AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 De belles retrouvailles... [Angela]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administratrice
avatar

✔ INSCRIT LE : 16/07/2015
✔ MESSAGES : 53

MessageSujet: De belles retrouvailles... [Angela]   Mar 18 Aoû 2015, 23:26



De belles retrouvailles...
Angela & Amy
I've been saving parts of my heart You can't break me, unbreakable I've been keeping you on my thoughts Don't go scream in fire If nothing is burning This time I'm the fighter Instead of the hurted I keep up these parts of me to remind you You can touch my iron heart if you try to My, my iron heart.

J'ai horreur de cette période de l’année. Depuis maintenant 3 ans, je n’ai plus qu’une seule visite de contrôle par an, mais cette formalité n’est pas la période la plus agréable. Lorsque j’avais 22 ans, Je me suis vu diagnostiqué une tumeur au cerveau, 6 mois d’espérance de vie et la mort assurée au bout. Face à ce bouleversement, j’ai réagis de façon excessive en jouant à la roulette russe. Si je survivais à ce petit « jeu » j’allais tout faire pour me battre, sinon, la question serait vite réglée. Et après avoir « gagné » j’ai fais le tour des hôpitaux et des médecins jusqu’à ce qu’un médecin accepte de se battre. Sans lui je ne serai pas là. Sans lui et sans le personnel médical qui a souvent été mon seul soutient avec les autres patients, mes compagnons de galère. Parmi eux, Angela. Elle a toujours été là pendant mon combat et la limite entre soignant et patiente a fini par se dissiper. Je ne lui ai jamais raconté cette histoire de roulette russe – je sais quand même ce qui se raconte ou pas pour ne pas finir enfermée comme une tarée – mais elle sait que j’ai perdu ma famille et qu’il me reste ma petite sœur avec laquelle je n’ai malheureusement aucun contact. En fait, Angela, c’est la personne qui me connaît surement le plus. Et pour quelqu’un qui ne se dévoile pas comme moi, c’est un exploit.
Quand je m’en suis sortie, quand j’ai quitté l’hôpital on a quand même gardé contact et ça fait déjà 8 ans.  La vie fait qu’on s’éloigne parfois physiquement mais nous avons toujours pris soin d’échanger un mail, un appel ou un courrier. Alors forcément en découvrant que la vie nous ramenait à New York toute les deux, malheureusement pour Angela à cause d’un accident, il devenait évident qu’il fallait qu’on se retrouve.
J’aurais préféré des circonstances plus légères mais comme elle travaillait près de l’hôpital et que je devais m’y rentre pour un scanner et d’autres examens de routine, on avait prévu de se retrouver à l’hôpital juste après mes rendez-vous.
Le temps de faire connaissance avec le nouveau médecin qui allait me suivre – le médecin de Boston prenant soin de transférer un dossier et de garder tout de même un œil sur moi – j’étais embarquée pour une batterie de test. C’était toujours une sacrée dose de stress mais même si d’autres résultats étaient attendus, le scanner était bon et je me disais que c’était une année de plus sans récidive. Il n’y avait pas de raison que ça revienne mais j’avais l’habitude d’encaisser les coups durs alors pourquoi pas une rechute ?
En sortant de l’établissement, j’étais soulagée, un peu, et je me trouvais un petit coin loin de l’agitation des entrées et sorties pour attendre Angela. Je m’en voulais d’avoir laissé passer autant de temps depuis la dernière fois où l’on s’était vues. J’espérais que pour elle aussi la santé allait après son accident. Ça n’avait pas été un petit accident et je connaissais les conséquences. Mais connaissant Angela, elle continuait surement de prendre soin des autres avec son sourire habituel. Sourire que je venais de retrouver en l’apercevant qui venait à ma rencontre. Je ne suis pas quelqu’un qui fait de grande démonstration affective mais j’avançais dans sa direction et la prenait dans mes bras. Son prénom était parfait, à son image car je l’avais toujours considérée un peu comme mon ange-gardien.
« ça fait si longtemps ! » Je n’osais même pas compter le temps exact qui s’était écoulé. « Comment tu vas ? » C’était une vraie question, sincère, qui voulait connaître la vraie réponse. Pas un de ces « ça va » qu’on balance sans même écouter si la personne en face va vraiment bien ou non. « Tu m’as manquée ! » Et cet aveu venait du fond du cœur.


© fiche:Mag', gifs:heapofgrace (Tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De belles retrouvailles... [Angela]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Brest] De belles retrouvailles (Alexandre-Joséphine)
» De si belles retrouvailles
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Excelsior :: New York City :: Manhattan :: New York Hospital-