AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chanter, pour oublier ses peines ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Ven 16 Juin 2017, 22:17

20h sont déjà passées quand je pousse la porte du bar. Sourcils froncés – malgré moi – j’appréhende toujours de tomber sur des emmerdeurs. Oh c’est le cliché du bar et certainement les quelques mauvaises expériences vécues qui me laissent si pessimiste.
Heureusement, la luminosité est bien assez suffisante pour être accueillante. Voire chaleureuse. Pas de nuage de fumée au dessus des clients, pas de regards obliques – bien que curieux, aucune baston en fond de salle et le personnel comme la clientèle semblent constitués de personnes totalement respectables, sympathiques.

Je me détends un peu et avance timidement jusqu’au comptoir. Évidemment, j’ai remarqué la petite scène. Inoccupée pour l’instant. Lorsque j’ai « postulé » pour pouvoir me produire dans l’établissement, j’ai eu du mal à me faire comprendre, le stress me faisant perdre mon anglais. Il n’y  pas beaucoup d’américains qui parlent français, inutile de préciser pour l'arménien.
J'ai mis un moment à comprendre la signification du nom du bar et j'avoue avoir bataillé - et parlé avec les mains - pour simplement confirmer que je suis chanteur. Je crois qu'ils ont fini par comprendre...

« Bonsoir ... »

...Car j'ai été rappelé. Après avoir présenté mon travail au gérant, il m’a proposé de faire une première session de cinq morceaux ce soir, à 21h. Je suis en avance. Ou en retard. En fait j’ignore si des répétitions sont envisageables et, à défaut d’avoir des musiciens disponibles ce soir, j’ai simplement amené une bande son et ma guitare en espérant avoir une acoustique correcte.
Je dépose l’instrument près du meuble et m’installe sur le premier tabouret. Lorsque la serveuse me remarque, je la salue et demande, doucement :

« Bonsoir, je suis Arev. Je, le gérant est ici ? Je suis venu la semaine dernière et, c’est… »

J’indique la scénette à l’arrière en cherchant mes mots avant de me raccrocher à ma guitare, seule repère en ces lieux. C’est dingue, on dirait que je n’ai jamais chanté devant un public ! Il doit y avoir moins de vingt personnes et aucune n’a l’intention de me juger : ils papotent tranquillement, savourant l’ouverture du weekend.
Une inspiration profonde, je reprends :

« Je peux avoir un verre d’eau s’il vous plait ? »

Commençons par le commencement. Un peu d'eau, puis, lorsque le chef me dira où me rendre, j'irai enfiler une chemise sombre et m'échauffer un peu. Enfin, si le chef est là ;

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Ven 16 Juin 2017, 22:49


J’aimais ces soirée scène ouverte. Le patron faisait toujours monter quelqu’un pour plusieurs titre puis d’autres tentaient leur chance avec à la clé une plus ou moins bonne surprise. D’habitude, je savais qui venait chanter, j’avais au moins entendu la personne avant car le boss me demandait mon avis. Mais comme cette semaine j’étais partie en déplacement, je n’avais pas été là pour son « casting » mais il avait l’air très emballé par le chanteur de ce soir.

Pour l’instant le bar était plutôt tranquille même si ça allait rapidement se remplir. J’étais à l’arrière du bar en train de préparer deux trois bricoles alors que mon collègue Andy venait me filer un coup de main. « Le chanteur est là je crois. » « Je vais repasser devant alors. Merci. » Andy reprenait les préparatifs et je filais côté salle. Le patron arriverait un peu tard et j’avais pour mission d’accueillir la star du jour. Je finissais par repérer le type et je devais reconnaître que la femme du chef n’avait pas menti en disant que l’homme était charmant. Enfin-là n’était pas vraiment le plus important.  Discrètement je prenais une inspiration pour surmonter ma timidité et aller à sa rencontre. « Bonsoir ! » Je lui adressais un sourire et il se présentais. « Enchantée, moi c’est Neela. »

« Un verre d’eau pour le chanteur… Sans problème ! » J’avais souris amusé avant de repartir lui servir le fameux vers d’eau et de revenir le lui donner. « Je t’avais repéré… Grâce à la guitare. » j’avais souris amusé avant de reprendre. « Le patron va arriver un peu tard du coup, il s’excuse d’ailleurs mais il a eu une urgence. Il va arriver juste avant que tu commences je pense donc je suis chargée de te guider… » je réalisais que j’avais parlé un peu trop rapidement et qu'il avait eu du mal à me suivre. J’allais répéter plus doucement avant de me souvenir de ce qu’avait dit le chef l’autre fois : « Un français comme toi… Enfin non, un arménien je crois mais il cause français comme toi ! T'auras qu'à lui faire la conversation ! »
Je reprenais donc en français, sans le moindre accent, cette fois. « Le patron a eu une urgence donc en attendant qu’il arrive, je suis chargée de te guider… Et je peux aussi faire traductrice si besoin. » J’avais souris amusé avant de faire le tour du bar et de le rejoindre et je décidais que le plus simple serait de converser en français à l’avenir. « Pas trop nerveux ? »

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Ven 16 Juin 2017, 23:05

La jeune femme affiche un sourire qui me paraît sincère, sans calcul. Mon visage s'ouvre automatiquement à ses mots polis mais rapidement : je perds le fil. Elle évoque ma guitare à laquelle j'offre un regard protecteur et rassuré avant que la jolie demoiselle ne me paume totalement. Quelques mots sont déchiffrés, mais le sens de la phrase ? Je m'entends articuler un "pardon ?" hésitant avant de la voir me rejoindre, de l'autre côté du bar.
Je suis heureux que ce soit Neela qui m'accueille, j'aurai pu plus mal tomber ! Paradoxalement, je panique à l'idée qu'elle veuille discuter à ce rythme avec le piètre linguiste que je suis...

Son français soudain me surprend et je ne sais masquer mon étonnement. Bien vite, c'est un large sourire à la fois soulagé et amusé qui prend place sur mes lèvres. Décidément, Neela marque tous les points dès les premières minutes. C'est parfait, je peux au moins me changer un peu les idées. Ne pas me sentir trop isolé ;

« Oh tu parles français ?! D'accord, aucun problème je compte sur toi dans ce cas... »

Je récupère distraitement le verre qu'elle m'a servi avant de hausser les épaules, suite à sa question. Je suis toujours nerveux avant une interprétation, c'est ainsi. Cependant ce stress annonce forcément un excellent moment.

« Un peu. Pas trop je crois. Je suis content, je n'ai pas chanté depuis quinze jours. »

Façon de parler. Je chante quotidiennement, cela va sans dire. La scène en revanche, c'est très irrégulier. Je faisais bien sûr des tournées en Arménie. En France, c'était des périodes de promotion avec quelques concerts et participations ponctuelles. Ici, c'est plus qu'aléatoire.

« Alors, tu es française ? C'est chouette, même si ça ne va pas m'aider à perfectionner mon anglais ! »

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Ven 16 Juin 2017, 23:25


J’avais étouffé un rire en le voyant si surpris. Je devais avouer que j’espérais je surprendre et j’affichais un grand sourire tout pétillant, ravis de mon petit effet de surprise. « Oui, je suis autant française qu’américaine. » Je préférais ramener la conversation sur lui, l’interrogeant sur son niveau de stress. Je comprenais complètement de quoi il voulait parler. « Je suis très stressée avant de monter sur scène moi mais j’ai plus envie que peur du coup c’est cool… Faut être un peu maso pour faire ce genre de truc je crois. » Pour s’infliger un stress pareil. Mais la récompense n’avait pas de prix. « Tu vas voir, les gens sont plutôt sympa ici, c’est un bon public et si le patron t’as choisis c’est que tu es capable de t’en sortir. » Je lui offrais un sourire d’encouragement.

Je me hissais sur le tabouret à côté du sien et voilà que la conversation revenait sur moi et ma nationalité. « J’ai vécu à Paris jusqu’à mes 10 ans et j’y retourne très souvent pour tout te dire… Ma mère était française, mon père est américain. » Je secouais la tête, réalisant que je racontais ma vie alors que c’était pas important. « Et toi ? Arménien je crois m’a dit mon boss. Et tu parles mieux français qu’anglais donc. » Je souriais amusée, l’air taquin.

Je le laissais terminer son verre d’eau. « Je te montre ou t’installer ? » Je glissais du tabouret et l’attendais avant de le guider jusqu’à une porte qui donnait sur un couloir qui menait à d’autres pièces. « Tiens, t’as qu’à t’installer là si tu veux. » Je poussais la porte en grand et l’invitais à entrer. « Tu t’accompagnes juste à la guitare ? Y’a des musiciens qui sont dispo si jamais tu fais des reprises qu’ils connaissent… » Je haussais les épaules et agitait mes petits doigts. « Et moi je me défends au piano si t’as besoin. »  mais aussi à la guitare, à la batterie, au violon aussi mais j’allais peut-être éviter de dire tout ça pour ne pas passer pour une prétentieuse. « Si tu veux faire un test son, tu peux… T’as juste à me faire signe et on s’y colle. » J’avais conscience que je le brusquais un peu mais travailler dans un bar forçait à être hyper réactif et hyper actif. « Je suis désolée je te presse un peu… » J’esquissais une moue désolée.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Dim 18 Juin 2017, 11:28

Lorsque Neela tente de me rassurer et d'atténuer mon stress, j'apprends qu'elle monte également sur scène. Ma curiosité est piquée mais je n'ai pas l'occasion de plus l'interroger. Je me contente d'acquiescer, reconnaissant de tant de sympathie. Sa description du public est toute aussi rassurante. La jeune femme pourrait très bien avoir ces propos simplement pour m'apaiser, ça fonctionne et je décide de la croire. D'après elle enfin, si j'ai été retenu, c'est que je suis capable de satisfaire l'assemblée.

« Nous serons vite fixés ! »

Dis-je en jetant un œil à ma montre. Les dernières minutes sont toujours speed, et guère apaisantes, mais souvent les meilleures. L'appréhension devient excitation et juste avant d'entrer dans l'arène, c'est le courage qui chasse la peur.

Neela prend le temps de répondre à ma question sur ses origines, je lui confirme les miennes d'un nouveau hochement de tête. Décidément, elle est efficace, attentive, elle entend tout et assure l'accueil et les présentations. Sacrée demoiselle.
La voilà qui quitte son tabouret pour m'entraîner à l'arrière. Visite éclaire des lieux, je dépose ma guitare dans un coin, observe l'endroit avec attention en manquant la moitié des informations qu'elle débite.
A sa dernière question, un sourire à la fois navré - d'être si lent - et amusé par sa spontanéité.

« Y'a aucun mal ! Tu as surement des tas de choses à faire en plus. »

Je passe une main nerveuse contre ma nuque avant de reprendre ma guitare, hésitant. Qu'a-t-elle proposé ? Des musiciens ? Tant pis pour cette fois, j'ai prévu mes quelques chansons avec ma guitare. Ceci dit elle a parlé d'un piano ;

« Est-ce qu'il y a un clavier ici ? Je n'ai pas encore eu l'occasion de m'en acheter un à transporter mais si c'est possible, je peux aussi bien m'accompagner au piano je suis plus à l'aise. »

Tandis qu'elle me répond je retire mon blouson et commence à ouvrir la chemise plastique dans laquelle est protégée la mienne. Sobre, noire, classique.
Ses propos me reviennent alors, et j'ose :

« Tu... Tu finis tard ? Parce que sinon, beh, tu aurais pu me montrer ce que tu fais au piano. »

Enfin, il est l'heure de s'échauffer un peu, pas de s'égarer !

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Dim 18 Juin 2017, 19:58


J’aurais préféré lui laisser plus de temps et ne pas le braquer comme ça. Le fait est que lorsque le boss était là, c’était bien plus zen pour les artistes car le patron pouvait prendre le temps de les installer. Moi, en m’occupant d’Arev, je délaissais mes collègues et avec l’arrivée de nouveau clients ils seraient de plus en plus débordés. « Je vais devoir retourner à mon service oui… » Raison pour laquelle je le pressais un peu pour la mise en place. Ensuite je pouvais le laisser en paix jusqu’au moment de monter sur scène. Et encore, le patron serait surement arrivé d’ici là.

Je souriais à sa question au sujet des claviers. « Y’a un piano. Un piano droit. Tu es libre de l’utiliser autant que ta guitare, c’est toi qui gère ton truc… » Il avait carte blanche à partir du moment où le boss l’avait engagé sur la base ce qu’il avait pu lui montrer. « Classe la chemise. » Je lui envoyais un sourire en coin et à sa demande, ma timidité revenait au galop. Allez savoir pourquoi j’avais moins peur de jouer devant une foule d’inconnu et quelques visages familiers que devant une seule personne. Un vrai paradoxe. « Je suis de fermeture… » ça avait sonné plus distant que je ne l’aurais voulu, la faute à cette vilaine timidité qui avait repris le dessus. Je jetais un coup d’œil à ma montre et attendait qu’il me suive avec sa guitare.

Je le faisais monter sur scène, les gens étaient déjà présents mais les habitués savaient que le spectacle ne commençait pas tout de suite. Je lui montrais tout ce qu’il lui fallait pour qu’il puisse ne pas être dépayser quand il monterait pour de bon. « Le piano est là. Si t’as besoin d’un tabouret, y’en a juste un dans le coin. Si tu veux tester le son, c’est maintenant ou jamais ! » Je l’observais attendant qu’il se mette en action. Un des techniciens nous rejoignait et je lui faisais une accolade. « Salut Neela. » Il serrait la main d’Arev. « L’artiste du soir ? Moi c’est Josh, je m’occupe de la technique. » C’était pas une salle de concert ici mais les prestations étaient de qualités grâce à ce magicien de la technique des lumières et des micros. « Je vais profiter que tu sois là pour retourner bosser du coup. Je vous laisse voir ensemble. Entrée en scène à 21h30 les gars ! » J’allais quitter la scène mais je faisais demi-tour et lançais un regard à Arev, prenant mon courage à deux mains pour rattraper le coup de tout à l'heure. « Je fais la fermeture mais si ça fait pas tard, je suis dispo après… » Josh me regardais avec un sourire en coin et je lui lançais un regard assassin avant qu’il ne se fasse des idées, je reprenais en anglais assez rapidement pour espérer que l'arménien ne comprenne pas tout. « C’est lui qui a demandé si je pouvais lui montrer ce que je fais au piano alors commence pas à te faire des idées sinon je t'assome. » Et je quittais la scène laissant les deux mecs ensemble.

J’avais écouté distraitement les tests sons et avait commencé à courir partout pour satisfaire les commandes des clients venus grignoter ou boire un verre. Le patron était arrivé vers 21h15 et après lui avoir fait un compte rendu, il était parti voir Arev. J’avais hâte de l’entendre le beau brun arménien, curieuse de découvrir sa voix et les chansons qu’il allait interpréter. Andy s’était approché de moi alors que je remplissais une série de verre. « Il est pas mal le chanteur de ce soir. Pas mal du tout. Puis son petit accent là... » Je lui lançais un regard en coin avant de reposer mon attention sur les pressions, bien consciente de ce qu'il était en train de faire. « Je doute qu’il soit gay mon chat, désolée pour toi… » « Fais l'andouille... tu sais que je ne parlais pas pour moi… » Il me donnait un petit coup de coude et partait en ce marrant alors que je levais les yeux au ciel. Andy faisait toujours ça. Il essayait toujours de me trouver de potentiels prétendant parce que « tu dois pas finir ta vie toute seule ma chérie… Je vais te le trouver ton prince charmant… » Et depuis, j’avais le droit tous les soirs à des conseils que j’écoutais qu’à moitié en roulant des yeux. On formait un sacré duo.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Lun 19 Juin 2017, 15:51

Je la sens soudain plus distante, fermée. Mon visage se fige légèrement et je décide de ne pas insister. Elle a parfaitement le droit de ne pas vouloir jouer en ma présence bien qu'elle ait parlé de carrément m'accompagner si besoin...

« Bonsoir ! »

Dis-je au collègue à qui je serre la main. Neela en profite pour s'excuser et je peine à la cerner entre la remarque sur ma chemise et cette fuite inavouée.
Elle me revient alors pour m'étonner à nouveau.

« Je fais la fermeture mais si ça fait pas tard, je suis dispo après… »

« ...super ! Je serai sûrement là. »

J'espère ne pas être trop pénible.
Pas le temps de réfléchir davantage. Je fais le tour de la scène et inspecte un à un micro, pied, piano et tabouret avant de sortir ma guitare pour l'accorder. Le technicien m'aide avec les réglages pour que le son soit parfait. On se met d'accord sur les lumières : un truc discret de toute façon.

« Merci, c'est nickel. »

Je me change rapidement, essaye d'ordonner mes cheveux et me chauffe la voix pendant les dix minutes qu'il me reste.
C'est l'heure. J'entre et salue le public un peu plus nombreux, visiblement attentif. Je me surprends à chercher Neela derrière le bar puis je m'installe sur le tabouret, face à eux.

« Bonsoir à tous ! Je vais vous interpréter quelques morceaux assez connus, puis trois compositions... en espérant que ça vous plaise ! »

J'entame par un petit arpège d'introduction sur la chanson « I'm yours » de Jason Mraz. Ma voix pas totalement chaude est un peu cassée mais je connais mon organe par cœur et je manie ses faiblesses pour en faire un bel atout. J'enchaîne après les applaudissements sur « Brooklyn » de Bruno Mars que je reprends aussi à la guitare. Enfin je me mets au piano et c'est un petit tour français avec mes compo. Je m'excuse auprès d'eux pour la langue qui leur est étrangère et place autant d'émotion que d'application dans les paroles de « Sans bruit », « Le lien » et enfin « Si tu revenais » la gorge presque nouée.

La dernière note retentit et sonne la fin de ce piano-voix inattendu. Avoir joué des deux instruments fut très plaisant pour moi, quand aux autres ? Je suis trempé et ravi. L'endorphine fait son effet, l'excitation après l'effort et les acclamations généreuses est là. Je m'incline et articule quelques mercis avant que le gérant me rejoigne pour clôturer officiellement le concert.

Je crois que ça s'est bien passé. La pression redescend d'un cran.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Mar 20 Juin 2017, 00:07

J’étais retournée à mon service et entre deux taquineries de la part d’Andy, je guettais le début du concert. Plutôt derrière le bar qu’en salle ce soir, j’avais pu voir entrer en pleine lumière Arev et j’avais souris comme s’il était capable de le voir depuis le tabouret où il se trouvait. Un sourire d’encouragement, un sourire complice parce que je savais ce que ça faisait d’être à sa place.

Je ne pouvais pas m’arrêter de servir les gens mais je jonglais habilement entre les commandes à satisfaire et mon envie de l’écouter. Si au début les gens continuaient de commencer, quand l’atmosphère s’était fait plus intimiste alors qu’il s’était installé au piano, le rythme des consos avait ralentis. Malgré la barrière de la langue, il avait réussi à capter le public. Je m’étais arrêtée moi aussi, avec l’étrange impression de connaître déjà les chansons qu’il enchaînait au piano. « Je connais ça. » « oui c’était Bruno Mars. » « Non, les titres en français… » Andy cherchait pas plus loin et repartais à ses commandes. Je fiais Arev sur scène et réalisais que je le connaissais sans le connaître. Sa voix m’avait paru un peu familière au début mais je ne m’étais pas tellement focalisée dessus. A présent, les pièces du puzzle se mettaient en place.

« Neela, perds pas le rythme ! » « Pardon chef ! » Et je reprenais mes commandes, encouragée par la fin de la prestation d’Arev, c’était plus facile de se concentrer sans avoir à l’écouter. La scène était vide mais d’autres amateurs déjà se pressaient pour passer chacun à leur tour chanter une chanson. Y’avait de tout à présent, des bons chanteurs comme des moins bons et il fallait l’avouer, des mauvais aussi.

J’attrapais mon plateau, sillonnais entre les tables, déposais les consos et en faisant demi-tour pour repartir, je manquais de rentrer dans le beau brun. « Oups ! Pardon ! » J’avais laissé échapper un rire un peu bête – en tout cas, c’est la réflexion que je m’étais faite - avant de me décaler. « Tu veux boire un coup ? Tu l’as mérité ! Cadeau de la maison ! » Je l’invitais à me suivre d’un signe de tête, histoire de pas rester plantés entre les tables. Je repassais derrière le bar et l’observais prête à le servir. « Qu’est-ce que je te sers ? » J’attendais sa réponse et m’exécutais aussitôt. En déposant son verre devant lui, je plissais légèrement les yeux. « Je t’ai déjà entendu, en France… Je n’avais pas fait le lien avec ton nom ni ton visage parce que je ne les connaissais pas, mais je t’ai déjà entendu… » Il n’était pas incroyablement connu là-bas mais étant dans le milieu, je l’avais forcément déjà entendu. « C’était chouette. C’était culotté de chanter en français mais t’as réussi à les captiver malgré la barrière de la langue. » Je ne cachais pas mon admiration.

« Hey Neela, tu chantes ce soir ? » « C’est pas à moi qu’il faut le demander Don ! C’est pas moi le patron. » Je lui envoyais un clin d’œil et abandonnait le chanteur pour servir d’autres clients. Je n’étais malheureusement pas très disponible pour papoter, c’était les heures les plus animés. Avec le temps ça se calmerait mais pour l’instant, la causette devait attendre. Les gens se succédaient sur scène et même si j’avais été sourde, j’aurais vu à la tête des musiciens si l’artiste en herbe était doué ou non.

Le patron était monté sur scène. « Vous êtes nombreux à me réclamer Neela… Pour vous prouver que je suis pas un patron tyrannique et pour vous faire plaisir – soyez gentil, commandez pour me remercier – je vais demander à Neela de grimper ici. Neela ? » Je posais mon plateau sur le comptoir et traversais la salle. Je n’avais pas ma guitare mais tant pis, je savais que les gars assureraient pour moi. « Merci patron ! » J’étais nerveuse d’être d’un coup sur scène mais surtout excitée à l’idée de performer. « Matt, tu chantes avec moi ? » Et mes premières mesures de « Up ! » d’Olly Murs en duo avec Demi Lovato se mettaient à raisonner. Une chanson entraînante sur laquelle je m’amusais comme une petite folle, me permettant même quelques petites envolées lyriques.



On remerciait les gens avant qu’un des musiciens me laisse la place au piano. Je m’installais devant le clavier et j’entendais Don crier « Stone Cold » Et j’étouffais un rire. « Tu viens trop souvent Don, tu me connais trop… » et je faisais rire la salle avec ma remarque. Je me recentrais pour jouer effectivement Stone Cold au piano. Cette chanson – que j’avais co-écrite - prenait aux tripes et j’y mettais tout mon corps et toute ma voix qui résonnait à travers le pub.



Les applaudissements avaient succédé aux quelques secondes de silence et j’avais remercié, émue, avant de quitter la scène pour retourner travailler. Le patron m’avait adressé un clin d’œil que je lui avais rendu. Il faisait un peu office de père de substitution et je lui étais très attachée. Il était le seul à connaître vraiment ma situation, raison pour laquelle il me laissait partir souvent pour mes voyages pro. De retour derrière mon bar, il me fallait quelques minutes pour revenir sur terre.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Jeu 22 Juin 2017, 10:05

Les compliments de l'équipe me vont droit au cœur. Je n'ai fait qu'une petite représentation, en toute modestie et sans musiciens, mais je suis ravi qu'ils le prennent aussi bien. Si je les soupçonne d'être avant tout gentils, je suis quasi sûr de leur honnêteté.
Et j'ai vraiment envie de croire que Neela a apprécié.

« Une blonde s'il te plait. »

Dis-je en m'installant dès que j'ai trouvé une place, pas trop loin du bar. Je ne suis pas très alcool mais j'ai besoin de me désaltérer et de rester éveillé. Paraît il qu'après son service, la jolie brune m'accorderait du temps !
A ma grande surprise, Neela dit me connaître. Professionnellement parlant. J'articule un semblant de remerciement à défaut de savoir quoi prétendre d'autre ...

Quand le chef parle de ma serveuse-coach-pianiste, je reste bête puis joins mes applaudissements à la foule. Visiblement elle est aussi connue pour son sourire au service que ses mini concerts.
Une jeune femme s'avance alors que Neela s'éloigne.

« Salut ! Jolie prestation au fait. Je m'appelle Bridget. »

Comme dans le film ? Je souris à la charmante demoiselle qui s'installe en face de moi, masquant en partie la scène. Discrètement je me décale en essayant de ne pas être impoli...
Loupé. Neela m'hypnotise totalement.

« ...je vois, Neela a encore frappé. Remarque, elle a beaucoup de prétendants, accroche toi ! »

Elle se lève en glissant une main sur mes épaules avant de rejoindre un groupe de femmes. Je me fais sûrement des idées, mais j'ai l'impression qu'elles ne savent pas savourer le parfait spectacle en cours.
Je les ignore et admire Neela jusqu'à me lever au moment des bravos. Joueur, je siffle puissamment et amuse les quelques attentifs.

« Vous feriez de beaux duos ! »

Je ne sais d'où vient la remarque mais j'acquiesce pour moi-même. C'est sûr, n'importe quel artiste voudrait chanter avec elle !

Quand elle redevient serveuse - non sans inspirer un respect flatteur, populaire - je parviens à me rapprocher, faussant une deuxième fois compagnie à Bridget.

« Finalement tu n'as peut être pas besoin de me supporter après ton travail, j'ai eu la plus belle démonstration. »

Visiblement, la belle est encore un peu dans sa bulle. Je connais ça. Par respect, je me tais un moment puis quand son regard semble nous revenir, je me penche un peu et murmure en français :

« C'était génial. »

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Jeu 22 Juin 2017, 21:53

Je lui avais servi sa bière aussitôt et je n’avais pas manqué de lui dire que je connaissais déjà ses chansons. C’était drôle de connaître d’abord une voix avant de mettre un visage et un nom dessus. Il fallait reconnaître que le monde était sacrément petit pour le coup mais ce n’était pas pour me déplaire. Don, un habitué nous avait quelque peu interrompu avec sa demande et j’étais repartie pour faire mon job. Je n’avais pas envie de me faire gronder – même gentiment – parce que je discutais au lieu de faire couler à flot alcool et autres cocktail plus soft.

Toutefois, le boss avait fini par m’appeler sur scène et je n’avais pas hésité une seule seconde avant de le rejoindre. La scène, c’était le seul endroit où ma timidité me laissait un peu tranquille. Et puis les musiciens depuis le temps étaient devenus des amis et ce bar mon cocon. Ici je me sentais à ma place autant devant le public qu’à le servir. C’était mon petit monde à moi. J’avais cherché Arev du regard avant que Matt ne donne le coup d’envoi du premier morceau. Une nana s’était installée à sa table, ça ne m’avait pas échappé mais ça n’avait pas plus d’effet que ça sur moi. Elle avait bien raison de tenter sa chance même si elle tentait peut-être un peu trop souvent sa chance avec tout le monde ici…

Je m’étais d’abord amusée sur scène avec Matt et les autres. Up ! était une chanson qui me mettait toujours de bonne humeur. Quant au morceau suivant, moi qui adorait les chansons pleines d’émotions, je m’en donnais à cœur joie. J’avais remercié les gens, les musiciens et je m’étais éclipsée aussi vite que j’étais arrivée. La timidité avait refait surface.

J’étais retournée derrière le bar, avait eu le droit à un câlin par Andy qui était peut-être mon plus grand fan ici. « Tu m’étouuuuuffes ! » J’avais ris avant de reprendre du service. Arev s’était rapproché du comptoir et très discrètement, je regardais où se trouvait Bridget et en la voyant de retour avec ses amies, j’étais presque déçue pour elle mais pas pour Arev… Non, ce n’était pas de la jalousie, c’est juste qu’il méritait mieux qu’une croqueuse d’homme, voilà tout.

Sa phrase au sujet de la fin de soirée provoquait un petit pincement au cœur que je tentais de camoufler. « Comme ça, ça t’évite d’avoir à attendre la fermeture, ça faisait tard… » Je haussais les épaules avec un sourire même si au fond j’étais un peu déçue. Quand je rencontrais des artistes, j’avais toujours envie de partager et là, à part montrer à l’autre ce dont on était capables, nous n’avions pas partagé. Tant pis, je comprenais s’il n’avait pas envie de traîner juste pour quelques notes.

A la demande d’Andy je faisais couler quelques pressions que je posais sur un plateau qu’il emportait aussitôt. Au compliment de Patrick, je détournais le regard des pintes et souriais en me sentant rougir, une chance que l’ambiance du bar camoufle au moins un petit peu ça. Ce que ça ne camouflait pas en revanche, c’était ma maladresse et un peu perturbée par la présence du beau brun j’avais fait déborder le verre tout en ayant fait de la mousse à foison, autant dire que c’était pas du travail de pro. « Merde-credi ! ». Vous imaginez bien qu’Andy revenu pile à ce moment ne s’était pas gêné pour me lancer un regard qui en disait long associé à un grand sourire. Mes yeux lui criaient de ne pas faire de commentaires mais c’était trop lui demander. « Serais-tu troublée Neela chérie ? » Et il avait lancé un regard appuyé à Arev. Je lui écrabouillais le pied et il serrait les dents en souriant pour ne rien laisser paraître. « Donne-moi tes commandes au lieu de dire des âneries ! »
Le plus gros du rush était finalement passé, les artistes en herbe s’étaient succédé avec de bonnes surprises. Le rythme des commandes se calmait enfin et les premiers collègues s’en allaient. Ça sentait la fin, bientôt. Andy et moi étions les derniers à finir, le patron partait juste avant nous et on allait s’occuper de tout fermer… « Je ramène tout ça à la plonge, tu m’appelles si besoin. » « Yep ! » Et en attendant que les derniers clients s’en aillent je faisais du rangement. Bridget avait fait un retour en force, retenant un peu l’arménien que j’aurais cru parti depuis un moment pourtant. Parfois je leur lançais des regards, discrètement, l’air de rien et quand je m’étais faite surprendre par le regard d’Arev j’avais décidé de me concentrer sur les derniers verres à laver et le reste du bordel à ranger derrière le comptoir.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Jeu 22 Juin 2017, 22:25

Bon, c'était surement maladroit. Je voulais surtout lui éviter de se sentir obligée de partager du temps avec moi - j'ai toujours tendance à penser que les gens que je ne connais sont d'abord polis, avant d'avoir réellement envie de ma compagnie. J'ai du en vexer des tas ;
Avec Neela pourtant je me rends compte de ma bêtise. Trop tard, certes, il aurait été préférable que cette remarque ne sorte pas de ma bouche ! Et puis la miss n'étant pas plus à l'aise que moi, elle n'a pas insisté pour que l'on se voie, au contraire. Un autre point commun, qui ne m'arrange pas je l'avoue.

Pour me rattraper peut être, pour être franc surtout, je lui offre un compliment français. Je n'imagine pas pouvoir charmer qui que ce soit en utilisant cette langue que je trouve pourtant magnifique. Mais c'était si agréable de rencontrer une collègue francophone, j'ai voulu faire un clin d’œil.
...
Ou alors je tente une pseudo drague qui n'a pour effet que de déconcentrer l'intéressée ! Son collègue, taquin, ne la loupe pas et je tente de me détourner pour les laisser travailler.

Tandis qu'elle retourne vaquer à ses occupations, j'observe les clients en prenant le temps de siroter ma bière. A quelques tables on parle encore du talent de Neela. La plupart des gens prêtent attention aux artistes qui continuent de défiler et bien sûr, quelques couples se bouffent des yeux patiemment.
Petit à petit, l'établissement se vide. Les moins courageux repartent direction leur lit, les plus amoureux, beh, prennent également la direction de leur pieu. Restent quelques habitués qui vident leur dernière consommation puis saluent l'équipe. Et là je percute : je suis un des derniers ! Mon verre est vide, combien Bridget m'en a-t-elle fait boire ? Oh pas que j'ai été forcé. Disons que j'ai préféré accepter payer quelques tournées pour être occupé avec une bière à porter aux lèvres plutôt que de discuter avec elle.
J'ai la tête ailleurs ;

« [...] Enfin voilà c'est pour ça que j'ai toujours voulu aller en France. »

« Euh, ouais ! C'est vraiment un beau pays. »

Je la vois tendre le bras jusqu'à moi, porter sa main à mon épaule avec une compassion déplacée. Comme si elle comprenait ma mélancolie, ou n'importe quel sentiment que j'éprouve d'ailleurs. Je fronce les sourcils et me décale légèrement, finissant par quitter mon siège.

« Il est tard, je vais y aller. »

« ...T'as noté mon téléphone hein ? Je suis souvent ici de toute façon, on se reverra surement. »

Elle cache assez bien sa frustration et vient même jusqu'à déposer un baiser contre ma joue, prétextant un truc du genre "les français font ça" avant de partir, non sans lancer un regard en direction de l'équipe qui a entamé le rangement.
Je retombe alors sur Neela qui devrait bientôt terminer ce long service. Je me rapproche doucement et remercie la discrétion du camarade qui s'éloigne pour me laisser arriver.

« Ça va ? Je, tu as besoin d'aide ? »

Et je suis sérieux, même si ça ne se fait certainement pas. Ne manquerait plus que j'aille prêter main forte à tous les travailleurs que je croise. La stupidité de ma question me fait lever les yeux au ciel et je plonge les mains dans mes poches comme pour avorter la prochaine remarque ridicule.

« Je voulais te remercier pour l'accueil, et tout. »


_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Jeu 22 Juin 2017, 23:40

J’avais relevé les yeux au moment où Bridget déposait un bisous sur la joue d’Arev. Ça me contrariait. Et je détestais le fait que ça me contrarie. Ça me faisait peur d’être contrariée parce qu’un inconnu avait le droit à un bisous sur la joue de la part de la bimbo de service. Je préférais tourner le dos à la salle, rouler des yeux face aux bouteilles et finir de ranger. Elle était même pas si jolie que ça en plus. En me retournant, je me retrouvais face à l’arménien, et sur le coup j’avais été surprise. Je pensais qu’il serait parti après le départ de l’autre blonde. Je comprenais pourquoi pour une fois Andy avait été motivé par la plonge. Quel traître.

« ça va ! Non ça va, j’ai l’habitude, je gère et c’est presque fini… » De toute façon on faisait pas travailler les clients ou les artistes. J’avais tenté un sourire mais j’étais bien moins pétillante qu’en début de soirée. Bridget m’avait contrarié alors que je savais que ça pouvait être une fille sympathique. Mais ce soir non, j’avais pas envie de la trouver sympa. Je terminais de ranger les verres et me retournais vers Arev. « De rien, c’est normal… On va pas vous faire monter sur scène sans prendre le temps de vous accueillir. » Vous, les artistes, comme si je mettais Arev dans le même panier alors que ce n’était pas la réalité. Rien que parce qu’il parlait français ça le différenciait des autres.

Je tentais de me rattraper, consciente qu’à me montrer aussi distante d’un coup j’allais le faire fuir et je n’avais pas tellement envie de ça. Bon sang ce que je me détestais quand j’étais comme ça, lunatique à la minute près. « Le patron avait l’air de dire qu’il aimerait que tu reviennes… ça pourrait être cool… ? » Enfin peut-être qu’il en aurait pas envie, peut-être qu’il n’était que de passage à New York. A vrai dire, je ne connaissais rien de lui, j’avais pas eu le temps d’apprendre à le connaître, MOI.

D’autres clients sortaient et il ne restait bientôt plus qu’Arev et moi côté salle. Un petit groupe finissait par partir et je faisais le tour du comptoir pour aller débarrasser la dernière table. « Bridget est sympa… » Il n’y avait aucune trace de ma minuscule jalousie dans ma voix, je restais au moins maîtresse de ça. J’osais même lui lancer un sourire complice. Je lui balançais mon torchon. « T’as proposé d’aider, t’as qu’à essuyer les derniers verres, mois je les lave ! » Je l’invitais donc à passer côté bar et je nettoyais rapidement les verres, les passant ensuite à Arev. Andy revenait à ce moment-là. « On a un nouveau collègue ? » Il n’attendait pas de réponse et enchaînait. « Je file, j’ai bouclé les caisses en même temps, t’as plus qu’à éteindre et c’est bon. » « Merci t’es un amour ! » Je lui faisais un gros calin avant qu’il tende la main à Arev. « Encore bravo pour ce soir… Mais je suis sûr qu’on te reverra dans le coin ! » Il s’éloignait et filait droit vers la sortie. « Bonne soirée ! A demain Neela ! » Je l’observais disparaître derrière la porte avec une certaine nervosité. Je l’avais le dernier verre et le tendais à Arev, cherchant quelque chose à dire avant que ça devienne trop bizarre. Je détestais les silences. « Piano… Guitare… Tu as d’autres cordes à ton arc ? » Musique. Oui c’était un bon sujet, je maîtrisais, j’étais capable de tenir la conversation un moment sans avoir l’impression d’être un boulet complet.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Ven 23 Juin 2017, 11:03

« De rien, c’est normal… On va pas vous faire monter sur scène sans prendre le temps de vous accueillir. »

Je reste silencieux un instant, puis j'acquiesce, forcé de reconnaître qu'elle a raison. Je voulais simplement la remercier pour la sympathie offerte pour m'accueillir car même si c'est normal, elle n'était pas obligée de le faire avec tant de gentillesse.
Au ton de sa réponse, je me demande si je ne ferai pas mieux de partir avant de lui devenir vraiment pénible. J'ai tendance à mal interpréter les signaux envoyés par ces dames, ce ne serait pas étonnant qu'une fois de plus je me sois gouré sur toute la ligne !

Alors que je m'apprête à faire demi-tour, la demoiselle revient sur ma prestation qui visiblement a convaincu le patron. C'est un compliment ? Une simple constatation ? Une ouverture pour la discussion ? Je souris et reprends ma place près d'elle, me sentant moins seul dans ma maladresse.

« Oui ! Il m'a proposé de lui envoyer quelques dates et il me confirmera ça dans la semaine. Ce serait avec plaisir ! »

Dis-je plus content que fièrement. Si je reviens ici, je reverrais Neela : logique.
Tandis qu'elle fait plusieurs fois le tour des tables et du bar pour terminer de nettoyer, je reste dans un coin, discret, en attendant qu'elle dirige la conversation. Je ne voudrais pas la déranger ou la retarder.

« Bridget est sympa… »

« ... Qui ?! »

En guise de réponse c'est un torchon qui m'arrive dans les mains. Entre temps je remets Bridget - quand même - et espère ne pas avoir à donner mon avis sur cette fille "sympa". C'est sûr, elle l'est. Mais c'est la seule chose que je peux dire d'elle ;
Du coup je m'occupe de sécher les verres que je repose délicatement, je suis bien capable de faire une catastrophe ! Je fais une pause pour saluer Andy, tout aussi poli que le reste de l'équipe, et je m'occupe du dernier verre.

Que fait-on désormais ?
Neela brise le silence et nous évite l'embarras en entamant un sujet qui risque de me rendre bavard.

« Oh je ne suis pas un très bon musicien. Je joue parce que je compose au piano. La guitare c'est plus pour rigoler je suis loin d'être doué. Je fais un peu de duduk aussi, un instrument de chez moi, c'est une sorte de hautbois mais c'est beaucoup plus grave. »

Elle connait peut être. Je ne serai pas étonné que la jeune femme soit en fait une virtuose de la musique, triplement diplômée des grandes écoles, mais si modeste et discrète que bosser dans un bar en fin de journée lui plaît tout autant que la scène !

« Enfin sinon je cuisine un peu, j'aime à peu près toutes les activités aquatiques et faire le touriste ! »

Piètre description, c'était surtout pour poser une petite touche d'humour. Je n'ai pas cinq cents cordes à mon arc, mais les quelques compétences que j'ai développées me conviennent totalement puisque je peux vivre de ma passion. Du moins je pouvais. Ici, c'est un peu plus compliqué.

Je me frotte la nuque et regarde la pièce vide.

« Tu n'as peut être pas envie de voir un autre bar mais je tente ma chance : je t'offre un verre quelque part ? »

Il doit bien y avoir d'autres établissements encore ouverts. Autrement, nous aurons plus de chance un prochain jour. Ce n'est pas grave, juste un peu contrariant.


_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Ven 23 Juin 2017, 12:13

J’étais contente que le patron ait envie de faire revenir Arev sur scène. Ça serait l’occasion de le revoir même si le fait d’avoir cette simple idée me perturbait un peu. C’était peut-être dans une volonté de me raisonner que j’avais évoqué Bridget. S’il l’aimait bien, j’avais pas à m’emballer bêtement comme une ado alors que ça me faisait flipper. Depuis Noah, j’avais eu des petits coups de cœur mais ça n’avait jamais rien donné, soit parce que je paniquais et plantait tout, soit parce que ce n’était pas réciproque. Je n’avais donc eu personne et à chaque fois – c’était tout de même rare – que quelqu’un suscitait mon intérêt, j’avais tendance à paniquer. Comme maintenant.

Craignant les silences pour les moments gênant qu’ils pouvaient créer, j’avais évoqué la musique. C’était plus sûr comme sujet et je m’y sentais à l’aise sans parler du fait que j’arrivais à surmonter ma timidité maladive quand il fallait parler musique. Je le trouvais assez dur avec lui-même, même si je comprenais pour l’être aussi avec moi, et je découvrais l’existence du « duduk ». La compositeur avait été intriguée. « Tu me feras écouter ? Je suis curieuse d’en découvrir le son. » J’aimais le hautbois mais dans des tons plus graves j’imaginais quelque chose d’assez doux. Un instrument qui pourrait apporter une petite touche de douceur ou peut-être même de mélancolie. Voilà que je m’emballais déjà.

Il enchaînait avec ses autres passe-temps et j’avais souris amusé en l’entendant parler de tourisme. « T’es servi à New York, y’a plein de belles choses à découvrir. » Je lui adressais un sourire et je fini de ranger les verres. Il ne restait officiellement plus qu’à éteindre les lumières et tout fermer mais Arev proposait de m’offrir un verre. J’entendais dans ma tête la voix d’Andy qui me hurlait de ne pas paniquer : c’était juste un verre. Amicalement. Entre musicien. Je prenais quelques secondes à répondre et je réalisais que ce temps de latence pouvait envoyer un message négatif.

« J’ai pas vraiment envie d’aller dans un autre bar, j’avoue… » Mais je ne voulais pas décliner l’invitation pour autant, j’avais autre chose en tête. « Mais on peut se prendre quelque chose à boire ici… » Je l’interrogeais du regard, pas sûre de moi. Il voulait peut-être aller se mêler à la foule et surtout pas rester dans ce bar désert dont l’ambiance avait changé, maintenant qu’il était vidé de ses clients. « On a un piano, une guitare, et l’embarras du choix… » je jouais avec le torchon, nerveusement. « mais si t’as envie d’aller ailleurs on peut quand même… » Et là, dans ma tête, je voyais Andy se taper le front de désespoir.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Ven 23 Juin 2017, 23:55

« Tu me feras écouter ? Je suis curieuse d’en découvrir le son. »

« Bien sûr ! C'est un son particulièrement enivrant ! »

Le terme peut paraître fort mais eh, n'oubliez pas que je suis un passionné. Passionné par mon métier et tout ce qui s'y rapporte, la musique donc, mais je suis passionné par la vie. J'aime mes origines, les différentes cultures qui m'ont fait grandir et m'accompagnent sans arrêt pour évoluer. La demande de Neela est un véritable plaisir pour moi, j'adore partager, et avec une - jolie - musicienne, que demander de plus ?

J'évoque brièvement mon goût pour le tourisme et il est vrai que NY se prête bien à l'exercice. En quelques années j'ai eu le temps de bouger, de sortir de la grosse pomme bien sûr pour apprécier la beauté du pays. Une chose est sûre néanmoins, il me faudrait encore des dizaines d'années pour tout voir ! Surtout qu'avec les contrats ponctuels que je décroche à droite à gauche, un vrai voyage est difficile à mettre en place.

Pour ne pas déjà quitter la jeune femme, j'ai tenté une invitation. Nous avons passé la soirée dans ce bar, qui est son lieu de travail, j'imaginais que Neela souhaite maintenant sortir. A son expression, je constate que j'ai eu tord. Enfin, je m'attends à ce qu'elle décline la proposition et commence même à me lever avant qu'elle ne précise :

« Mais on peut se prendre quelque chose à boire ici… [...] On a un piano, une guitare, et l’embarras du choix… [...] mais si t’as envie d’aller ailleurs on peut quand même… »

Mes yeux suivent malgré moi les mouvements du torchon, victime de la nervosité de la demoiselle, avant de retourner à son regard. Effectivement, l'endroit est tout indiqué pour boire un coup et en plus, des instruments sont à dispo ! Je ne pensais pas qu'elle ait l'autorisation de se servir après fermeture, mais après tout, pourquoi pas...

« Oh non ici c'est très bien ! Si on peut, ça me va. »

Je lui fais un clin d’œil et récupère le torchon de ses mains tout en lui répondant. Pas de raison de s'affoler, je suis un gentil garçon... Même si, paraît-il, je n'en ai pas l'air à première vue. La barbe et le type méditerranéen m'ont souvent fait passer pour le macho discourtois que je ne suis pas ;

« Qu'est-ce que tu me proposes, à cette heure-ci ? »

Dis-je en jetant un œil sur les consommations, bizarrement plus à l'aise que tout à l'heure. En règle générale, me retrouver ainsi en tête à tête avec une fille qui a tout pour plaire me transforme en mister gaffes. Ceci dit tout peut encore arriver... mais la tranquillité des lieux et le fait d'avoir tour à tour occupé la scène me donne l'impression que l'on se connait déjà un peu. Et que nous avons de nombreux points communs.
Pendant qu'elle s'occupe du service, je récupère deux des verres que nous avons lavés pour les lui apporter - non sans manquer d'en faire exploser un parterre. Un joli réflexe m'évite l'accident et je détourne le visage comme si rien ne s'était passé.

« Qu'est ce que tu joues au piano la plupart du temps ? Pour t'échauffer ? »

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Sam 24 Juin 2017, 00:42


J’aime la description que fait Arev du duduk et je suis encore plus impatiente de découvrir l’instrument. Je ne le dis pas à voix haute mais j’y vois peut-être l’opportunité de commencer un nouvel apprentissage, moi la boulimique qui me défendait tout juste au saxophone et encore… J’avais répondu avec un grand sourire, impatiente.

J’avais galéré en bonne timide que j’étais, jouant avec le torchon sans même m’en rendre compte et me perdant entre différents choix. Refuser d’aller ailleurs, proposer une alternative avant de laisser la porte ouverte à la première proposition déclinée, c’était un sacré méli-mélo. Heureusement pour moi, Arev se montrait compréhensif – et ne relevait pas cette maladresse – se contentant d’accepté ma proposition. Je souriais amusé alors qu’il me confisquait le torchon. « On peut… Enfin je pense pas que le patron dirait quelque chose… » En fait j’en sais rien mais j’ai envie de prendre le risque. Au pire, je prendrais un savon et ne recommencerait pas. Je me sentais l’âme un peu rebelle en cet instant.

A sa question, j’affichais un grand sourire malicieux… « Je vais improviser ! » Il s’occupait de récupérer deux verres pendant que j’attrapais différentes bouteilles et mon shaker. Je l’avais vu manquer de casser le verre, le rattrapant de justesse et alors qu’il feignait l’innocence j’étouffais un rire. « y’a pas que moi qui suis maladroite. » Je m’étais permise de le taquiner, plus à l’aise un peu que quelques minutes plus tôt. C’était étrange d’avoir l’impression de connaître un peu l’autre alors qu’avant le début de soirée nous étions de parfaits inconnus. « Oh… Je n’ai pas vraiment de morceaux en particulier… Quelques accords brouillons et puis souvent la première chanson qui va me venir en tête… C’est assez bateau. Et toi ? »

Je commençais à confectionner le cockatil. « Donc… Je te propose un cocktail spécial… Si tu valides, je vais l’appeler le French Arev. Je sais que t’es pas français mais ça sonne mieux… Les ricains tu vois… » Je laissais échapper un rire et commençait à doser les différentes composantes du cocktail, improvisant mais sachant exactement ce que je faisais en termes de goût. Le mélange finement agité, j’ouvrais le shaker et remplissait nos deux verres avec maîtrise et attrapait les deux verres pour en donner un au chanteur. « Aux duduks ! » Je souriais amusée et rajoutais. « Et aux rencontre musicales. » Je trinquais avec lui et avalait une gorgée guettant sa réaction. « Alors ? » J’espérais être aussi bonne créatrice de cocktail qu’auteur-compositeur, ça lui éviterait une déconvenue.

Je l’invitais à me suivre à travers la salle, attrapais deux sous-verres sur les tables vide et montais sur scène. Je déposais mon verre sur le piano et m’éclipsais. « Je reviens ! » Je disparaissais dans le noir et revenait avec ma guitare. Un modèle classique, noir avec une arabesque dessinée dessus, un modèle unique. Je m’installais sur un des tabourets et lançais un regard à Arev. « Je joue aussi de la guitare… » Je grattais quelques accords et souriais amusée. « Qu’est-ce qu’on joue ? » avais-je demandé avec le regard pétillant. Je voulais jouer, faire de la musique, j’espérais juste qu’Arev en aurait envie aussi.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Dim 25 Juin 2017, 13:00

Ok, ma maladresse ne rime pas avec discrétion. À la remarque de Neela je dois m'avouer vaincu et cesse alors de feindre l'assurance. L'important, c'est qu'aucun verre ne soit brisé après tout.

Puisque nous avons choisi de rester ici, la jeune femme fait un dernier service, avec beaucoup de maîtrise. Oh je suis vite impressionné, à la base, mais clairement je n'ai pas encore vu l'once d'un défaut chez elle.
Je récupère ma consommation en la remerciant et lève mon verre aux duduks en souriant.
C'est parfait. Juste assez sucré, légèrement relevé.

« Tu peux aller déposer ton brevet du french Arev. »

Et pourquoi pas ?
Je la suis jusque sur scène et, la voyant revenir avec une guitare, je m'installe au piano. Voilà, nous nous interrogeons sur le morceau à partager, je fais sonner quelques notes ;

« Je ne sais pas... voyons. »

Mes doigts parcourent les touches avec délicatesse et j'enchaîne quelques accords pour me remémorer un titre. Le premier qui vient selon ce que je joue, c'est Someone like you de la grande Adèle.
Je lance un regard à Neela pour savoir si cela lui convient et la laisse ajouter sa participation musicale, à moins qu'elle ne préfère que chanter. Pour ma part je ne voudrai pas prétendre maîtriser vocalement le morceau mais pour débuter, et m'amuser, je fredonne discrètement le premier couplet.

« ...si je suis compréhensible quand je parle anglais, c'est autre chose quand je le chante ! »

Ça rend quelque chose de tellement maladroit, on dirait un enfant qui récite un cours qu'il a mal appris. Ma foi, c'est presque ça. Je ne suis pas un fana de linguistique... Je répète presque phonétiquement les paroles - bien que j'en ai compris le sens, bien sûr.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Dim 25 Juin 2017, 17:14


J’avais souris largement en l’entendant parler de brevet. Ça serait drôle de proposer ça au patron sauf qu’en y repensant, il ne comprendrait sans doute pas. Où alors il se ferait des idées. Bref, le French Arev resterait entre Arev et moi et ce n’était peut-être pas plus mal comme ça.

Arev au piano, moi juchée sur mon tabouret à gratter quelques accords, ne restait plus qu’à trouver un morceau à partager. Il pianotait quelques accords et finissait par enchaîner des arpèges et je reconnaissais facilement la chanson d’Adèle. Je me greffais à ce qu’il jouait avec quelques accords sur les temps puis ensuite le long de chaque mesure. Je l’écoutais chanter alors qu’il marquait une pause pour faire son auto-critique. « Bridget dirait que ton accent est trop craquant… » C’était de bonne guerre de l’évoquer et on reprenait la chanson. Les couplets chacun notre tour et les refrains ensemble. Finalement ça donnait un joli mélange. Au moment de plaquer les derniers accords, j’échangeais un sourire avec lui. « C’était franchement pas mal… »

Je continuais de gratter quelques notes avant d’enchaîner à mon tour pour une chanson en français, bien moins périlleuse pour l’arménien qui avait encore parfois du mal en anglais. J’optais alors pour « mourir demain » de Nathasha St Pier et Pascal Obispo dans une version plus épurée et un peu moins rock au départ même si rapidement le rythme reprenait le dessus, nous donnant l’occasion de nous amuser comme des petits fous. Je finissais à moitié euphorique, ravie du moment partager. « J’adore… » Et sans réfléchir, je lâchais spontanément. « On devrait faire un duo, quand tu reviendras. » Avant de réaliser ce que je venais de proposer. « Enfin si tu veux… » Bah oui, manquait plus que ça que je m’incruste dans ses prestations.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Dim 25 Juin 2017, 17:58

Quelques plaisirs personnels sur les couplets, puis les voix se mêlent habilement durant le refrain. Je tends l'oreille et chope la tierce pour ne pas copier sa tonalité et le duo rend un résultat parfaitement plaisant, pour ne pas dire simplement beau. Son timbre me semble épuré, contrôlé et loin d'être surjoué. Neela chante avec finesse et j'admets que j'aime entendre l'alliage que nous formons, mes graves plus solides paraissent encadrer, comme soutenir sa performance.

La remarque sur Bridget ne terni rien de notre chanson. Au contraire, je souris et finis par hocher la tête : plutôt d'accord. Sans être sûr que cet accent soit charmant, Bridget est bien le genre à le dire, ne serait-ce que pour faire plaisir à un homme à qui elle a décidé de plaire.
Que pense Neela ?
Je m'applique avec mon anglais pour terminer la chanson, lui laissant les derniers mots, faisant sonner le dernier accord.

« C’était franchement pas mal… »

« Ça déchire. »

Dis-je en français, victime d'une sorte d'impulsivité due à ma satisfaction. J'ai adoré, et lorsqu'elle entame un nouveau morceau, que je connais bien, je reprends de plus belle. La chanson n'est plus tant à l'émotion qu'aux sonorités rock. Avec nos instruments à cordes comme seuls compagnons, on parvient néanmoins à emballer le public - nos propres oreilles uniquement, donc - et je pousse un peu plus sur ma voix pour savourer le moment à 100%.

Quand la musique s'arrête une deuxième fois, je me passe une main sur le front puis rattrape son regard au moment où elle parle de faire un duo. L'idée est parfaite, et nullement déplacée. Je la vois pourtant se recroqueviller, presque désolée.

« Ah oui ce serait génial ! Regarde, en à peine deux chansons je trouve qu'on s'est très bien accordé. »

La voix, pour moi, c'est une question de feeling. De la même façon que certaines personnes nous sont insupportables, sans que l'on puisse forcément expliquer pourquoi : d'autres personnes sont justes indispensables. J'exagère ? Disons qu'avec Neela, ce feeling musical ne fait aucun doute. J'ai pris un pied franc et jouissif, j'ai d'ailleurs un sourire pendu aux lèvres.

« Il faut voir ce que ça rend en public, on n'a pas le bon recul et pas le bon réglage... mais j'aimerai bien. Tu voudras qu'on chante quoi ? On devrait prévoir quelques répétitions avant. »

Ça y est, je m'emballe ? Je vous l'ai dit : je suis passionné.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Dim 25 Juin 2017, 18:37

J’avais l’impression de ne jamais savoir sur quel pied danser. Ce n’était pas la faute d’Arev mais la mienne. Timide, toujours dans la peur de déranger, je pouvais proposer quelque chose et hésiter dans la seconde qui suivait, comme pour cette idée de duo à partager ensembles. Arev pourtant sautait sur l’opportunité et semblait déjà très emballé. « Oui c’est vrai… » Mais je n’avais même pas le temps de dire autre chose qu’il était déjà en train de réfléchir et de nous projeter dans le futur. Les réglages à faire, les chansons qu’on pourrait interpréter, les répétitions. Je l’observe sans savoir quoi dire même si tant d’enthousiasme me touche. « Alors va pour le duo !» m’étais-je contentée de dire.

« On pourrait déjà échanger nos numéros. » Une façon pour moi de calmer le jeu. Pas que je n’étais pas enthousiaste, loin de là, mais le feeling entre nous me faisait un peu peur. Déjà hors musique il y avait un petit quelque chose – qui n’avait pas échappé à Andy – mais je devais reconnaître que pendant les deux chansons qu’on avait jouées, il s’était passé aussi quelque chose. Aucune de nos voix n’avait pris le dessus, elles s’étaient complétées. « On pourra prendre le temps de discuter, on pourra toujours réfléchir d’ici là de ce qu’on pourrait chanter… Et répéter… » Je lui adressais un sourire, je ne voulais pas qu’il croit que j’étais moins emballée que lui par le projet.

« Je serai pas trop là la semaine prochaine, mais la semaine d’après ? » Je devais partir à Los Angeles pour rencontrer un artiste avec lequel je collaborais. Je regrettais de ne pas pouvoir lui proposer une rencontre plus rapidement mais c’était peut-être mieux, ça laisserait retomber ce truc-là, un peu étrange qui se passait dans ma petite tête. « ça t’irait ? »

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   Mar 27 Juin 2017, 19:41


Je suis trop bavard. Impatient, impulsif, j'ai montré trop d'engouement et c'est en toute logique que Neela réfrène poliment mes ardeurs. Embarrassé je me mords la lèvre dans une mimique coupable avant d'acquiescer. Ses idées sont plus posées, sérieuses.

« On pourra prendre le temps de discuter, on pourra toujours réfléchir d’ici là de ce qu’on pourrait chanter… Et répéter… »

« Oui, bien sûr. »

Pour éviter d'être trop intrusif, face à sa réelle timidité, je lui tends mon portable sur lequel apparaît mon numéro. Ainsi, elle peut l'enregistrer et avoir l'initiative du prochain contact, si elle souhaite toujours qu'on se revoie.

« Oh, sinon le chef a pris mes coordonnées tu peux certainement les lui prendre. »

Dis-je avec un train de retard, en insistant sûrement un peu trop. Je ne veux pas la forcer à prendre le 06 que je lui montre, voilà tout.

Dans le même état d'esprit réservé, la jeune femme m'apprend ne pas être disponible avant une semaine. Je souris, sans savoir si son honnêteté me plaît ou si c'est la similitude de nos discrétions. Certainement les deux.

« Aucun problème, tu me fais signe quand tu veux. J'ai quelques interventions à la fac cette semaine, prends le temps qu'il faudra. »

J'ai la fac, entre autres. Je ne suis pas le genre à attendre bras croisés les activités, rencontres ou divertissements. De toute façon je reste difficilement en place. J'ai quelques anniversaires à fêter avec des amis, le déménagement de l'un d'entre eux, j'aimerai aller tenter le saut à l'élastique proposé sur un stand de je ne sais quelle ville limitrophe... !

Conscient qu'après toute cette soirée de boulot et l'extra musical qu'elle a partagé avec moi, Neela doit vouloir se retirer. Loin de moi l'envie de devenir un souvenir lourd, je préfère largement la quitter ce soir pour mieux la retrouver. Peut être.

« Je vais te laisser. En tout cas j'ai passé une excellente soirée. Merci Neela. »

Si elle sort aussi, je lui tiens la porte, si en revanche elle me salue de l'intérieur, je m'éloigne en plaçant ma housse de guitare sur l'épaule, d'une humeur étincelante.


_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chanter, pour oublier ses peines ♪   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chanter, pour oublier ses peines ♪
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chanter pour oublier ses peines ▬ Malee&Ilnam
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)
» Une nuit pour oublier l'ennui
» Une soirée pour oublier ? (pv Daniel) -16
» -[ Courir pour oublier, courir pour s'enivrer ]- -[PV]-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Excelsior :: New York City :: Brooklyn :: The King's Tavern-