AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quatre mots sur un piano...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Quatre mots sur un piano...   Ven 14 Juil 2017, 10:44


Derrière les lutins, derrière la petite blague sur le célèbre jeu télévisé et ces délicieuses pâtes à la carbonara, Neela est une femme blessée.  A quel point ? Dans quelles conditions ? A cause de quoi ? De qui ? J'ignore jusqu'à l'intensité de ses maux. Mais là, en l'observant dans un silence étrange, je devine pour la première fois l'existence de failles. Il en suffit d'une, suffisamment profonde, pour que la peine se devine dans le brillant de ses beaux yeux.

Comme si elle avait senti mon intrusion, comme si elle souhaitait refermer cette porte entrouverte, la jeune femme reprend contenance et met fin à notre observation réciproque. Sans regret, je la suis du regard et accepte de boire un café.
A-t-elle pu également percevoir, au travers de mon regard, la douleur qui me tient depuis des années ?

« Pas de « comme tu veux. » »

Me dit-elle après avoir abordé le sujet des répétitions. C'est vrai ! C'est pour cette raison que je suis venu jusque chez elle. J'avais presque oublié. L'osmose de nos voix durant les chansons choisies plus tôt me revient et j'acquiesce vivement, bien décidé à ne pas laisser mon indécision marquer la soirée ;
J'espère être un autre genre de souvenir, quand même.

« On peut bosser chacun de notre côté, c'est toujours ça, mais j'aimerai plutôt qu'on se retrouve une ou deux fois avant de monter sur scène. »

Quand et comment est-elle dispo ? C'est une autre histoire. Je n'imaginais pas que Neela soit le genre grande voyageuse - ce n'est peut être pas le cas après tout - mais l'évocation d'un déplacement en France rend les choses moins évidentes.

« Est-ce qu'on peut se voir quand tu rentres de France ? Si tu veux, on ira chez moi pour changer...  »

Je me décale pour contempler le salon/salle de musique dont elle dispose et me mords la lèvre, conscient d'un détail non négligeable :

« Quoiqu'on ne sera pas aussi à l'aise qu'ici. »

Je vis dans un joli appartement sobrement décoré, pas des plus récents mais avec son charme. Le quartier, sans être calme, est sympathique et je n'ai jamais eu honte de recevoir qui que ce soit.
Mais pour bosser depuis que je vis ici, c'est exclusivement dans les salles qui veulent bien de mes représentations. Mes camarades musiciens, c'est différent bien sûr.

Neela sera-t-elle la première professionnelle à m'accorder du temps dans mon lieu de vie ? Je ne suis pas sûr d'en avoir envie. Et elle n'est en rien responsable de cette hésitation vous vous doutez ;
J'aimerai éviter de la décevoir, de quelle manière que ce soit.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Quatre mots sur un piano...   Ven 14 Juil 2017, 14:17


J'avais l'impression que Arev était capable de lire en moi. C'était idiot il ne pouvait pas deviner ce que cachaient ces blessures au fond de moi. Pourtant, me sentant mise à nue j'avais préféré reprendre une forme de distance en m'éloignant pour débarrasser et nous préparer ensuite deux cafés.

Ramenant sur le tapis les raisons de nos retrouvailles d'aujourd'hui il choisissait qu'on se retrouve pour répéter et cette perspective me faisait plaisir. Si je m'ecoutais je lui proposerai de répéter à nouveau dès demain mais j'avais peur de ce que ça pouvait provoquer au final. Pourtant nos regards et même les petits moments de flottement me rechauffait le coeur.

"Et bien je ne pars que dans 15 jours... Sauf si tu es occupé, on peut se voir avant. On peut même jouer au King's avant mon départ... Sauf si tu préfères qu'on attende..."
Je haussais les épaules avant de murmurer "je m'emballe aussi tu vois..." J'avais souris amusé avant de revenir sur le sujet du lieu de répétition. "Si tu veux je viendrais. Je prends ma guitare et je te retrouve où tu veux..." ça sonnait presque comme une promesse au-delà de cette histoire de répétition...

"C'est comme tu préfères... Je me moque de la place tant qu'on peut jouer... puis je suis curieuse de découvrir ton chez toi, je plaide coupable" je souriais doucement. Si je savais ce que Arev avait en tête je lui dirais de pas s'en faire. Il n'y avait aucune raison que je sois déçue.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Quatre mots sur un piano...   Ven 14 Juil 2017, 21:55


Finalement, ma proposition n'est pas tombée dans l'oreille d'une sourde ! Pas gênée par l'idée de venir travailler chez moi, Neela exprime même sa curiosité. Que pense-t-elle trouver - ou non - dans mes appartements ? Oui, ce trait soudain de caractère m'angoisse mais vous aurez vite compris que tout me panique, ou presque.

« Bon...Je vais m'arranger pour que l'endroit soit irréprochable et, on se retrouve...après demain ? »

De mémoire, j'ai quelque chose de prévu demain. Mon bassiste fête la naissance de sa petite, à moins que ce soit l'anniversaire de sa chérie ? Bref. C'est très probablement le soir et je vais filer un coup de main à l'installation de tout le bordel. Je crois qu'on compte sur moi pour préparer deux ou trois pizzas.
En revanche le lendemain, je n'ai rien. Si Neela était dispo ce serait très bien !

« Tu pourrais venir en début d'après-midi, je te paye le café, puis on travaille un peu. »

Avant de partager un nouveau diner ;
Comme si mes pensées pouvaient être lues, je détourne le regard et m'essuie les mains sur la serviette. Il est peut être temps que je prenne congé. Je squatte les lieux depuis des heures alors qu'une simple mise au point musicale était initialement prévue.

« Je ne vais pas te déranger plus longtemps. »

Je m'assure que tout est dans le lave-vaisselle, la demoiselle n'aura donc pas cette corvée, je passe un coup d'éponge sur la table et replace ma chaise correctement. Mon blouson sur le bras, je souris à la serveuse/chanteuse, incapable de rendre discrète ma satisfaction.

« N'hésite pas à m'appeler si jamais tu veux qu'on déplace la prochaine répétition. Sinon, je te file l'adresse et je t'attends chez moi après demain. Merci Neela, c'était très sympa. »

En bon français - étourdi - que je suis, je m'approche d'elle pour lui faire la bise. A mi-chemin je me souviens que la coutume n'est pas prévue ainsi, j'interromps mon geste, à hauteur de sa joue, y glisse mes lèvres pour déposer finalement un baiser écourté tandis que mon bras se glisse dans son dos.
Ni une accolade, ni une bise, cet au revoir me ferait rougir si je n'avais pas cette barbe brune.

« ...A bientôt. »

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Quatre mots sur un piano...   Sam 15 Juil 2017, 01:51

Je souriais amusée quand il parlait de rendre son cocon irréprochable. « Je vais pas chercher le moindre détail, promis. Rassure-toi. Et oui après-demain, c’est parfait. J’ai un truc demain de toute façon. » C’était donc parfait de prévoir notre prochaine rencontre pour dans deux jours. Il précisait un peu plus le programme et j’affichais un grand sourire, presque pressée d’y être même si je camouflais mon enthousiasme sous un faux air posé. « Si tu me promets du café, c’est encore mieux. » J’avoue que j’aimais en boire. Beaucoup. Un peu trop.

Je me demandais si on finirait à nouveau par un dîner mais je n’osais pas proposer. Manquerait plus qu’il me trouve collante et envahissante, je ne voulais pas l’étouffer. J’avais appréhendé le moment où il sonnerait l’heure du départ mais ça devait arriver de toute façon. J’avais eu du mal à cacher ma petite déception même si je la gommais rapidement. Il me faisait sourire à finir de ranger. « T’es un invité vraiment très arrangeant… C’est gentil merci. » Je trouvais ça très classe d’être aussi prévenant.

Je le raccompagnais jusqu’à la porte alors qu’il venait de récupérer son blouson. Il n’y avait pas de raison que l’heure du rendez-vous change mais je promettais d’appeler si besoin. « Je guette ton message. » avec son adresse. Et à ses remerciements je haussais doucement les épaules, un peu gênée de ses remerciements. « Merci à toi… C’était chouette. » Je lui adressais un sourire un peu timide mais très sincère, comme toujours.

Il s’était penché, marquant une pause. J’avais compris la bise française avortée et j’avais souris amusé. J’avais baissé les yeux et si lui pouvait compter sur sa barbe pour cacher ses émotions, je m’étais sentie rougir. J’avais levé les yeux vers lui et si j’avais eu plus de courage que de peur, j’aurais peut-être fait un geste. Au lieu de ça, j’avais mis quelques secondes avant de bafouiller un « A bientôt » troublé.

Après avoir refermé la porte, j’étais restée immobile avant de me retourner. Mon regard croisait un cadre photo avec Noah et moi. Je prenais une grande inspiration pour ravaler l’émotion que faisait naître cette rencontre avec Arev et ce qui s’emblait exister entre nous dans ces petits instants de flottement. Mais même si j’avais peur, j’espérais le revoir. J’espérais même que peut-être pour une fois, je trouve le courage de ne pas tout saboter et de me jeter à l’eau si jamais l’arménien partageait ce petit quelque chose.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quatre mots sur un piano...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quatre mots sur un piano...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'histoire en quatre mots
» Des mots (à deux)
» Au delà des mots...
» les mots par joelle
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Excelsior :: Home Sweet Home :: Old Westbury-