AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Flashback] Deux petites folles en colocation... [Sarabella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
We keep this love in a photograph...
avatar

✔ INSCRIT LE : 25/07/2015
✔ MESSAGES : 142

MessageSujet: [Flashback] Deux petites folles en colocation... [Sarabella]   Mar 18 Aoû 2015, 23:56



Deux petites folles en colocation...
Sarabella & Swann
I've been saving parts of my heart You can't break me, unbreakable I've been keeping you on my thoughts Don't go scream in fire If nothing is burning This time I'm the fighter Instead of the hurted I keep up these parts of me to remind you You can touch my iron heart if you try to My, my iron heart.

Que font deux meilleures amies quand elles ne passent pas encore assez de temps ensembles ? Elles décident de vivre en colocation. De toute façon, j’avais toujours dis que mon Loft était trop grand pour moi toute seule, c’était donc l’occasion rêvée de partager les lieux avec ma meilleure amie. Avec nos emplois du temps, on aurait largement l’occasion d’avoir chacune nos moments de solitudes et nos moments de délires.
Mais avant de pouvoir profiter du quotidien, il fallait déménager. Armée de quelques bras supplémentaires grâce à quelques amis, on avait déménagé le plus gros de l’appartement de Sara jusqu’au mien. La plupart de ces même meubles étaient déjà monté et installés et il ne nous restait qu’à multiplier les aller retour pour le les cartons. Pas sûre qu’on soit très productive, nous connaissant mais bon. On s’en fichait. Ça prendrait le temps qu’il faut mais on finirait par y arriver.
On avait descendu pas mal de carton de son appartement et je comptais les charger dans ma voiture quand au moment d’en attraper un au sommet d’une pile, cette dernière se mettait à vaciller dangereusement. Je faisais alors tout pour la maintenir comme je pouvais alors que Sara était remontée à son appartement chercher d’autres affaires. C’était bien ma veine de me retrouver seule là. Coincée au milieu du trottoir, je tenais à bras le corps la pile de carton qui menaçait de s’écroulée si je la lâchais. « Sara ???? » J’espérais qu’elle reviendrait très vite parce que j’avais besoin d’un coup de main. « Saraaaaaa ? » Alors qu’elle revenait, je l’entendais se moquer de moi avec son petit rire. « Arrête de te moquer et aide moi sinon je laisse tout tomber et tout sera cassé ! » J’éclatais de rire mais de toute façon, Sarabella savait bien que je ne laisserai jamais tomber la pile de carton. « Allez aide-moi je suis en train de choper une crampe patate ! » Autant dire que la colocation promettait. Nous étions deux folles. Mais après la disparition de Tom et mon incapacité à me relancer dans une histoire d’amour, me lancer dans une colocation avec Sara, c’était l’occasion de me sentir moins seule, d’abuser des soirées entre filles et des fous rire qui vont avec et de me relancer dans la vie. C’était la meilleure des solutions.


© fiche:Mag', gifs:heapofgrace (Tumblr)


Dernière édition par Swann J. Eberhart le Sam 29 Aoû 2015, 02:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✔ INSCRIT LE : 26/07/2015
✔ MESSAGES : 181

MessageSujet: Re: [Flashback] Deux petites folles en colocation... [Sarabella]   Mer 19 Aoû 2015, 06:10

Deux folles en colocation

ft. swann j. eberhart


« Les amis sont la famille que l'on choisit »
Depuis que Swann et moi avions repris le contact, et mis nos différents de côtés, nous étions redevenues inséparables. Enfin presque. N'empêche, nous passions le plus clair de notre temps libre ensemble, a rattraper le temps perdu. Grâce à Swann, j'avais réussi à me prendre en main et mettre mon patron au pied du mur, qui avait finalement céder en me donnant un post à temps plein dans la boite de nuit. Certes, il aurait été facile de me remplacer, car des barmaids, il en pleut à New-York, mais trouvé une personne qui prendrait son boulot à coeur, qui se fendrait en quatre pour servir adéquatement les clients et qui se montrerait aussi souriante et sympathiques, c'était beaucoup moins facile à dénicher. Tout cela pour dire, depuis quelques semaines maintenant, j'avais retrouvé un rythme de vie normal. Si se coucher très tôt le matin et se réveiller tard en après-midi peut être qualifié de "normal". J'avais réussi à me mettre pas mal d'argent de poche de côté et j'avais décidé de quitté l'appartement de mon cousin. Si au départ j'avais voulu partir seule de mon côté, mes plans avaient rapidement changés. Vous l'aurez deviné, j'allais finalement emménager chez ma meilleure amie.

C'est donc ainsi que je m'étais retrouvée entourée de carton contenant tous mes effets à déplacer d'un logement à l'autre. Puisque je, avouons-le, je n'étais pas la personne la plus organisée de ce monde, j'avais proposer que nous descendions la majorités des cartons en bas. C'était à prévoir, les boites s'étaient retrouvées empilées les unes par dessus les autres, ne nous facilitant pas du tout la tâche. Alors que Swann devait commencé à mettre les cartons dans sa voiture, moi j'étais remonté à l'appartement pour les dernières vérifications. Et comme je ne vidais pas le logement en entier, il était fort probable que certaines de mes choses se soient retrouvées dans le bazar laissé par mon très cher cousin. Après avoir fait le tour de la salle de bain et de la pièce qui m'avait servit de chambre durant ces derniers mois, j'en étais venue à la conclusion que tout y était. Mais quitté cet endroit ne signifiait pas une fin, mais plutôt le début d'une nouvelle aventure. J'allais garder le double de la porte d'entrée et je savais que je serais toujours la bienvenue ici si, par moment, j'avais besoin de me retrouver autre-part.

J'avais redescendu les escaliers menant hors du bâtiment, en franchissant la porte, j'avais entendu Swann m'appeler. Sans répondre, je m'étais approchée à pas de souris, en tâchant d'étouffer un rire en cachant ma bouche à l'aide d'une de mes mains. La seconde fois que mon amie m'interpella, je ne pus que pouffer de rire, me moquant légèrement de sa mauvaise posture. Et comme si sa menace ne m'atteignait aucunement, je m'accoudai contre la carrosserie de sa voiture. "Mais vas-y, te gêne surtout pas, ce ne sont que des vêtements dans cette boîte." Je rigolai de plus fort alors qu'en réalité, je n'avais aucune espèce d'idée de ce qui pouvait bien s'y trouver. La vérité était que je connaissais beaucoup trop bien la journaliste et que je savais, sans aucun doute, qu'elle ne ferait jamais un coup de la sorte. Après l'avoir regarder dans cette position quelques instants, je me décidai enfin à venir la secourir. "Ca va, ca va, j'arrive." avais-je dis en me faufilant sur la pointe des pieds pour attraper le carton avant qu'il n'atterrisse contre le sol. "Je voulais juste t'aider à te muscler un peu." Je déposai la boite dans le coffre de la voiture avant de revenir près de la blondinette et de pincer, pas trop fort, le petit gras sous son bras. "Tu vois comme c'est tout mou?!"

code by ORICYA.


_________________

   
my time is not for wasting

   
On my pursuit of happiness I realize that more means less
If I got love, then I am blessed oh why no So I start living while I can And hope the moment in my hands I fly until I learn and land in my home  ▬  Chasing the sun | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
We keep this love in a photograph...
avatar

✔ INSCRIT LE : 25/07/2015
✔ MESSAGES : 142

MessageSujet: Re: [Flashback] Deux petites folles en colocation... [Sarabella]   Sam 29 Aoû 2015, 02:29



Deux petites folles en colocation...
Sarabella & Swann
I've been saving parts of my heart You can't break me, unbreakable I've been keeping you on my thoughts Don't go scream in fire If nothing is burning This time I'm the fighter Instead of the hurted I keep up these parts of me to remind you You can touch my iron heart if you try to My, my iron heart.

On mettrait le temps qu’il faudrait mais on arriverait à tout transférer d’un appartement à l’autre. Tout était question d’efficacité entre 2 fous rires et ça n’était pas gagné. Sans parler de mon côté maladroit qui était déjà à l’œuvre. Bien sûr, Sara ne manquait pas une occasion de se moquer de moi et je ne pouvais pas lui en vouloir de sauter sur l’occasion alors que je me retrouvais coincée avec des cartons.

« Tu bluff ! Y’a rien de marqué dessus ! Tu dois pas savoir ce qu’il y a dedans »« Aide-moiiiiii ! »  Elle arrivait enfin pour me sauver la vie, ou au moins sauver mes muscles de la tétanie et je pouvais enfin lâcher la pile qui ne menaçait plus de s’effondrer. « Je suis musclée je te signale… sinon j’aurais lâché depuis belle lurette ! » Je faisais mine de me vexer alors que je ne l’étais pas mais quand elle venait tâter mes muscles ou surtout le pseudo gras de mon bras je lui lançais un regard de tueur. « Tttt tu racontes n’importe quoi ! T’es jalouse parce que toi t’es toute moue du bras !! » Je repliais les bras et tâtais du bout de l’index mes p’tits biceps musclé. « Mais si c’est tout mou, je sers pas à grand chose alors je vais m’asseoir et te regarder faire hein… »
Et aussitôt dit, aussitôt fait, je m’installais sur le trottoir, assise entre deux cartons qui attendaient d’être chargés dans le coffre de la voiture. Je faisais tomber mes lunettes de soleil remontée jusque là dans mes cheveux sur le bout de mon nez et prenait le soleil l’air de rien. « Allez, plus vite ! Tu crois que les cartons vont bouger tout seul ? Montre moi que tes bras ne sont pas tout mou ! » J’éclatais de rire peu de temps après et finissait quand même par me relever pour reprendre le travail. « Allez, je vais quand même t’aider avec mes bras mous parce qu’on est pas prêtes de vivre ensemble sinon, Tssss »
De vraies chipies qui ne faisaient que se taquiner à longueur de journée. Mais c’était ce que j’aimais dans notre relation aussi.
« Il en reste encore beaucoup ? Y’a un moment où ça s’arrête ? » Je la taquinais bien sur. Si on avait du vider mon loft, on aurait du louer un gros camion pour tout faire. J’avais surtout hâte de tout décharger et de commencer  à déballer. Que notre collocation démarre enfin de façon officielle.  On allait surement devoir s’adapter l’une à l’autre mais j’avais confiance, ça se passerait surement très bien. Enfin l’avenir me donnerait surement raison, pour l’instant nous n’en étions qu’au déménagement. « On pourrait faire une pendaison de crémaillère ? Parce que bon, ça se fête quand même, non ? Enfin... quand on aura remis de l'ordre parce qu'avec tout ton bordel...» Je lui tirais la langue comme une sale gamine.


© fiche:Mag', gifs:heapofgrace (Tumblr)

_________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫We keep this love in this photograph. We made these memories for ourselves. Where our eyes are never closing, Our hearts were never broken, Times forever frozen still. So you can keep me Inside the pocket Of your ripped jeans. Holdin' me closer 'Til our eyes meet. You won't ever be alone...♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Flashback] Deux petites folles en colocation... [Sarabella]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Deux petites folles en colocation... [Sarabella]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de mes deux petites minettes
» URGENT Deux petites croisées bichonnes 9 ans Val Marly (59)
» Deux petites mignonnes pour la journée....
» deux petites questions
» Deux petites questions, pas plus ! -enfin, peut être que si, on verra bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York Excelsior :: Home Sweet Home :: Greenwich Village :: Loft n° 1111 ▲ Swann J. Eberhart & Sarabella M. Murray-