AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tout contre mais pour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Tout contre mais pour...   Sam 15 Juil 2017, 02:44


Amy fêtait ses trente ans. Je l’avais rencontrée grâce à son compagnon, bassiste, qui avait déjà joué certaines de mes compositions en studio. Au final, j’étais devenue plus proche d’Amy que de James mais ce couple faisait partie de mes amis les plus proches à New York, je les connaissais déjà avant même de m’installer ici.

Comme j’avais échangé mes horaires avec Andy pour avoir ma soirée, je n’avais pas pu venir prêter main forte dans l’après-midi mais Amy avait dit que ce n’était pas grave. Je l’avais prévenue que le temps de rentrer me changer, j’arriverais sans doute un peu en retard mais comme elle avait prévu quelque chose de convivial, du genre pizza et autres choses à grignoter sans avoir à s’attabler, ça ne serait pas trop grave.

La veille, j’avais répété avec Arev et je n’arrêtais pas d’y penser. J’avais été dissipée toute la journée et Andy avait fini par me taquiner avant de râler – gentiment tout de même - quand pour la cinquième fois je mélangeais les commandes. Au moment de quitter le pub, je me disais que la soirée me permettrait peut-être enfin d’arrêter de cogiter comme une midinette même si la perspective de revoir l’arménien le lendemain me rendait impatiente.

J’étais rentrée prendre une douche, me refaire une beauté et troquer mon jean et mon t-shirt pour une jolie robe noire, classique mais élégante. J’avais ensuite quitté l’appartement avant d’héler un taxi et de me mettre en route. J’envoyais un message à Amy pour la prévenir que je partais à l’instant et que je serais là dans un bon quart d’heure.

Ils vivaient dans une charmante maison d’un quartier plutôt tranquille. J’avais avalé les marches jusqu’au perron, avait sonné et dans l’entrée j’avais souhaité un joyeux anniversaire à celle que je considérais comme ma meilleure amie. « Bon anniversaiiiiiire ! » Je la serrais dans mes bras avant de me détacher. « Je suis encore désolée d’arriver en retard… ça va ? » « Mais non c’est pas grave ! ça va super ! Et toi ? » « ça va ! J’ai des trucs à te raconter… » James arrivait à son tour et je lui offrais une accolade chaleureuse alors que je remarquais un drôle d’air sur son visage. « Pourquoi tu me regardes comme ça ? » « Pour rien… » Mais même Amy confirmait mon impression alors que le bassiste repartait dans le salon rejoindre les nombreux invités (une petite vingtaine dans le salon et 3 ou 4 en train de fumer dans le petit jardin de derrière.

« Tu veux un coup de main ? » « Oui, je veux bien… » Je suivais Amy dans la cuisine, préférant partager quelques petites minutes privilégiées avec elle avant de me mêler à la foule. « T’avais dit petit comité… » « Mais t’en connais beaucoup parmi ces gens… Tu verras, ça sera moins pire que ce que tu crois… » Amy me connaissait par cœur. Elle savait qu’au-delà de 5 personnes je devenais discrète, d’une timidité excessive. Néanmoins, c’est vrai que je connaissais beaucoup de leurs amis et que j’allais sans doute être moins timide qu’en temps normal.

« Qu’est-ce que tu voulais me raconter ? » « Je crois que y’a un type que j’aime bien… » Elle s’était arrêté net, un sourire sur le visage elle semblait jubiler. « Aahah ! Et ? » « Bah rien, il s’est rien passé mais je ne sais pas… C’est un chanteur qui est venu au King’s et hier on a répété chez moi il est resté dîner… Je suis censée le revoir demain… » « Et donc tu l’aimes bien. C’est un musicien et vous allez vous revoir… Bon bah déjà, c’est bon signe… Il chercherait pas à te revoir sinon… » « Ouai… Mais je ne suis pas… » « Le genre de fille auquel on s’intéresse… Oui c’est ça blablabla… Je le connais ton refrain. » Elle levait les yeux au ciel et me posait deux plats dans les mains. « Aide-moi donc à ramener ça aux gloutons dans le salon et arrête de dire des bêtises… »

Je me faufilais donc au salon, déposait les deux plats sur la table qui servait de buffet et au moment de me retourner, je croisais le regard d’un certain arménien au bout de la pièce alors que James à côté me faisait coucou. Je comprenais son air comploteur de tout à l’heure. « Il est là… » « Qui ça ? » « Le type dont je t’ai parlé. » « Ah bon ? » Elle se retournait sans la moindre discrétion. « Arev ? Le gars que tu aimes bien, c’est Arev ? » « Ouai… » Je m’attendais à ce qu’elle me révèle un truc, ou qu’elle me hurle de rester à distance mais au lieu de ça elle souriait largement. « Je le connais pas trop, il est surtout ami avec James mais c’est un type bien je crois. » D’autres invités l’appelaient et elle m’abandonnait. J’allais traverser le salon pour rejoindre l’arménien et James quand un type surgissait juste devant moi. « Neela ! » J’avais le droit à une accolade. Lucas était un musicien qui m’aimait bien. En fait, je crois que je lui plaisais – Amy me l’avait confirmé – mais malheureusement pour lui, ça n’était pas vraiment réciproque. Ça m’empêchait d’aller voir Arev et sur le coup, ça me contrariait. « Hey ! ça va ? » « Super maintenant que tu es là et toi ? Comment vas-tu depuis le temps ? T'es toujours aussi belle... » « ça va... Merci... Euhm... Désolée Lucas, j’ai plein d’autres gens à qui dire bonsoir… Mais on se reparle plus tard ok ? » Sauf que le temps que Lucas me laisse tranquille, j’avais perdu l’arménien du regard. Zut ! Et comme je n’étais pas une grosse malpolie, je me retrouvais à dire bonsoir à tout le monde, passant de conversations en conversations non sans chercher Arev du regard entre deux invités…

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Sam 15 Juil 2017, 18:34



   
♦ ♦ ♦ ♦ ♦

James avait besoin d'aide pour organiser l'anniversaire de Amy, sa copine - mère de sa fille ! C'est avec plaisir que je suis arrivé dans la jolie maison vers 15h. Nous avons placé deux tables dans le jardin sur lesquelles seront présentées les boissons genre mini bar pour l'une, les cadeaux de Amy sur l'autre. À l'intérieur, nous avons poussé quelques meubles pour installer un banquet puis je suis retourné chez moi préparer des pizzas et prendre ma douche.
Lorsque j'arrive sur le coup des 19h avec un large bouquet de fleurs pour mon amie, je suis vite attitré à la surveillance de la petite Lucy. 10 mois à peine, belle comme un cœur et chipie comme pas permis ! La vérité c'est que j'adore les gamins et jouer avec elle est un plaisir qui arrange tout le monde.

« Arev ! Viens voir... »

Alors que les deux jeunes femmes, amies de Amy, qui s'étaient rapprochées de Lucy proposent de me remplacer, je vais siroter avec James.

« Tout est parfait ! Je vais réchauffer les pizzas avant de les sortir et... »

« Tu connais cette fille ? »

Me dit-il innocemment en faisant signe à Neela. Ma Neela ?! Ici ? Je reste bête alors qu'un type que je ne connais que de vue l'accoste.

« Je ne savais pas que... tu la connais ? »

« Oui, mais c'est plus une amie de Amy. »

Il me fausse compagnie pour m'inciter à la rejoindre, ce que je m'apprête à faire quand les deux 'nourrices' reviennent me mettre Lucy dans les bras. Je suis obligé de participer à leur conversation.

« ...De toute façon, un mec avec un bébé c'est juste TROP chou ! »

« Je, j'vais faire quelques pas avec la princesse. »

L'une me libère le bras à contrecœur quand l'autre n'a pas trouvé de prétexte pour me garder. Je m'échappe et réussi à atteindre Neela.

« ...je m'attendais pas à te voir ! Ça va depuis hier ? »

Impossible de lui faire une accolade avec le bébé dans les bras, je me penche poser une bise sur sa joue alors que Lucy lui attrape les cheveux.

« James me dit que tu connais Amy ? »

Le sourire heureux, je berce la gamine qui me grimpe sur l'épaule en gazouillant.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Sam 15 Juil 2017, 22:01


J’avais fini par aller déposer mon cadeau pour Amy, après plusieurs petites interruptions pour dire  bonjour et discuter brièvement avec ceux que je connaissais. Je me sentais un peu oppressée au milieu de tous ces gens mais je savais qu’en quelques minutes, cette impression finirait par se dissiper. J’avais l’habitude de ma timidité, je l’avais apprivoisée. Juste à la sortie de la maison, je voyais Arev arriver avec Lucy dans les bras. Je lui offrais un grand sourire que j’aurais bien été incapable de retenir même si je l’avais voulu très fort et me rapprochais avant de caresser la joue de la petite puce. « Coucou toi ! » Je levais les yeux vers le bel arménien. « Moi non plus… Mais c’est une bonne surprise… » Je souriais à sa bise alors que Lucy s’était improvisée coiffeuse. « Mais dis donc, ce sont mes cheveux ça ! P’tite chipie ! » Je me défaisais de son emprise et me redressais avec un sourire amusé.

« Oui. Enfin je suis plus proche d’Amy que de James mais je le connais très bien lui aussi… » Il avait l’air de s’en être caché, peut-être de peur de gaffer et de balancer que j’avais écrit et composé pour les artistes pour lesquels il avait joué en studios. James était une pointure ici à New York et de manière générale, dans le métier. « Tu connais plutôt James alors ? » Comme si je ne le savais pas alors qu’Amy venait de me le dire. Je l’observais bercer la petite et j’avais souris attendrie. « ça te va bien… » Et sans que je sache pourquoi je posais une drôle de question. « Tu as des enfants ? » C’était totalement indiscret, ça impliquait la question de savoir s’il avait quelqu’un dans la vie. Même si j’étais pratiquement sûre que ce n’était pas le cas. Il en aurait parlé sinon, nan ?

Lucas avait du nous repérer car il approchait. Il serrait la main à Arev. « Arev c’est ça ? On a dû se croiser de loin une fois. » Il se calait à côté de moi et me tendait un verre. « Un mojito… à la fraise… Parce que mademoiselle n’aime pas les mojitos classiques. » Je le remerciais un peu gênée qu’il s’incruste même si effectivement il avait tout bon sur la boisson. « Vous vous connaissez d’où ? » Il faisait son curieux et je sentais une pointe de jalousie qui m’agaçait. « Arev est venu jouer au King’s Tavern et on répète en ce moment pour la prochaine fois où il va venir… » « Tu vas écrire et composer pour lui ? C’est un sacré talent notre Neela, n’est-ce pas ? » Il passait un bras autour de mes épaules et je souriais gênée sans trop osé me dérober, j'avais pas envie d'être vexante. C’est là qu’Amy arrivait, sauvant la situation. « Lucas, j’ai quelqu’un à te présenter, viens voir… » A contrecoeur il se laissait embarquer par Amy. Je levais les yeux au ciel. « Quel pot de colle ! » J’avais murmuré en français, oubliant qu’Arev, lui, pouvait me comprendre. Je prenais un air terriblement gêné en réalisant que je venais de pester et qu'il avait pu tout entendre. « Pardon... D’habitude je râle en français comme ça ils ne comprennent pas… J’avais juste oublié que tu parlais français… » Je m’enfonçais. « Breeeef… Tu en veux ? » Je lui tendais mon verre, prête à partager.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Sam 15 Juil 2017, 23:58



 
♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Le sourire de Neela me rassure immédiatement. A moins qu'elle soit une comédienne de talent, elle semble ravie de me croiser - pas déçue de cette surprise en tout cas. J'explique avoir rencontré James lors d'une représentation à un concert caritatif organisé par des étudiants. Lui, malgré sa carrière professionnelle, était venu par curiosité et investissement sincère auprès de l'association.

Alors que la fillette que je porte a décidé de s'en prendre à ma chemise qu'elle mâchouille sans gêne, un homme s'approche et interrompt ma conversation avec Neela.
J'ai simplement le temps de faire un début de réponse à sa question sur les enfants ;

« Non, je n'en ai pas...  »

L'homme, c'est celui qui a sauté sur Neela tout à l'heure. Il lui sert un verre, visiblement très au courant de ses goûts. C'est ce qu'il veut montrer. Je l'observe, incapable de répondre à ses questions tant il débite : ça m'arrange d'être Arménien qui parle mieux le français que l'anglais, ça me donne une excuse crédible pour ne pas répondre. J'ai plus l'air paumé qu'impoli et parfois, c'est préférable.

« Tu vas écrire et composer pour lui ? C’est un sacré talent notre Neela, n’est-ce pas ? »

Avant qu'Amy nous en débarrasse, ses dernières questions me font froncer les sourcils. Écrire et composer pour moi ? Oh j'ai découvert hier que la belle était suffisamment artiste pour aller jusque là. Visiblement, je ne suis pas le seul dans la confidence ;
A moins que ce ne soit un secret pour personne.

« Pardon... D’habitude je râle en français comme ça ils ne comprennent pas… J’avais juste oublié que tu parlais français… » ... « Breeeef… Tu en veux ? »

« Pas de mal...Je le trouve un peu pot de colle aussi. »

Bon ok, je suis rassuré. Si elle réagit ainsi, c'est que l'homme très intéressé ne provoque pas d'intérêt réciproque. C'est vilain de penser pareillement, je ne m'en félicite pas... Quoique. Lucy émet un petit cri quand je m'empare du verre de la serveuse pour goûter le si fameux mojito.

« Je devrais me prendre un verre, je ne vais quand même pas boire ta conso ! »

Je fini par remettre l'enfant dans les bras de son père qui passe par là. Où en étions-nous ?

« ... Tu... tu connais James et ; est-ce... Je m'excuse mais j'avoue que je peine à remettre les informations dans l'ordre. Est-ce que tu travailles dans une maison de disque ? »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Dim 16 Juil 2017, 00:21

En plus d’être collant, Lucas manquait totalement de discrétion. Je comptais sur un changement de sujet pour noyer le poisson. Je souriais amusée quand il confirmait le côté collant du musicien. Lucy criait et je lui faisais les gros yeux. « T’es encore trop jeune pour ça toi ! Je partage qu’avec Arev ! » Je souriais amusée alors qu’il me rendait mon verre. « ça m’ennuie pas de partager… » Au pire, on irait juste rechercher un verre plus tôt que prévu. J’aurais dû accepter cette idée là parce que Lucy de retour dans les bras de James, Arev ne semblait pas avoir perdu le nord.

J’ouvrais la bouche mais rien ne sortait. Je soupirais, ça servait à rien de trouver une explication bidon. « Je ne le crie pas sur les toits… Mais oui, j’écris et je compose… Pas vraiment pour une maison de disque en particulier… Je travaille surtout avec les artistes pas avec les labels même si ça va de paire au final… James a bossé sur des morceaux que j’ai composés, je l’ai rencontré comme ça. » Je me sentais rougir en expliquant tout ça. J’étais fière de ce que je faisais mais j’avais le triomphe modeste. « C’est pour ça que je vais en France régulièrement, je travaille aussi avec des artistes francophones… » Parfois ça pouvait se faire à distance, parfois on aimait bien se rencontrer. « Et à Los Angeles aussi… » Comme la semaine entre le soir où on s’était rencontré et hier pour nos retrouvailles. « Je bosse au bar parce que je finirai par péter les plombs à rester à la maison à ne faire que de la musique, j’ai besoin de voir des gens même si je suis une timide maladive. » Je souriais doucement avant de reprendre. « Puis ça évite les questions sur ce que je fais dans la vie, je suis barmaid et voilà… » Je baissais les yeux quelques secondes avant de relever le regard vers celui d’Arev. « Je suis désolée de ne pas avoir été très honnête dès le départ… J’espère que tu m’en voudras pas… » Il aurait le droit, je pourrais comprendre mais ça me chagrinerait qu’il ne veuille plus me parler à cause de ce mensonge par ommission.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Dim 16 Juil 2017, 00:48



 
♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Je réalise un peu tard que les propos de Lucas étaient indiscrets. Révéler un secret de boisson, soit, mais évoquer les activités artistiques - professionnelles ? - dont j'ignore tout n'avait qu'un sens : me mettre au parfum sans que j'y sois invité.
Je me mords alors la lèvre avec embarras quand Neela cède et finit par m'expliquer. Tout devient plus clair. Ce qu'à dit Lucas, l'appartement de la jeune femme et surtout sa relation avec James. Je ne dis pas qu'il fréquente uniquement des gens très impliqués dans le milieu, mais en le connaissant, il y avait fort à parier pour que Neela soit mêlée à ça.

« Je suis désolée de ne pas avoir été très honnête dès le départ… J’espère que tu m’en voudras pas… »

« Oh mais il n'y a pas de mal, je comprends que tu veuilles garder ça pour toi ! »

L'information restera entre nous - et ceux déjà au courant. Probablement tous les invités ici, quoique. D'après ce que je comprends, Neela vit sa carrière loin des projecteurs. Je ne sais pas encore à quel point elle est populaire dans le métier et si j'aimerai connaître toutes ses compo, je préfère pour l'heure atténuer ma curiosité.

« Ne parlons pas boulot alors, en plus on répète demain ! »

Je ne sais pas quoi penser. Enfin, je n'ai aucun jugement à porter, surtout que je n'ai pas tous les éléments. Mais quand même. Chanteur professionnel, contraint d'avorter ma carrière dans mon pays, d'exercer plus discrètement en France pour finalement être un illustre inconnu ici ... Et Neela qui cherche elle à masquer sa participation artistique.
Une passion commune que l'on vit très différemment, pour ne pas dire contrairement. Est-ce que j'aurai préféré qu'elle ne soit que barmaid ? Aucune idée.

Je porte mon regard sur la pile de cadeaux.

« Qu'est ce que tu as pris à Amy ? »

Moi un livre de recettes françaises, pour lui prouver qu'il ne sert à rien de me harceler, il faut juste s'appliquer. J'ai évidemment participé à la cagnotte, James lui offre un voyage ...

Si Lucas a été occupé ailleurs, les deux demoiselles de tout à l'heure, dont j'ignore toujours les prénoms, nous rejoignent comme si nous étions disposés à agrandir notre cercle. Je prends sur moi pour les accueillir, surtout que l'une d'entre elle me tend un verre.

« Ça y est la petite t'a libéré ? Ça fait un cavalier de disponible !!! Ils vont mettre de la musique j'espère. Salut Neela... pas si timide finalement, tu parles déjà avec un inconnu ? »

« On se connait déjà ! » Dis-je sur la défensive. Que veulent-elles ? « J'ai rencontré Neela au King's Tavern. »

Elles dévisagent la demoiselle et affichent alors des sourires complices, sympathiques, du moins hypocrites. Bon sang, au secours ! De nouveau Amy nous vient en aide. Elle les réquisitionne pour déplacer une partie des paquets en nous précisant "ce sont deux cousines en déplacement ici, je ne pouvais pas les mettre à la porte le soir de la fête ... "
Je me place devant ma serveuse en haussant les épaules, un brin moqueur :

« Pourvu que les cousines restent à distance... »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Dim 16 Juil 2017, 01:35


Soulagée. J’étais vraiment soulagée qu’il ne soit pas fâché. Et comme il proposait de ne pas parler boulot, je ne pouvais que me montrer d’accord. Au pire, on reparlerait tout ça demain, il avait à juste titre rappelé qu’on se verrait pour répéter. « Je suis totalement d’accord avec ça. »

Il lançait un regard à la table des cadeaux et je suivais son regard avant de répondre à sa question en reposant les yeux sur lui. Il était tout beau avec sa veste de costume qui était la petite touche élégante de sa tenue décontractée. J’en étais où ? Ah oui, le cadeau pour Amy. « Je lui ai pris un bijou, un bracelet. Et un bon pour une séance de spa. » C’était pas grand-chose mais je savais que ça plairait à Amy alors c’était le plus important. « Et toi ? » Il me parlait du livre de cuisine et j’avais éclaté de rire, reconnaissant là Amy. Quand il rappelait la cagnotte, je rajoutais que j’avais également participé.

Avant que je puisse relancer la conversation, deux nanas que je connaissais un peu, des cousines d’Amy se joignaient à nous. Il n’en fallait pas moins pour me faire perdre mon assurance. C’était le genre de nana qui prenaient toute la place, parlant et riant fort, sûres d’elles et de leurs charmes. Le genre de nana à côté desquelles je n’avais pas l‘impression de faire le poids. Pas du tout même. Et quand en plus elles en profitaient pour me glisser une petite remarque, j’encaissais sans broncher. C’est Arev qui leur répondait et j’étais surprise qu’il me « défende » même si sur le coup ça me faisait plaisir jusqu’à ce que je sente le regard des filles sur moi. Des sourires de façade mais le jugement plein le regard. J’allais d’ailleurs me défiler et partir quand Amy qui avait dû voir arriver la chose s’était pointée en réquisitionnant ses cousines.

Je levais les yeux vers Arev une fois les deux pimbêches parties et je me mettais à sourire en l’entendant parler, se montrant à son tour pas très sympa avec celles qui nous avaient interrompues. « J’espère aussi… » Je lui adressais un sourire avant que James ne revienne vers nous avec Lucy dans les bras. « Je suis désolée Neela, je vais t'emprunter Arev, j’ai besoin de lui en cuisine et pour la petite surprise pour Amy… Tu peux t’occuper de la petite ? » « Mais oui ! Viens voir Tata Neela ma puce ! » J’adressais un grand sourire aux deux hommes et les regardais partir. « Papa et Arev vont préparer la surprise pour Amy ! Mais oui ! » Je profitais d’être tranquille pour aller piocher du côté du buffet tout en faisant sourire la p'tite.

Pour la surprise, je savais que James avait prévu un diaporama avec des photos qui retraçaient la vie d’Amy. Il prenait la parole pour nous inviter à nous grouper autour de sa petite femme et j’avais rejoint Amy avec la petite Lucy. Les photos avaient commencé à défiler, Amy petite, Amy ado, Amy lycéenne puis étudiante. On apparaissait aussi, photo entre copines. Et puis sur des photos de groupes, j’apercevais Noah et j’esquissais un sourire. Amy m’avait lancé un regard, articulant sans voix un « ça va ? » et j’avais fait oui de la tête émue. Ça allait. Je n’étais pas mal à l’aise et les souvenirs commençaient enfin à ne plus donner envie de pleurer. Avec les photos, personne ici ne pouvait deviner, ce n’était qu’une bande d’amis sur les clichés. Les diapos se succédaient et on découvrait une petite famille unie avec Lucy. Dans un montage grossier, James avait placé Amy, Lucy et lui sur une jolie plage de sable fin. Son voyage promis.

Elle avait filé embrasser James avant de nous remercier tous. Séquence émotions. Le reste des cadeaux attendrait le moment du gâteau car le bassiste avait décidé qu’il était temps de mettre de la musique, de continuer à grignoter tout en se déhanchant pour ceux qui voudraient. Sur la musique, je dansais avec Lucy qui semblait s’amuser de tout ça. « On a pas le déhanché de Shakira mais on ne se débrouille pas trop mal hein ? » J’étais gaga de cette petite puce et au moins tant que je dansais avec elle, j’évitais Lucas qui me surveillait du regard, je l’avais repéré. « Les hommes avec un bébé ça fait fureur mais toi tu m’évites un mauvais cavalier… Je te le revaudrais… Quand tu voudras faire le mur quand tu seras plus grande, je te couvrirai et… » James me faisait face soudain alors que je venais de me retourner et je souriais l’air innocent. « Et je te ferai la morale car non non tu ne sortiras pas au moins avant tes 35 ans… » Il éclatait de rire. « T’es pas du tout crédible… » Je regardais Lucy, désolée « J’ai tenté. ». Je concédais à lui rendre sa fille même si ça voulait dire prendre le risque de devoir danser avec Lucas.

Au moment même où j’avais terminé de discuter avec James et qu’il s’était finalement éloigné, j’avais vu Lucas se rapprocher. J’avais tourné la tête et repérant Arev à nouveau entouré des cousines d’Amy, je me rapprochais en quelques pas rapides et osais lui attraper la main. « Tu m’as promis une danse, non ? » Et dans un regard un peu plus victorieux que je ne l’avais imaginé, je l’arrachais aux cousines. Je ne réalisais mon geste qu’une fois au milieu des gens qui dansaient et face à lui. Un peu maladroite, je cherchais mes marques avant de commencer à danser. « Je sentais que t’avais besoin que je te sauve de là… » Tu parles, c’était moi qui avait cherché à fuir Lucas et j’étais persuadée qu’Arev n’était pas dupe. « Bon d’accord, je me suis peut-être servie de toi… Je plaide coupable et te remercie en même temps… » Je tournais et revenais vers lui dans un « rock » improvisé que je ne savais absolument pas danser mais ça m’amusait. « Mais si tu veux retrouver les cousines Dupont et Dupont… Je te rends ta liberté. » Cette fois c’est le flirt dans l’intonation qui avait été un peu trop marqué. Tant pis. Au pire je mettrai ça sur le compte du mojito. D'ailleurs je n'aurais sans doute pas osé aller le chercher si je n'avais pas avalé 2 Mojitos et demi depuis le début de la soirée. Moi qui buvait peu, il ne fallait pas grand chose pour être grisée par l'alcool. Et je lâchais sa main pour voir ce qu’il déciderait, espérant qu'il me rattraperait pour continuer à danser.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Dim 16 Juil 2017, 12:08



♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Si on omet Lucas et les deux cousines d'Amy, rien ne peut ternir cette soirée. Je n'étais pas forcément chaud - quoique j'aime ce genre d'évènement festif. J'avais peur de me retrouver au milieu d'une famille unie ou, à l'inverse, au milieu de stars américaines qui se demanderaient ce que je fous là. Finalement, il y a famille, amis, collègues, starlettes, compositeurs etc ; de tout, et c'est parfait.

Comme prévu je vais filer un coup de main au bassiste pour que la surprise d'Amy se déroule au mieux. On déplace quelques tables - encore - on branche le rétroprojecteur et on essaye de faire en sorte que tout le monde puisse voir le 'spectacle'.
Tout se déroule au mieux. Amy, jeune trentenaire, est aux anges et je ne peux que me régaler de ce joli tableau quand James l'enlace et que leur petite rit aux éclats.
Un jour moi aussi, je connaîtrai ce bonheur...

Quand la musique démarre et que les cercles se reforment petit à petit, je cherche automatiquement Neela. Un peu accro. J'assume. Malheureusement ce sont les deux cousines qui me choppent en premier. Une main dans mon dos, l'autre qui se pose sur mon torse pendant qu'elle raconte à quel point elle craint les dragueurs relou... Je peine à comprendre leur logique. Quand la barmaid apparaît, c'est un vrai soulagement.

« Tu m’as promis une danse, non ? »

Sauvé !
Je me laisse entraîner avec plaisir tandis que Neela cherche un moyen de s'excuser, voire de me renvoyer vers les deux pestes. Je fronce les sourcils, amusé, et me rapproche d'elle sur le rythme.

« Oh non s'il te plait, ne me "libère" pas, elles seraient capables de revenir à la charge. »

Quel salop je fais. Enfin, je ne leur ai rien demandé moi à ces demoiselles ! Aussi charmantes soient-elles. Bizarrement, cette façon qu'elles ont de m'approcher m'est aussi insupportable pour moi, personnellement, que pour mon épouse... Avec Neela, j'arrive à ignorer cette culpabilité. C'est mal.
Au moment où la musique change pour une mélodie beaucoup plus douce, sensuelle, je me frotte nerveusement le bras puis la nuque en plaçant mon regard dans le sien.

« Je suis content que tu sois là. Je suis proche de James et Amy mais, enfin ma famille est loin et... »

Ça n'a aucun sens. Je m'immobilise et cherche désespérément un repère, un sens à tout ça. Je lui souris, plus maladroit que jamais, et secoue la tête pour chasser tout ce que j'ai tenté de dire bien que rien n'ai été exprimé.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Dim 16 Juil 2017, 12:54


Je constatais qu’il préférait rester et ça m’arrachait un sourire, je revenais alors dans la danse. « C’est de ta faute, les hommes avec les bébés c’est un genre d’aimant à femme… » Je souriais amusée avant de rajouter. « Mais j’avoue qu’elles sont coriaces, je les avais déjà vu à l’œuvre. » Et autant dire qu’elles et moi n’avions pas du tout la même façon d’aborder les mecs. A commencer par le fait qu’elles abordaient les mecs et moi non. Timide et presque fière de l’être pour le coup.

James jouait les D.J. et il changeait le rythme de la musique pour quelque chose de plus doux, plus calme, une invitation claire au slow. Mais nous avons loupé la transition, planté l’un en face de l’autre sans savoir si on devait imiter les autres couples qui s’étaient rapprochés l’un de l’autre. Mon regard rencontrait celui d’Arev pour ne plus le quitter mais à ses mots, je fronçais doucement les sourcils, tentant de comprendre ce qu’il essayait de me dire. « Je suis contente que tu sois là aussi… » C’était la seule chose que j’avais trouvé à répondre. La seule partie qui avait un sens pour moi. C’était pas la faute d’Arev mais j’étais désespérément rouillée de ce côté-là et Arev était le premier homme dont je m’étais rapproché autant et aussi vite – Andy mis à part mais ça comptait pas, il était gay – depuis la mort de Noah.

Amy et James s’étaient rapproché et d’un petit coup de fesse, ma meilleure amie me poussait contre Arev. Mes mains s’étaient accroché à son bras et j’avais levé les yeux vers lui avant d’étouffer un rire. Ces deux-là étaient d’une subtilité… inexistante. Tant pis, j’étais plutôt bien contre Arev et délicatement, je commençais à danser, espérant entraîner l’arménien avec moi. « Je crois qu’ils veulent qu’on danse parce qu’on fait tâche à discuter comme ça… » Oui, c’était pour ça qu’Amy m’avait poussée et pas du tout pour forcer un rapprochement. Finalement je l’en remerciais, je me sentais bien à danser contre Arev. Je sentais son parfum m’entourer et ça avait quelque chose de rassurant. En relevant les yeux, je voyais Lucas et les deux cousines nous regarder avec déception pour l’un et jalousie pour les deux autres. Ça m’arrachait un sourire et c’était pas très sympa de ma part.

Toutes les bonnes choses ont une fin et la série de musique s’arrêtait. On avait continué à danser, en silence mais sans gêne pour autant. On avait fini par se détacher alors que James venait à nouveau réquisitionner Arev mais pour le gâteau cette fois. Amy s’était rapprochée pendant leur absence, Lucy dans les bras. « Tu vas pas fuir hein ? » Je soutenais son regard un moment avant de lui sourire doucement. « Fuir quoi ? » « Fais pas l’idiote… Tu sais très bien… Vous vous êtes cherchés du regard à chaque fois que vous vous êtes séparés… » Je prenais une grande inspiration parce qu’à entendre ça, je paniquais un peu, pourtant… « Non. Je te promets que cette fois, je vais essayer de ne pas fuir. » « Bien… Sinon je vais encore devoir te donner des coups de popotins. » Et elle s’exécutait dans un rire que je partageais.

Amy avait soufflé les bougies. Elle avait ensuite déballé les cadeaux et remercié chacun d’entre nous sans oublier d’y aller de son petit commentaire. En croisant le regard d’Arev à travers la foule d’invité, je constatais qu’elle avait raison, on s’était cherché depuis le début de la soirée. Je lui adressais un petit sourire alors que Lucas se rapprochait. « Je suppose que si je te demande de me garder une prochaine danse, tu me répondras qu’il les a déjà toutes réservées… » Je levais les yeux vers lui, il avait l’air déçu. « Je suis désolée Lucas… » Et il tournait les talons sans que je puisse lui dire quoi que ce soit d'autres, alors que je me sentais coupable de le décevoir autant. Il pouvait être très sympa mais il n’y avait pas ce petit truc en plus qu’il y avait avec Arev. Et ce depuis le début. Je cherchais à nouveau Arev du regard  qui avait bougé depuis la dernière fois et le retrouvais juste à côté au moment où je me retournais. « J’ai besoin d’air, tu veux m’accompagner ? » Je voulais juste m’extraire de cette foule, me perdre un peu au fond du jardin. Loin des lumières et de l’agitation. Juste quelques minutes pour reprendre mon souffle.

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Dim 16 Juil 2017, 15:12



♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Neela fait preuve d'indulgence alors que mes sentiments me font raconter n'importe quoi. Je finis par lui sourire, oubliant mes tentatives d'excuses et autres explications. Nous nous connaissons encore bien peu. J'aurai le temps de lui raconter le reste, bien assez tôt, inutile de presser ;
Suis-je fautif si je cache délibérément mon statut ? C'est tout ce qui me contrarie. Je ne veux ni la blesser, ni lui manquer de respect. Je n'ai pas la prétention de croire que je lui plais, mais puisque moi je suis séduis... un instant, je me mets à sa place. Et si elle m'apprenait demain être mariée ? Oui, la claque serait sévère. Je ne lui en voudrais pas, mais ce serait dur à encaisser.

Je suis arraché de mes pensées lorsque ses mains se posent sur moi. Je remarque Amy s'esquiver en douce et j'accepte le prétexte de Neela. Soit, dansons. Je dépose une main contre sa hanche et réponds à ses regards, ses attentions timides et charmantes. Nous sommes bien ainsi, silencieux, mais tendres, presque complices.

Pendant qu'on me demande de découper un des gâteaux, je reste perdu, dans ma bulle. Inattentif, toujours aussi maladroite, je me coupe en laissant le couteau glisser sur le dessus de ma main. James se moque gentiment en m'apportant de coin panser la blessure.
Je ne parviens pas à profiter de la suite de l'anniversaire, partager entre le plaisir d'avoir rencontrer Neela et d'être subitement proche d'elle, et la contrariété que représente celle que j'ai épousée.

« J’ai besoin d’air, tu veux m’accompagner ? »

« ...Lucas te fais des ennuis ? »

Dis-je avant de réfléchir. C'était surement trop impulsif, le pauvre homme n'a pas l'air méchant ! Cependant je l'ai vu parler avec Neela avant qu'elle ne vienne me chercher, je la trouve inquiétée. Du moins troublée. C'est peut être ma faute, finalement.
Nous rejoignons le jardin, frais et ombragé, presque sombre en fait avec la tombée de la nuit.

« Il a l'air de t'apprécier beaucoup. »

Envie qu'elle puisse se confier ou besoin de me rassurer ? Un peu des deux, inévitablement. Je sais que mes propos sont déplacés, ça ne me regarde pas. Nous ne sommes pas si proches, pas proches du tout, me souffle une petite voix.
Je glisse ma main contre son épaule comme pour la consoler de ma propre attitude.

« Neela, je me fais peut être des films, ce serait bien mon genre mais je crois qu'il faut que je te dise. »

Je joue avec mon annulaire nu avant de prendre mon courage à deux mains. Je suis marié, certes, mais séparé de mon épouse puisqu'elle veut divorcer et que j'ai quitté le foyer voilà trois ans. Rien ne m'empêche de vivre autre chose.

« J'ai une femme, en France. Je l'ai quittée il y a trois ans... je l'ai quittée. »

C'est bien suffisant ainsi. Les raisons, je ne peux les lui donner. Ce serait trop dangereux pour elle.
J'observe sa réaction attentivement, scrutant son regard. M'en veut-elle ? Je suis célibataire mais marié, ce peut être rédhibitoire pour Neela, qui sait.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Dim 16 Juil 2017, 18:52

J'avais trouvé sa suestion mignonne mais m'empressait de secouer la tête. "Non il n'a rien fait de mal" malgré la façon qu'il avait eu au début de la soirée de tenter de montrer à Arev qu'il était là, il n'avait absolument rien fait. Il acait même laissé tomber en comprenant que mon regard préférait chercher un autre que lui...

On filait dans le jardin et le geste d'Arev me touchait beaucoup. A sa remarque je m'asseyais sur un petit muret en soupirant. "Oui... Mais ce n'est pas réciproque. Enfin je l'aime bien mais il n'y a rien de plus... C'est juste un ami." C'est pas comme avec toi aurais-je pu ajouter mais j'avais gardé ça pour moi.

Et puis le ton d'Arev avait changé. Plus urgent. Le genre d'intonation qui fait rapidement comprendre que ce qui va suivre ne va pas être agréable à entendre. J'ai parlé de l'attirance non réciproque avec Lucas, est-ce qu'il veut me dire de ne pas m'enflammer parce que cette fois c'est moi celle qui espère et lui qui va réduire mes espoirs à néant? Pourtant j'étais certaine qu'il se passait quelque chose, Amy et James l'avaient même remarquée.

J'avais préféré ne pas l'interrompre et il avait lâché une bombe. Marié. Il était marié. "Oh..." Je m'étais attendue à tout sauf à ça. Pour une fois que je tombais sur un homme qui me plaisait assez pour que je ne prenne pas la fuite, il était marié... "Je..." Je levais les yeux vers lui. "Je sais pas quoi te dire..." On entendait la déception dans ma voix. Je ne savais pas quoi penser, des tas de questions me brûlaient les lèvres. Je remettrais de la distance entre nous comme si ça pouvait m'aider à réfléchir.

"Pourquoi tu l'as quittée? Est-ce que tu l'aimes encore? Pourquoi tu n'as pas divorcé?" Je levais une main l'air de dire "Ne réponds pas"."Nan ça ne me regarde pas..." J'avais une boule dans la gorge, ça s'entendait. Pourquoi j'avais envie de pleurer d'un coup? Peut-être parce qu'à chaque fois que j'avais essayé d'aller de l'avant, rien de se passait bien. Mais là c'était plus difficile que les autres fois. Je passais mes mains sur mon visage, comme si ça pouvait me réveiller de mon cauchemar. Je voulais revenir en arrière, quand on dansait. Certes il avait le mérite de se montrer honnête avant qu'il ne se passe quoi que ce soit mais je ne savais vraiment plus ce que je voulais... Je voulais pas être un coup d'un soir, ni une maîtresse. "Je sais pas quoi te dire. Je sais pas ce que tu attends de moi... Je voulais pas réfléchir, je voulais quelque chose de simple... J'espérais et j'avais besoin de quelque chose de simple." Parce que c'était assez compliqué comme ça à la base pour moi d'envisager une nouvelle histoire...

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.


Dernière édition par Neela Sheppard le Dim 16 Juil 2017, 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Dim 16 Juil 2017, 20:17

Forcément ça plombe l'ambiance. Bien sûr, Neela prend des distances. Le peu de complicité qui s'est créée durant la soirée et la veille se brise un peu plus à chaque seconde tandis que la demoiselle mesure les conséquences. Mais quelles sont-elles ? Je suis marié parce pas encore divorcé !... Où vont mes sentiments cependant. J'aimais mon épouse lorsque j'ai du la quitter. La distance n'a rien brisé, c'est sa haine, qui nous a tué.

À ses questions je soupire, tellement désolé, ne sachant par où commencer. Ma seule certitude c'est ce que je n'ai pas le droit de révéler...
Je fais face et me positionne devant elle.

« J'aurai aimé que ce soit simple moi aussi Neela. »

En fin de compte je m'assois sur le muret à ses côtés.

« ... je ne peux pas t'expliquer le pourquoi, j'en suis navré. Mais elle a entamé les procédures de divorce. Si je vais en France, c'est pour divorcer. »

Rassurant ? Je l'ignore. Une ex épouse reste une ex mais qui n'en a pas ?

« Il fallait que je te le dise. Pardon si ça te blesse. »

Le dos de ma main vient se poser sur son bras et le descend lentement, en douceur. Neela vient clairement d'exprimer une attirance pour moi. J'en suis si flatté, heureux... et paradoxalement brisé d'avoir une vie privée si chaotique.

_________________
♪ A la vie, à l'amour


Dernière édition par Arev Yeram le Lun 17 Juil 2017, 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 12/06/2017
✔ MESSAGES : 80

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Dim 16 Juil 2017, 21:05


Je n’arrivais pas à savoir ce que cette nouvelle impliquait. Est-ce qu’au fond ça n’avait pas d’importance ? Mais le fait qu’il l’ait quitté y’a trois ans et qu’il ne soit toujours pas divorcé me bloquait. Comme s’il restait encore un espoir pour ce mariage. Comme s’il n’avait jamais été prêt à y mettre un terme définitivement.

Il s’installait à côté de moi et il ne pouvait pas me dire pourquoi il l’avait quitté. Je fronçais les sourcils, intriguée une fois de plus. Il l’avait quitté mais elle avait demandé le divorce. Je secouais la tête, c’était vraiment trop compliqué d’un coup. « Tu l’as quitté… Mais c’est elle qui demande le divorce… » On sentait combien j’étais perplexe. « Tu n’as pas demandé le divorce, elle l’a fait… » Je me levais du muret, préférant fuir son geste même si j’en aurais rêvé avant toute cette révélation.

Je me retournais vers lui et cherchait des réponses dans son regard. « Si elle ne comptait plus, si tu ne l’aimais plus… Tu aurais demandé le divorce… Tu dois aller en France pour divorcer mais tu n’y vas pas. Tu as même refusé quand je t’en ai parlé hier. » Et j’en tirais des conclusions. « Je crois que tu ne l’as pas vraiment quittée… Et si tu n’as toujours pas divorcé au bout de trois ans c’est que pour toi au fond, ce n’est pas fini. Peu importe si tu ne portes pas ton alliance ou que des milliers de kilomètres vous séparent… Vous êtes toujours mariés. » Je baissais les yeux. « On a tous un passé mais le tiens est trop présent. » Et je savais de quoi je parlais. Longtemps Noah et son empreinte dans ma vie avaient été trop présent, je m’en détachais petit à petit et j’avais envie à présent de refaire ma vie ce qui était complètement inenvisageable il y a encore un an par exemple.

« Je crois qu’on devrait en rester là. » Je ne voulais pas me mettre à pleurer là et je ne voulais pas gâcher la fête d’Amy. J’allais juste rentrer chez moi à la fin de la soirée et craquer à l’abri des regards. Je n’étais pas amoureuse d’Arev c’était bien trop tôt pour ce genre de sentiments mais j’avais eu de l’espoir, il m’avait vraiment plu, il me plaisait toujours malgré tout… Et tout ce que je voyais maintenant c’était un homme qui disait avoir quitté sa femme mais qui n’était pas allé jusqu’au bout. Et je ne voulais pas avoir à lutter… Je ne voulais pas prendre le risque qu’un jour il ait un retour de flamme et qu’il veuille sauver son mariage. Je ne voulais pas vivre ça. « Je retourne voir les autres. »

_________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 16/06/2017
✔ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   Lun 17 Juil 2017, 10:45



♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Le premier réflexe, la première chose qui me vient en tête, c'est de contrecarrer ses arguments. De plaider ma cause, de rendre insignifiant mon mariage pour prouver à Neela qu'aujourd'hui déjà, je me sens suffisamment attiré par elle pour avoir peur de la perdre. Oui j'ai peur. Peur que les quelques instants à peine de notre histoire s'oublient déjà. Peur qu'il n'y ait jamais rien de plus.
Ce premier réflexe, je le mets de côté. Je l'écoute, puis la regarde s'éloigner sans rien articuler de plus.

C'est moi qui suis parti, j'ai quitté la France, mon épouse. C'est elle qui demande le divorce. La jeune femme a raison, l'histoire n'est pas claire, même pour moi. Tant que ce ne sera pas limpide à mes yeux, je n'ai pas le droit de l'impliquer là-dedans.
J'essuie une larme contre ma joue et inspire profondément. Tout le monde va remarquer que Neela est rentrée seule, qu'elle n'a pas l'air bien, et que moi je ne souris plus comme un idiot. Je m'en moque. D'habitude si attentif aux regards des autres, si craintif, désormais je m'en tape ;

Je finis par descendre du muret pour aller m'assoir à même le sol, la tête entre les mains.
J'aimais ma femme quand je suis parti. Nous étions heureux. Je crois. Nous étions mariés depuis une année à peine, et bien sûr, il y avait des hauts et des bas. Ses parents ne m'ont jamais appréciés, mais elle m'aimait. J'envisageai de construire une famille à ses côtés. Par défaut ? Parce que c'est ce dont je rêve, qu'importe la mère de mes enfants ? Non, je croyais avoir trouvé la bonne. Elle m'aidait du moins à supporter l'absence de l'Arménie.
Nos relations se sont dégradées dès mon départ. Elle a vite cessé de chercher à comprendre pour se contenter de m'insulter. Ses avocats réclament des milliers de dédommagement. Elle pense que j'ai une fortune en Arménie et une autre ici, à NY. Je m'attendais à provoquer de la colère, de l'incompréhension, de la douleur. Mais pas tant de cruauté ,d'acharnement, d'attrait pour l'argent ...
Naïf et fleur bleu à souhait, j'ai longtemps pensé que je pourrais arranger les choses. Pourtant j'ai compris il y a longtemps qu'elle ne m'aime plus. Il est fort possible qu'elle soit de nouveau en couple, mon épouse avait beaucoup de prétendants.

Dans un soupir plein de haine et d'impuissance je renverse la tête et mon crâne tape contre le mur derrière moi. Je fixe le ciel un moment, puis ferme les yeux. Il faut mettre un terme à tout ça. Sa douleur, notre divorce, tout est ma faute. Pour autant elle ne m'a laissé aucune chance pour protéger ce qui aurait pu l'être.
Je dois rentrer en France, et divorcer. Ça ne changera peut être rien pour Neela, je préfère ne pas y penser. Pour moi en revanche, ce sera un soulagement j'espère. Il faut que je puisse aller de l'avant. Officiellement.

Je ne sais combien de temps je suis resté ici, mais quand James arrive avec Lucy dans les bras, je lui conseille de ne pas dépenser son énergie pour le looser que je suis. Je remercie mes hôtes et esquive soigneusement les convives pour m’éclipser.

« ...Merci pour tout. Encore joyeux anniversaire Amy et... dis à Neela... je suis désolé. »

Soudain la menace terroriste semble lointaine, presque insignifiante. Alors qu'ils régissent ma vie depuis des années, qu'ils brisent toutes mes relations car je ne sais vivre dans ce mensonge incessant, je parviens à les oublier. Ils disparaissent de mes pensées, car la simple idée d'avoir perdue Neela m'obsède.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
♪ A la vie, à l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tout contre mais pour...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout contre mais pour...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer ▬ Colin
» Shannon. ◭ Le boomerang, c'est comme le frisbee, mais pour ceux qui n'ont pas d'amis.
» Chacun doit savoir qu'ici, rien n'est permis pour vous. Mais pour nous, c'est tout le contraire. | Nuage de Charbon et Nuage de Cendres
» On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.
» HAITI COMPLOT CONTRE ET POUR LA DERIVE !PATI DE PWOBLEM ET DE SOLUTIONS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Excelsior :: Home Sweet Home :: Greenwich Village-