie, j'avais rien contre. C'est donc a regret que je quittai l'embrasure de la porte de chambre de bain alors qu'elle barrait la porte derrière elle. Je retournai donc m'asseoir sur le lit en me demandant quoi faire en attendant puis je finis par me dire que malgré l'heure tardive, le bar du motel devait encore être ouvert. Il était clair que ce motel avait un bar, même le plus miteux des motel avait un bar.

Je sortis donc de la chambre d'hotel et me dirigeai vers la réception question de savoir ou était ce fameux bar. Une fois rendu la bas, je commandai 1 bouteille de champagne de haut cru et payai, tout naturellement en espèces. Je n'allais pas utiliser ma carte de débit ou de crédit ici, alors que la police nous recherchait, ç'aurait été un erreur de débutant de ma part. Même si je n'avais pas prévu que ma soirée se termine par une fuite au Canada, je gardais toujours une somme considérable en argent comptant sur moi, de toute façon qui essayerait de braquer un tueur professionnel sur la rue ? Faudrait vraiment être un pur imbécile et dans le milieu interlope de New York, faut dire que mon nom était assez connu mais je laissai très peu de pièces a convictions sur mon chemin, ce qui faisait en sorte que j'étais encore un homme libre.

Je finis donc par revenir a la chambre avec ma bouteille de champagne dans une main, 2 coupes dans l'autre. Sarabella ne semblait plus trop être partie pour boire encore ce soir mais avec un tel champagne, j'espérais qu'elle ne puisse résister. Pas que je voulais la saouler de façon a avoir son corps, j'aimais bien le défi qu'elle m'offrait présentement et c'est avec un petit sourire aux lèvres que j'entrai dans la chambre.

J'allai m'installer dans le canapé qui faisait face a la porte de chambre de bain après avoir versé 2 coupes de champagne. J'attendis que Sarabella sorte, ce qu'elle ne tarda pas a faire, vêtu uniquement d'une serviette blanche. Je la regardai discrètement de haut en bas, admirant et imaginant ses longues jambes sous cette serviette en haussant les sourcils. Comme si de rien n'était, je pris une des coupes de champagne sur la table et la lui tendit.

- Mademoiselle se dégêne a ce que vois, lui dis-je sans trop laisser parraitre les pensées quelque peu obscènes qui me traversaient l'esprit. Et pour les vêtements de rechange, on pourra aller faire un peu les boutiques demain, c'est moi qui offre, finis-je par lui dire en me sortant moi-même de mes pensées.

Sarabella alla s'asseoir sur le lit face a moi et de la position ou j'étais, je pouvais presque voir sous la serviette ce qui m'attendais si je réussissais a amadouer cette déesse qui jouait les cartes de la fille farouche pour le moment.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Jeu 15 Oct 2015, 06:12

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Tout ce que je voulais, c'était testé un peu l'homme qui se trouvait dans la même pièce que moi. En même temps, j'essayais de comprendre qu'elles étaient ses réelles intentions envers moi. Ici, il n'était pas question de me projeter dans un quelconque avenir avec Maks, puisse que je ne le connais pas beaucoup. Très peu, même. Mais je n'avais pas envie d'être simplement utilisée comme un vulgaire jouet pour apaisé ses pulsions sexuelles. Chose certaine, il me plaisait. Dès le premier regard que nous nous étions lancés, j'avais été fait prisonnière de son charme. Il m'avait tout de suite intrigué avec ses yeux perçants, son sourire ravageur et ses traits énigmatiques. Alors oui, j'avais envie d'en savoir d'avantages sur le Russe. De toute façon, avec les révélations auxquelles j'avais eu droit, la suite ne me paraissait pas si terrible. Puis je pensais alors à ma mère, à la crise de coeur qu'elle allait certainement faire si elle venait à savoir où je me trouvais et avec qui. Une petite mine triste passa furtivement sur mon visage, mais un nouveau sourire colla à mes lèvres à l'instant où Maksim me tendit la coupe. Je lui adressai un clin d'oeil avant de lui mentionner ce que j'avais vraiment voulu dire, un peu plus tôt. Posant la coupe sur la table de chevet, je m'installai sur le bord du lit, les jambes croisées, de sortes à garder mon intimité bien cachée par mes petites cuisses, laissant pour seule vue le trait séparant le haut de cuisse au bas du popotin. Si j'avais voulu l'agacer un peu, Maksim donnait l'impression de ressentir une soudaine indifférence. Apprenant à le connaître, j'avais pensé qu'il glisserait une phrase suggestive, tel qu'il en avait l'habitude, mais pour seule réponse, il clama que nous irions faire les boutiques le lendemain. Cette idée me plaisait beaucoup, hormis le fait qu'il allait payer les dépenses. J'aurais bien pu proposer d'aller laver nos vêtements dans une buanderie, mais sans vêtements de rechanges, aucun, je nous imaginais très mal aller faire la lessive entièrement dénudé. Je pris de nouveau ma coupe de champagne et en bu une première gorgée. C'était un gout auquel mes papilles gustatives n'étaient pas habituées, quoi que ce n'était pas désagréable en bouche. "Tu as des gouts de luxe." dis-je, faisant référence à toutes les boissons commandées depuis notre rencontre, mais pas seulement. "C'en est de même pour toutes tes conquêtes?" dis-je d'un petit ton espiègle, un sourire sur le coin des lèvres, en me levant lentement du lit. L'espace de quelques secondes, j'hésitai à laisser tomber cette fichue serviette. J'avais envie de sentir son regard sur moi, de me sentir désirée. Ma coupe à la main, je le rejoins d'un pas lent sur le canapé. "Suis-je assez luxueuse pour vous, Sir Kowalski?" Je portai ma coupe à ma bouche, buvant une longue gorgée avant de braquer mon regard de jeune femme innocente dans le sien.

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 42

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Jeu 15 Oct 2015, 06:37




Maksim & Sarabella
Tous les chemins mènent à R... au Canada!

L
es choses semblaient aller bon train. Elle avait semblée plus réticente au vin depuis quelque temps mais elle avait volontier accepté le champagne. C'était peut-être inconscient chez elle mais elle aussi avait des gouts de luxe et le champagne semblait lui plaire après qu'elle eut trempé ses lèvres dans ce nectar.

- Tu as des gouts de luxe. dit-elle, faisant référence à toutes les boissons commandées depuis notre rencontre. C'en est de même pour toutes tes conquêtes? finit-elle par dire.


Je la vis se lever du lit, retenant la serviette qui avait failli glisser de son corps et malgré tout, le petit sourire qu'elle avait affiché a ce moment précis me disait qu'elle aurait adoré que mon regard se pose sur son corps ne serait-ce que l'espace d'une seconde. Elle s'approcha de moi et vint prendre place sur mes genoux.

- Je ne choisis que la crème de la crème, finis-je par lui répondre tandis qu'elle s'installait confortablement sur mes jambes, au moment précis ou son regard croisait le mien.

Comme toute réponse, je ne fis que simplement prendre une gorgée de ma coupe de champagne avec un petit sourire. Le jeu de la séduction était enclenché depuis la seconde ou mes lèvres avaient touché son cou. J'avais confiance en mes moyens et je savais qu'elle tentait seulement de jouer les filles difficiles mais tout dans son langage corporel indiquait qu'elle attendait simplement que je pose mes mains sur son corps et de sentir ma virilité en elle. En bon gentleman, je jouait le jeu et je devais avouer que comparé aux conquêtes facile que j'avais eues depuis mon arrivée a New York, le jeu ne me déplaisait pas du tout. Même qu'a mes yeux, Sarabella était loin d'être simplement une conquête de plus a mon agenda. Je devais avouer que j'aurais bien aimé rendre cette femme heureuse après tout la merde que j'avais ammené dans sa vie.

Finalement, tandis qu'elle s'était confortablement installée sur mes genous, je posai une main sur sa cuisse, exactement a la base d'ou commençait sa fesse et en la regardant dans les yeux, je finis par déclarer.

- Je vois bien que tu essaies de me résister mais tout ton corps te trahit, tu n'attends seulement que mes lèvres se posent entre tes cuisses, lui dis-je avec un petit sourire en coin.

Par la suite, mes lèvres vinrent se poser sur sa poitrine, un peu en haut de ses seins, ou j'ouvrit lentement la bouche question que mon menton fasse discrètement descendre sa serviette. J'attendis sa réaction tandis que ma langue caressait sa peau, appréciait sa peau fruitée et si douce, contrairement a mes mains de travailleur manuel.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   Jeu 15 Oct 2015, 07:38

Tous les chemins mènent au Canada

ft. maksim v. kowalski


« citation ici »
Ce jeu de séduction, Maksim semblait y être habitué, tandis que moi, c'était plus ou moins la première fois avec un homme. Pourtant, je trouvais que je me débrouillais pas trop mal. J'avais chercher à le titiller encore plus, en utilisant la forme de politesse, avant de prendre place sur ses cuisses, sans jamais quitter ses yeux bleus. La crème de la crème, je pouvais bien le prendre comme un compliment, même si cela englobait toutes les autres avant moi. Me retrouver dans cette position aurait pu me mettre mal à l'aise, mais étonnamment, ce n'était pas le cas. J'avais étirer mes bras de sortes à ce que mes poignets reposent sur ses épaules. J'avais envie de glisser mes mains dans sa chevelure blonde, de sentir sa peau sous mes doigts, la température semblait avoir augmenter d'un cran dans la chambre. Je me sentaie molle comme une guenille, mais j'essayais de me montrer forte et solide. Quand sa main se posa tout pres de ma fesse, je sentis tous mes muscles se raidir à force de trop résister à la tentation. Si je pensais bien cacher mon jeu, Maksim me fit vite comprendre que ce n'était pas le cas. Il m'avait percé à jour et si une partie de moi était satisfaite, d'autre part je n'étais pas prête à ce que la séduction cesse. C'était beaucoup trop agréable et pour la première fois depuis longtemps, je me sentais belle et désirable. "Zut alors, je crois bien que je peux retirer le métier d'actrice de ma liste." J'affichai un sourire malin avant de prendre une autre gorgée de champagne. Cette fois, ce serait vraiment mon dernier verre.

Le contact de sa bouche sur ma poitrine me décrocha une panoplie de picotements tout au creux de mon abdomen. Je sentait un début d'excitation monter en moi et si la serviette pouvait se retrouver sur le sol, ce serait une poitrine bien allumée qui serait dévoilée. Ses lèvres caressant ma peau me fit lâcher un petit soupire de bien-être, j'en oubliais même la coupe de champagne que j'avais à la main, la laissant tomber involontaire sur la moquette de la chambre, une main se referma sur sa nuque, tandis que la seconde glissa sous le chandail de Maks. À ce moment précis, j'avais conscience que j'allais fait "fi" de mes convictions et cela m'était complètement égal. J'espérais seulement être à la hauteur de ses attentes...

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tous les chemins mènent à R... au Canada!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tous les chemins mènent à R... au Canada!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tous les chemins mènent en enfer
» Tous les chemins mènent à R... au Canada!
» coley + tous les chemins n'ont mené qu’à des doutes, pas à rome.
» Tous les chemins mènent au rhum ! ➹ KILLIAN
» Tous les chemins mènent à Rome !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Excelsior :: Other Places :: Other Countries-